J’ai testé : la Biotyfull Box de septembre.

Même si La Poste a visiblement tenté de détruire mon colis vu l’état dans lequel il est arrivé (et le délai entre l’expédition et la livraison…), j’ai ce mois-ci reçu à nouveau la Biotyfull Box qui m’avait convaincue par sa qualité en juillet et en août.

Autant vous le dire tout de suite : j’ai trouvé la box de septembre beaucoup plus inégale que les précédentes malheureusement, malgré son joli design automnal.

Au programme de cette rentrée (et du premier anniversaire de la box également) : quatre produits full-size toujours, pour une valeur de 90 euros ce mois-ci, et un goodie sympathique : un petit sachet de graines de bleuet à planter.

Du côté des produits, Biotyfull Box a innové en nous proposant du parfum, chose visiblement très peu courante dans les box beauté d’après ce que j’ai pu lire ici ou là !
Contrairement à beaucoup, j’ai pour ma part beaucoup apprécié cette prise de risque, et le roll-on Aimée de Mars est finalement mon coup de cœur ce mois-ci !


Avec mon souhait de ne plus Lire la suite

J’ai couru mon 1er semi-marathon à Oslo.

oslo_halvmaraton_blogbionature

Cela faisait partie de mes objectifs pour cette année 2016, et je l’avais régulièrement évoqué ici mais cette fois, ça y est, j’ai couru mon premier semi-marathon !

C’était il y a tout pile une semaine, sous un grand soleil norvégien, au cœur d’Oslo, une ville que j’adore et où je me verrais même bien vivre un jour !

J’attache beaucoup d’importance aux lieux que je visite et aux circonstances dans lesquelles je choisis de tenter de nouvelles expériences, et, tout comme pour Lyon lors de ma première course officielle l’an dernier, mon choix ne s’était pas porté sur Oslo par hasard pour ce premier semi-marathon.
Je suis heureuse de savoir que je pourrai toute ma vie dire que j’ai couru ma première distance sérieuse dans cette ville, tout comme j’ai le sourire quand je pense que mon premier job restera à jamais celui de disquaire ! Rassurez-moi, je ne suis pas la seule zinzin à fonctionner comme ça ?! 😀

Bref, mon inscription était validée depuis le mois de janvier, et les billets d’avion bookés depuis presque aussi longtemps ! Autant dire que j’ai eu le temps de le voir venir ce semi !

Oslo-Maraton-halvmaraton-kart-2016_final
J’ai calqué ma préparation sur celle Lire la suite

Bleuforêt : mes chaussettes made in France !

Comme vous le savez, j’ai l’habitude de consommer le plus local et/ou français possible pour ma nourriture depuis un bon moment maintenant.
J’essaie également de fonctionner de cette manière du côté de l’habillement. Si je ne suis pas une grande consommatrice de vêtements, je fais en revanche attention à leur côté éthique et à leur mode de fabrication. Je recherche en général des vêtements qui vont pouvoir durer le plus longtemps possible, et que je continuerai à porter avec plaisir au fil des années.
J’avoue que je n’ai pas vraiment le reflex « seconde main », en grande partie parce que je trouve très rarement mon bonheur en friperie malheureusement. Par contre, je ne mets plus du tout les pieds dans les grandes enseignes d’habillement depuis plusieurs années maintenant, je privilégie systématiquement les marques éthiques et transparentes, et j’essaie de trouver des vêtements fabriqués en France dès que je le peux (je n’hésite pas non plus à me faire plaisir avec du vrai Made in England, Scotland ou Norway quand je me rends dans ces pays que j’affectionne tout particulièrement 😉 ).

Si je n’ai toujours pas résolu le problème de la lingerie, j’ai par contre trouvé chaussette à mon pied depuis bien longtemps ! De ce côté-là en effet je suis 100% made in France (pour mes chaussettes de ville) grâce à deux marques : la stéphanoise Archiduchesse (déjà évoquée ici), et la vosgienne BleuForêt. C’est de cette dernière dont je vais vous parler un peu aujourd’hui. Lire la suite

Fabriquer ses propres savons : introduction.

Je fabrique mes propres savons saponifiés à froid depuis plusieurs mois maintenant et comme certaines d’entre vous semblaient intéressées par la question, je crois qu’il est temps d’en parler un peu par ici !

Tout d’abord, la saponification à froid, qu’est-ce que c’est ?
Pour résumer rapidement, le savon est le produit d’une réaction chimique entre une matière grasse (beurre, huile, d’origine végétale ou animale) et une base forte (soude pour le savon solide, et potasse pour le savon liquide). Cette réaction va donc transformer l’huile en savon et en glycérine.
Dans le cas de la SAF (saponification à froid), tout le processus se fait sans apport de chaleur. Le fait de ne pas chauffer les huiles permet d’en conserver toutes les propriétés, mais nécessite en contrepartie un temps beaucoup plus long afin que la réaction soit totale, c’est-à-dire que toute la soude soit consommée.

La SAF est le procédé le plus accessible pour faire du savon facilement chez soi. L’autre technique de saponification, à chaud, est celle utilisée pour produire le savon de Marseille, ou encore le savon d’Alep. Là, le mélange corps gras+base est chauffé, on travaille en excès de soude (c’est-à-dire qu’il y a plus de soude que d’huile) et de nombreux rinçages sont nécessaires pour éliminer cet excès ainsi que les impuretés. Avec ce procédé, le savon est utilisable immédiatement mais il a perdu sa glycérine et peut donc se révéler asséchant pour la peau.

A l’inverse, en SAF, on travaille avec un excès d’huile afin de garantir qu’il n’y ait plus du tout de soude dans le savon final. Ce surplus d’huile fait qu’il en reste, non saponifiée, dans le savon. Grâce à cela, le savon obtenu est surgras et lon peut alors bénéficier de toutes les vertus et propriétés des corps gras utilisés. La peau est ainsi nourrie, hydratée, apaisée, toute douce !

Pour obtenir un savon à la consistance ni trop molle ni trop dure, et qui produise un mousse agréable, il faut bien choisir les huiles que l’on va utiliser. Si cela vous intéresse, Lire la suite

Préparer un semi-marathon avec des produits naturels.

Processed with Snapseed.

Comme vous le savez probablement déjà ( surtout si vous me suivez sur Instagram où je poste régulièrement une partie de mes entrainements), je prépare actuellement mon premier semi-marathon.
Ce qui faisait partie de mes objectifs 2016, se profile maintenant sérieusement à l’horizon ! Dire que l’an dernier à la même période je préparais tout juste ma première course officielle de 10km !

Pour cette nouvelle préparation, j’ai recours à quelques petites astuces afin que tout se déroule au mieux. Rien de très original, de trop élaboré, ou de compliqué ! Si vous êtes un(e) coureur(se) chevronné(e), vous n’aurez très probablement pas besoin de tout ça, mais pour les runners moins avancés, comme je le suis encore, peut-être que cela pourra vous être utiles !

Si vous êtes comme moi, plutôt impatient(e) et que vous avez du mal à prendre du temps pour vous occuper de vous, une telle préparation peut être l’occasion d’inverser la tendance !

J’ai par exemple toutes les peines du monde à prendre 2 minutes après la douche pour hydrater un peu mes jambes qui ont tendance à être sèches et je ne parle même pas de mes pieds…
Mais là, ces petits pieds, ce sont eux qui m’ont permis de courir plus de 140 km au mois d’août et qui vont me porter pendant ces 21 km à Oslo. Du coup, J’essaie d’y faire un peu plus attention. Je m’applique donc à Lire la suite

La Norvège serait-elle le pays le plus écolo du monde ?

norway_blogbionature_header

Comme l’indique le titre de ce billet (en forme de clin d’œil à un article très intéressant publié en août dans Courrier International), j’ai envie de vous parler un peu d’un pays que j’apprécie et dans lequel je m’apprête à retourner passer quelques jours : la Norvège, et plus particulièrement de ses engagements environnementaux.

En effet, alors que la France est par exemple à la peine pour atteindre ses objectifs en matière de progression des énergies renouvelables (le rapport détaillé est téléchargeable ici) et que le texte de la COP21 signé le 12 décembre dernier n’est pas encore entré en vigueur car de nombreux pays ne l’ont pas ratifié pour le moment, la Norvège semble, elle, avancer à pas de géant et prendre les devants sur différents sujets.

Déjà régulièrement classée parmi les pays les plus avancés en terme d’écologie, la Norvège fait désormais figure de pionnière sur un sujet sensible qui m’intéresse particulièrement, celui de la déforestation.  En effet, le parlement norvégien s’est officiellement engagé à éliminer des marchés publics nationaux les offres d’entreprises contribuant de près ou de loin à la déforestation (source : The Independant et Rainforest Foundation Norway). Bye bye l’huile de palme par exemple…
Dès septembre 2014 et le sommet de New York sur le climat, la Norvège avait d’ailleurs publié une déclaration conjointe avec l’Allemagne et le Royaume-Uni, en faveur d’un « engagement national encourageant des chaînes d’approvisionnement sans déboisement, y compris par le biais des politiques de marchés publics évitant les produits tels que l’huile de palme, de soja, le bœuf et le bois ».

vega_norvege_blogbionature

A côté de cela, le parlement norvégien a également adopté Lire la suite