J’ai testé : la crème Glow-up d’Oolution.

Quand j’ai commencé à utiliser des produits bio et naturels dans ma routine beauté, il y a de cela environ 4 ans si je me rappelle bien,  la première crème pour le visage vers laquelle je me suis tournée est la crème à la mélisse Dr Hauschka. Elle a été miraculeuse pour ma peau, et puis malheureusement, au bout de 2 ans environ, sans que je sache vraiment pourquoi, cette crème n’a plus été adaptée du tout.

J’ai donc changé et oscillé entre une crème Coslys et une crème Thémis pendant un moment. Les 2 me conviennent plutôt pas mal mais, en arrivant à la fin de ma crème Coslys au totum de lys, j’ai eu envie de changer car j’étais persuadée de pouvoir trouver mieux pour ma peau.

C’est à ce moment-là (octobre/novembre 2014 environ) que j’ai découvert la marque Oolution, nouvelle venue sur le marché français de la cosmétique naturelle et bio.
Depuis quelques mois, on voit cette marque de partout sur les blogs beauté orientés sur le naturel donc je suis certaine que vous en avez entendu parler. Si ça n’est pas le cas voilà en quelques mots ce qu’elle propose :

– Produits composés d’ingrédients à 100 % d’origine naturelle et de qualité.
– 100% d’actifs naturels bio.
– Produits multi-fonctions.
– Plus de 65 actifs différents dans chaque crème.
– 0% d’huile de palme ni aucun de ses dérivés.
– Packaging eco-conçu et recyclable (+ compensation des émission de CO2).
– Engagement social de la marque: 3 euros par commande sont investis dans des initiatives de solidarité (micro-crédit et reforestation).
– Fabrication française des produits (+ contenants achetés en France pour la majorité, à l’exception des 15ml achetés en Allemagne).
– Pas de tests sur les animaux.

Oui, tout ça ! Ça fait beaucoup de choses plutôt cool à priori ! Et j’ai donc eu envie de tester la crème Glow up qui semblait adaptée à mon type de peau (d’après l’outil de diagnostic sur le site d’Oolution, j’ai une peau normale à mixte avec une tendance à la déshydratation, ce qui me semble assez juste). Je n’ai pas de problème de brillance du tout, même sur la zone T, mais j’ai tendance à avoir de petits boutons ainsi que de petites zones de sécheresse sur les joues.

J’ai donc contacté la marque afin de savoir s’il était possible d’acheter un pot de crème Glow up au format voyage seul (malheureusement non) car avec ma peau un peu délicate j’avais peur de me tromper.
Estelle m’a alors très gentillement proposé de m’en envoyer un pour que je puisse tester.
Fin novembre, j’ai donc reçu mon petit flacon de Glow up (ainsi que des petits échantillons de Check Matte et Age out) et j’ai commencé illico à m’en servir. Voilà donc mes conclusions après 3 mois de test. Lire la suite

Vers un maquillage plus naturel.

Hello les filles ! Et oui, aujourd’hui, désolée messieurs, l’article se destine plus particulièrement à mes consœurs. En effet, nous allons parler maquillage. Ce post fait logiquement suite à mon premier article sur les produits que j’utilise régulièrement depuis mon passage au naturel.

Je tiens tout de même à vous préciser tout de suite que je ne suis pas forcément une grande experte en maquillage et que j’ai toujours aimé les rendus naturels. J’aime les teints frais et non plombés par 12 couches de cache-misère, je ne maquille jamais mes lèvres… en fait, il n’y a que pour les yeux que j’aime un peu plus de sophistication. Mais je ne pense pas être un cas isolé et je vais donc vous donner mon avis sur le maquillage que j’ai l’habitude d’utiliser.


01. Le teint.

Je vais commencer par la base de teint. Avant j’utilisais la « Complexion Primer Potion » de Urban Decay, mais pas de manière systématique. Le plus souvent, je m’en passais. Aujourd’hui j’utilise la voile « sable mat » des 3 Fées de manière beaucoup plus régulière. Il fait déjà un beau teint à lui tout seul (si vous n’avez pas de gros gros défauts à couvrir), et permet une meilleure tenue du reste du maquillage.

Comme vous allez le constater dans la suite de l’article, Urban Decay a longtemps été ma marque favorite. J’aimais son côté un peu alternatif, les noms de produits délirants, les packagings sympas, la qualité des produits et le côté vegan non négligeable… mais ça c’était avant le rachat par L’Oréal. Ça a un peu été mon drame et je ne m’en suis toujours pas vraiment remise, pffffiou 😉
J’ai néanmoins trouvé pas mal de belles alternatives et notamment chez les 3 Fées et leur maquillage minéral.

base
Lire la suite

Beauté classique vs beauté bio !

Ça y est les vacances d’été sont définitivement derrière nous. Je dois dire que ça n’est pas pour me déplaire car j’aime bien cette période de l’année, où les activités reprennent et où l’on a souvent envie de se lancer de nouveaux défis. C’est du moins comme cela que je l’entends !

Pour cette reprise, j’ai décidé de vous proposer un petit point sur les produits que j’utilise depuis que j’ai tourné le dos aux soins et aux cosmétiques « classiques ».
Cela fait maintenant deux ans que ces produits « conventionnels » ont quitté les étagères de ma salle de bain et je ne le regrette pas du tout ! J’ai un peu galéré pour remplacer certains produits, mais pour beaucoup d’autres cela n’a posé aucun problème.
Je me suis également rendu compte qu’en décidant d’adopter des produits naturels et bio, je m’étais mise à m’intéresser de plus en plus à leur fabrication, ainsi qu’à l’éthique des marques les commercialisant, la question des tests sur les animaux m’intéressant tout particulièrement.

Je vais aujourd’hui commencer par vous présenter mes produits quotidiens de soin du visage, et si cela vous dit, je pourrai faire de même par la suite pour les produits capillaires ainsi que le maquillage, et pourquoi pas les produits d’entretien de la maison.

Ce sont donc les produits que j’ai choisi d’utiliser de façon quotidienne ou très régulière et je vais essayer de vous expliquer pourquoi ceux-là et pas d’autre.

Concernant les soins visages, il me reste encore 2 points d’insatisfaction que vous découvrirez au fil de l’article, mais dans l’ensemble j’avoue ne pas comprendre les remarques que l’on entend encore régulièrement du type « le bio c’est moins / pas efficace », « les packagings sont moches », « ça sent mauvais ».

C’est parti ! Lire la suite

Les dermatos n’aiment pas le bio…

Un petit article coup de gueule aujourd’hui.
Non mais sérieusement, elles (oui je ne suis tombée que sur des femmes) ont quoi ces foutues dermatologues à la fin ?

Je sors tout juste d’un rendez-vous avec le plus beau spécimen qu’il m’ait été donné de rencontrer à ce jour.
Pour situer un peu les choses : j’avais rendez-vous cet après-midi avec une nouvelle dermatologue à cause d’une grosse plaque d’eczéma au niveau du coude et quelques boutons qui trainent sur mon visage.

Je voulais en tester une nouvelle car les précédentes n’ont environ jamais écouté ce que j’avais à leur dire, m’ont systématiquement prescrit les mêmes crèmes qui n’ont jamais marché et n’ont jamais cherché à aller plus loin…

Deuxième précision, j’ai utilisé, sur les conseils de ma dermato initiale, la même crème de jour Avène pendant environ 10 ans qui ne m’a jamais vraiment convenu… ni « déconvenu » d’ailleurs. En gros j’ai été persuadée pendant 10 ans que c’est ma peau qui déconnait parce que cette crème avait l’air d’être le graal. Elle n’aggravait pas les petits problèmes mais ne rendait pas ma peau plus confortable. Et puis elle était trop légère pour l’hiver où j’avais la peau qui tiraillait plus que jamais.

Les choses se sont nettement améliorée l’été dernier quand j’ai découvert la fameuse crème à la mélisse Dr Hauchska qui a purement et simplement résolu mes problèmes de peau qui s’écaille autour de la bouche et sur les joues que je trainais depuis 10 ans. Point. Il n’y a pas photo, c’est beaucoup mieux maintenant.
Là, j’ai de nouveau quelques boutons un peu rebelles suite à un ratage avec ma pilule et à énormément de stress (je pense que ça joue, vous en dites quoi vous ?).

Quant à l’eczéma, la fameuse plaque s’est agrandie cette année et me démange horriblement. L’ancienne dermato m’avait déjà prescrit une crème à la cortisone, qui n’avait eu aucun effet (à part me décolorer la peau…).  Ce que j’ai dit à la nouvelle. Et ? Et je suis repartie avec une autre crème à la cortisone (déjà testé elle aussi d’ailleurs).

En plus de ça, je me suis fait engueulée à cause de mon gel douche bio et de ma crème de jour bio. Soit disant qu’il ne faut utiliser QUE des marques de pharmacies pour être sûr qu’il n’y ait pas de parabens, de parfum etc. J’en profite pour préciser que le savon qu’elle me conseillr contient un parfum artificiel…cherchez l’erreur ! Mais le bio, par contre, c’est le mal. Et vous comprenez les plantes c’est pas bien. Les champignons vénéneux vous connaissez qu’elle me demande ? Et bien vous le voyez bien alors que la nature c’est le mal. Arrêtez vos conneries immédiatement avant qu’il ne soit trop tard et allez donc acheter ma crème à la cortisone, mon savon et mon shampoing de para-pharmacie parce que bon là, vos cheveux ils ont l’air bien mais ça va pas durer.

Oui vous ne rêvez pas, elle m’a bien demandé de changer de shampoing alors que je venais pour une et une seule plaque d’eczéma sur le coude.

Alors je ne suis pas idiote et je sais parfaitement que les plantes ne sont pas forcément inoffensives, que certaines sont très allergènes etc etc. D’ailleurs je vis avec un biologiste scientifique ultra rationnel qui m’explique plein de choses et qui me permet de comprendre les compos. Je ne dis pas que le naturel c’est le bien et le chimique le mal. Je pense qu’il faut nuancer tout ça, se renseigner, chercher ce qui convient le mieux à chacun tout en essayant de respecter au maximum le monde qui nous entoure.

Je n’aime pas les gens qui refusent de vous écouter tout en vous certifiant qu’ils détiennent la vérité. Il n’y a pas qu’une vérité de toute façon dans ce genre de domaine.
(Et puis celle-là elle m’a également dit d’arrêter de mettre des bijoux de pacotille en nickel en regardant ma grosse bague en ARGENT faite à la main par une super créatrice de Philadelphie (BloodMilk) et acheté directement auprès d’elle)

Seulement voilà, maintenant, après avoir testé 4 dermatos, m’être fait dire plusieurs fois que le bio et le naturel c’était pas bien, et être toujours repartie avec les mêmes produits des mêmes marques je me pose de plus en plus de questions. Est-ce que les labos font tant pression que ça, d’une manière détournée, en laissant des échantillons etc, pour que l’on recommande leurs produits? Est-il même possible qu’il y est des avantages financiers ou autres derrière tout ça ? Vous avez des pistes là-dessus ?
Je suis vraiment curieuse de connaitre vos avis et vos expériences car ce dernier rendez-vous m’a vraiment laissée en colère et perdue à la fois.

Et je suis donc plus que jamais à la recherche d’un(e) dermato qui partage un peu plus mes convictions et écoute vraiment mes problèmes au lieu de faire mécaniquement une ordonnance générique, pas du tout adaptée à mon cas.

PS : si vous avez des adresses à Grenoble ou même dans toute la région Rhône-Alpes je suis preneuse !

J’ai testé : l’huile de soin citron citronnelle Dr Hauschka.

Après celle looooongue absence, je reviens vous faire par de mon avis oh combien pertinent (oui oui, toujours !) sur l’huile de soin citron citronnelle de ce bon vieux Dr Hauschka !

Si vous êtes comme moi, vous avez probablement dû essayer 20000 potions magiques, huiles ou crèmes afin de vous débarrasser de cette vilaine cellulite trônant là où il ne faut pas.

Si vous êtes comme moi, vous avez très probablement eu du mal à vous tenir au rituel plutôt contraignant de l’auto-massage quotidien pas évident.

Si vous êtes comme moi, vous avez encore plus probablement constaté que globalement, ça ne marche pas. On ne va pas faire de détours, ça me semble assez clair : en gros, au mieux l’aspect de la peau s’améliore, et au pire il ne se passe strictement rien ! Niet. Nada. Peanuts.

Cette huile Dr Hauschka, cela fait environ 3 semaines que j’ai commencé à l’utiliser et voilà donc mon premier verdict.
Je ne vais pas y aller par quatre chemins car, comme d’habitude, je ne trouve rien de révolutionnaire à ce produit anti-cellulite. MAIS ! Car il y a un grand mais. C’est assez clairement le produit le plus agréable que j’aie pu utiliser.

Utilisée en massage à la sortie de la douche, sur une peau encore humide (attention, je n’ai pas dit mouillée !), l’huile pénètre très bien, en peu de temps, et sans avoir à masser comme une dingue. Du coup, moi ça me donne envie de prolonger un peu le massage, chose qui ne m’était jamais arrivé avec les précédents produits (bio ou non) que j’avais testés.

J’ai l’impression (à priori assez réelle) que la peau est raffermie, plus jolie et beaucoup plus douce.
Par contre si ma cellulite (localisée principalement sur les fesses) semble effectivement s’estomper, je pense que c’est vraiment dû au sport (le combinaison aquagym, yoga et corde à sauter semble être le trio gagnant pour moi).

En plus, j’adore cette bonne odeur de citron (mais j’ai une grosse tendance à adorer les odeurs des produits Hauschka).

En conclusion, j’ai pour le moment adopté ce produit avec beaucoup de plaisir. Bien sûr il n’est pas miraculeux mais il convient parfaitement à ma façon d’envisager les choses actuellement : repenser entièrement mon rapport à mon corps, associer le sport, la nourriture plus équilibrée et des soins complémentaires agréables.

 Allez, je vous laisse pour aujourd’hui, mon chat est en train d’attaquer mon tapis de yoga !!

Au fait, pour celles que ça intéresse :

Composition :
huile de tournesol – extraits d’écorce de citron, de citronnelle, de prêle et de gui – huiles essentielles

Ingrédients (INCI) :
Helianthus Annuus Seed Oil, Citrus Medica Limonum Peel Extract, Cymbopogon Citratus Extract, Equisetum Arvense Extract, Viscum Album Leaf Extract, Simmondsia Chinensis Oil, Citrus Medica Limonum Oil, Parfum, Limonene, Citral, Linalool, Geraniol, Farnesol, Citronellol, Eugenol, Coumarin.

Déodorant Weleda à la sauge vs Sanoflore 24h sans concession.

Suite à mon précédent article sur les déodorants, j’ai bien entendu eu envie de faire mes propres tests !
Parmi les déos passés en revue la dernière fois, j’ai tout d’abord décidé d’essayer le déodorant Weleda à la sauge car il me paraissait efficace, tout en restant abordable.
J’aurais bien tenté le Dr Hauschka également, mais je suis désolée, un déodorant à ce prix là (près de 14 euros me semble-t-il), pour moi c’est trop, surtout si je ne suis pas certaine des résultats. Et si je recherche avant tout l’efficacité du produit, je tiens néanmoins à rester dans une gamme de prix qui me parait raisonnable, ce qui n’est pas du tout le cas de ce déo (du moins en France, hum hum…).

J’ai donc un peu prospecté dans mon coin, pour finir par me laisser tenter par le déodorant Sanoflore 24h sans concession (!).

Pour vraiment me rendre compte de l’efficacité de chacun (et des différences entre les 2), j’ai choisi de tester les deux déodorants en même temps, aisselle gauche pour Weleda et droite pour Sanoflore !
Il y a eu des journées calmes de travail derrière un bureau, 3 journées intensives de travaux dans mon appartement (ponçage, peinture mur et plafond) et 4h de ski un jour de grand beau temps… de quoi se faire une bonne idée.
Après 2 semaines de test, voilà donc mes conclusions, en espérant qu’elles puissent en éclairer certain(e)s !

 

WELEDA
Déodorant à la sauge

 SANOFLORE
24h sans concession
 Prix 8,70€ chez Mademoiselle Bio 9,75€ chez Mademoiselle Bio
 Odeur Ça sent clairement la lavande et rien d’autre ! C’est une odeur que je n’apprécie pas habituellement mais qui ne me gène bizarrement pas dans ce cas précis.
L’odeur ne masque pas celle de mon parfum comme j’ai pu le lire à droite à gauche !
Odeur plutôt fleurie, voire « verte » (je trouve que ça sent la nature, les herbes), très agréable, légère, fraiche et pas entêtante du tout.
 Efficacité N’empêche pas la transpiration de s’évacuer bien sûr, mais j’ai l’impression qu’elle la diminue tout de même.Quelle que soit l’activité pratiquée je n’ai pas l’impression de sentir la transpiration, même en fin de journée.Après 4h de ski avec un t-shirt synthétique et en plein soleil, le t-shirt synthétique sent plutôt la lavande que la transpiration. La sensation d’humidité me semble un peu plus important qu’avec le déo Weleda.Je n’ai pas l’impression de sentir la transpiration en fin de journée.Après un effort intense, l’odeur de transpiration semble néanmoins très légèrement présente, même avec des vêtements en coton (rien de dramatique cependant, il faut mettre le nez dessus).
 Composition ALCOOL
EAU
Jus de CITRON (Citrus Limonium)
HUILES ESSENTIELLES de : sauge, arbre à thé, eucalyptus, thym, menthe poivrée, ylang ylang, romarin, lavande.
GLYCYRRHIZATE D’AMMONIUM (extrait de réglisse)
 ALCOHOL* / Alcool issu de l’agriculture biologique
ALOE BARBADENSIS / ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE POWDER* / Aloe vera issue de l’agriculture biologique
AQUA / WATER / Eau
ARGININE / Acide Aminé
CITRAL / Allergène naturellement présent dans les plantes
CITRIC ACID / Stabilisant d’origine naturelle
CITRONELLOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
CYMBOPOGON FLEXUOSUS OIL* / Huile Essentielle de Lemongrass issu de l’agriculture biologique
EUGENIA CARYOPHYLLUS FLOWER OIL / CLOVE FLOWER OIL* / Huile Essentielle de Clou de Girofle issu de l’agriculture biologique
EUGENOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
GERANIOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
GLYCERIN / Hydratant
GLYCERYL CAPRYLATE / Stabilisant d’origine naturelle
LIMONENE / Allergène naturellement présent dans les plantes
LINALOOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
NEPETA CATARIA OIL* / Huile Essentielle de Cataire citronnée issue de l’agriculture biologique
PARFUM / FRAGRANCE / Parfum d’origine naturelle
SATUREIA MONTANA OIL* / Huile Essentielle de Sarriette des montagnes issue de l’agriculture biologique* Ingrédient issu de l’Agriculture Biologique.
100 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle.
86 % du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique.
 Certification

Même si je préfère très nettement l’odeur du déodorant Sanoflore, mon choix définitif se porte clairement sur le déodorant Weleda qui est le premier déo bio que je trouve réellement efficace dans toutes les situations.
Maintenant, il ne me reste plus qu’à voir ce qu’il va donner sous les grandes chaleurs de l’été !!

Concernant le prix, j’ai acheté mes deux déodorants chez Monoprix et je les ai payés environ 1euros de moins que le tarif que j’indique chez Mademoiselle Bio (mais pas moyen de remettre la main sur le ticket pour vous donner le prix exact).

Reste un dernier point qui me tracasse un peu, c’est cette histoire de glycyrrhizate d’ammonium dans le déo Weleda. Même s’il n’existe aucune restriction sur cet ingrédient et qu’il n’est à priori pas dangereux (enfin j’espère !), il me semble bien qu’il est produit selon des méthodes euh… peu naturelles… quelqu’un pour m’éclairer là-dessus ?

Douze déodorants sans sels d’aluminium au banc d’essai.

Je suis tombée tout à l’heure sur une émission de la télé suisse-romande très intéressante (lien en bas de cet article) sur les déodorants et notamment l’utilisation des sels d’aluminium et de leurs alternatives.


Douze déodorants exempts de sels d’aluminium et de pierre d’alun ont été testés, certains bios, d’autres pas du tout. En voilà donc la liste, classée par ordre d’efficacité :

1 : Axe / Final Edition 2012 pour homme. Mais les gaz propulseurs utilisés pour ce spray sont mauvais pour la couche d’ozone et il y a un doute quant à la nature du « parfum » utilisé (naturel, synthétique ? Aucune précision à ce sujet). Je crois de plus que ce déodorant précis n’est pas disponible en France.
2 : Bourgeois / Déodorant net et frais. Mais non écologique, toujours à cause des gaz propulseurs. Et on se trouve en présence d’une substance allergène moyenne qui sert à masquer les odeurs : le butylphényl methylpropional.
3 : Nivéa / Pur et natural action 48h mais présence là encore du butylphényl methylpropional et de citronellol.
4 : Dr Hauschka / Déodorant douceur. Mais très cher (le second du test) et présence d’alcool.
5 : Weleda / Salvia. Présence d’alcool.
6 : Kibio / Soin protecteur
. Présence de benzyl alcohol, classé comme allergène et dont la déclaration est obligatoire.  De plus, je l’ai personnellement testé sans être très convaincue par son efficacité malheureusement.

Les autres déodorants testés ne semblent pas très efficaces :

7 : Melvita pour hommes. Plutôt cher et présence de benzyl alcohol.
8 : Nuxe / Bio Beauté
9 : Biotherm / Déo pure
10 : Santé / Naturkosmetik
11 : Vichy / Déodorant apaisant 24h.
Déodorant le plus cher de ces tests en Suisse et produit très chimique, mais sans alcool.
12 : The Body Shop / Déo effet sec

L’alcool, qui semble être une bonne alternative aux sels d’aluminium quand il est associé à des huiles essentielles, a néanmoins un effet irritant et asséchant. Attention donc à ne pas appliquer de déo contenant de l’alcool après l’épilation ! 

Les déodorants considérés comme les plus efficaces lors de ce test sont ceux qui contiennent un parfum de synthèse qui masque les odeurs.
Ce ne sont donc personnellement pas ceux vers lesquels j’aurais tendance à me tourner, mais peut-être que mon homme, peu convaincu par les déos bio (il a pour le moment testé le Melvita pour homme et le B comme Bio organic pour homme) pourraient les apprécier.

Pour ma part, je testerais bien le Dr Hauschka car c’est une marque que j’apprécie énormément par ailleurs (je ne peux carrément plus me passer de mes crèmes à la mélisse et au coing), mais il reste très cher en France également. Peut-être que je me laisserai tenter lors de ma prochaine virée en Belgique car les produits Hauschka y semblent moins onéreux qu’ici.
En attendant, je vais probablement remplacer ma pierre d’alun par une déodorant Weleda. Je suis en effet de plus en plus sceptique quant à l’utilisation de cette fameuse pierre, je ne sais plus quoi en penser, lisant une chose et son contraire à son sujet. Et puis il faut bien avouer que je suis moyennement convaincue de son efficacité après plusieurs mois d’utilisation (j’avais changé de marque suite à mes déboires avec Déoroche, souvenez-vous) et cela avant tout parce que je trouve que la pierre elle-même sent la transpiration alors que je l’essuie après chaque utilisation. Et vous, quel est votre avis d’ailleurs ? Je suis preneuse de toute expérience et embryon de solution à ce sujet !

La conclusion est donc que pour le moment il n’y a malheureusement pas d’agent anti-transpirant naturel et inoffensif miracle pour remplacer les sels d’aluminium, il faut donc faire des choix. Le risque de quelques auréoles ou celui d’un danger potentiel pour la santé ?

Lien vers  le reportage diffusé dans l’émission A Bon Entendeur de la Télévision Suisse-Romande : http://www.tsr.ch/emissions/abe/sante-cosmetique/3704474-des-sels-d-aluminium-sous-les-aisselles-une-odeur-de-soufre.html.

J’ai testé : Burt’s Bees Herbal Blemish Stick.

De passage en Angleterre cet été, je suis tombée sur ce petit stick dans un magasin absolument génial de Brighton dont nous reparlerons ici sous peu, Infinity Food.

Burt’s Bees est une marque américaine créée en 1984 qui fabrique des produits de soins naturels et écologiques, dixit sont site internet.
A la base la société ne produisait que des bougies à la cire d’abeille, puis elle s’est peu à peu diversifiée.

Pour en revenir à ce petit stick il nous promet donc la fin des problèmes de peau grâce à l’application 2 ou 3 fois par jour directement sur les boutons.

Je n’ai pour ma part pas une peau avec d’énormes défauts. Ou tout du moins plus, depuis que j’ai découvert ma fameuse crème Dr Hauschka. Par contre il est vrai que je continue à faire régulièrement des petites poussées de boutons. Et j’ai essayé pas mal de choses pour en venir à bout le plus vite possible dès qu’ils pointent le bout de leur nez car je n’ai aucune patience avec ça, mais sans grand succès. A part les antibios de la dermato, que je ne veux plus prendre, rien ne marche vraiment.

Alors est-ce que j’ai enfin trouvé ma solution miracle avec ce stick ?
Et bien non pas encore, pas vraiment. Je dois avouer qu’il fonctionne plutôt bien, mieux que ce que j’ai pu tester jusqu’à présent.  Quand je l’applique, passé la petite rougeur de la première minute, j’ai presque l’impression que mes boutons sont moins visibles instantanément. Est-ce que je me suggère moi-même qu’ils sont moins visibles ? Probablement ! Sur plusieurs applications, il me semble néanmoins bien que les imperfections s’atténuent sensiblement.

Par contre, le gros gros souci c’est la présence d’alcool. Car oui, du coup le produit est un peu trop asséchant et il picote si vous avez la peau plutôt sensible comme la mienne.

Conclusion : un bon stick pour dépanner mais pas encore le produit idéal.
Et vous, vous utilisez quoi en cas de petite poussée de bouton due au stress ?!

Liste des ingrédients : alcohol denat., calendula officinalis (calendula) flower oil, borago officinalis (borage) seed oil, achillea millefolium (yarrow) oil, carum petroselinum (parsley) seed oil, aqua (water, eau), salix nigra (willow) bark extract, melaleuca alternifolia (tea tree) leaf oil, citrus medica limonum (lemon) peel oil, foeniculum vulgare (fennel) oil, juniperus communis (juniper) fruit oil, eucalyptus globulus (eucalyptus) leaf oil, citral, geraniol, limonene, linalool.

 

J’ai testé : la crème de jour à la Mélisse Dr. Hauschka.

« Capable de résoudre les contradictions de la peau mixte et sensible, la Crème de Jour à la Mélisse Dr.Hauschka contribue à rétablir son harmonie. Elle soutient les fonctions autonomes de la peau, aide la peau à retrouver son équilibre naturel, compense et harmonise la teneur hydrolipidique cutanée, unifie le teint et régule les brillances, et apaise la peau en cas de rougeurs. »

Voilà donc ce que nous promettent les laboratoires Wala au sujet de cette crème de jour à la mélisse. Après deux mois d’utilisation quotidienne, qu’en est-il de mon côté ?

Et bien cette crème tient réellement toutes ses promesses pour moi qui me battais depuis des années contre une peau dont je n’arrivais même pas à déterminer le type !

En effet, elle tiraillait, semblait plutôt sèche, voire même version peau de serpent sur le bas des joues en été, mais avec néanmoins des petits boutons parce que sinon c’est pas drôle… enfin vous voyez le genre, du plus simple à gérer !
Ma dermato n’a jamais réussi à me trouver quoi que ce soit pour apaiser réellement tout ça et je croyais donc que c’était mission impossible.

Que nenni ! Lors d’un séjour parisien, en quelques minutes une charmante petite vendeuse chez Mademoiselle Bio me trouve la crème miracle ! Il lui a suffit de toucher la peau de mon visage pour trouver illico ce dont elle avait besoin. Et en 2 applications (véridique), bye bye les écailles de serpents, bonjour souplesse et douceur ! Mes petits boutons ont très très nettement diminué et j’ai donc pu laisser tomber le fond de teint. Je ne mets plus qu’un petit peu de poudre pour uniformiser le tout.
L’odeur acidulée de citronnelle est en plus un vrai délice et la texture est parfaite, elle pénètre instantanément.

Le seul petit détail un peu moins parfait peut-être (et encore) : elle ne me parait pas assez hydratante pour l’hiver. Mais je verrai bien le moment venu, et la troquerai probablement contre celle au coing de la même marque, assortie d’un bon sérum.

C’est donc sans aucun regret que j’ai définitivement abandonnée ma crème Avène (qui en plus teste à priori ses matières premières sur les animaux).