J’ai testé : Champaë, le shampoing solide des Délices d’Azylis.

Bonjour à toutes et à tous !

Suite à mon dernier article dans lequel j’évoquais l’un de ses produits, j’ai été contactée par Cécile, la créatrice de la marque Les Délices d’Azylis qui m’a gentiment proposé de m’envoyer son dernier né, le shampoing solide Champaë, afin que je puisse me faire un avis.

Comme vous le savez déjà, j’ai l’habitude des shampoings solides depuis de nombreuses années maintenant. J’ai donc eu le temps d’en essayer un certain nombre, avec plus ou moins de réussite selon les cas.
Suite à des démangeaisons inhabituelles et gênantes du cuir chevelu, j’étais depuis un petit moment repassée à l’utilisation de shampoings liquides, John Master Organics au zinc et à la sauge, et Weleda au millet pour ne pas les nommer.Au moment de débuter mon test de Champaë mes cheveux me paraissaient plutôt en bonne santé, et les démangeaisons étaient presque totalement oubliées ; le seul réel désagrément pour moi étant la présence systématique de frisottis peu esthétiques. En effet, sans les silicones des produits conventionnels, je trouve que les cheveux paraissent bien souvent moins gainés quand on utilise de produits naturels (sauf avec le henné, que j’ai néanmoins totalement arrêté il y a 2 ans maintenant pour revenir à ma couleur naturelle).

Champaë se présente sous la forme d’un petit galet qui tient bien dans la main. Il en existe deux versions, l’une de  50g, et l’autre de 100g. Je trouve cette dernière particulièrement bluffante dans son aspect tant elle ressemble à un véritable galet que l’on pourrait retrouver sur une plage !
Pour les personnes qui le connaissent, c’est la version solide du shampoing liquide l’Épicée de la même marque.

galets_champae_blogbionature

La composition globale est relativement classique pour un shampoing solide, avec deux tensio-actifs dérivés de la noix de coco en tête de liste : sodium cocosulfate et sodium lauroyl methyl isethionate.
Bien que d’origine naturel, le premier reste un sulfate un peu décapant, le second est par contre beaucoup plus doux. Il est également totalement biodégradable, et son processus de fabrication est à priori plus respectueux de l’environnement (j’avoue très honnêtement ne pas avoir pu vérifier tous les détails à ce sujet).
Pour le reste, on retrouve entre autres de l’huile de coco, de l’argile, de la glycérine, et des huiles essentielles épicées : menthe poivrée, patchouli, gingembre, clou de girofle, cannelle, ainsi que de l’huile de résine d’encens d’Amazonie.
Si cela vous intéresse, je vous ai préparé l’analyse complète de la composition, accessible en cliquant ici ! 😉

Qu’en est-il maintenant de l’utilisation et des résultats ?
Tout d’abord, je dois dire que je trouve personnellement l’odeur épicée très plaisante, elle change radicalement des senteurs les plus répandues et correspond tout à fait à mes goûts, ce qui n’est pas si courant que ça !

Très franchement, c’est le shampoing solide que je trouve le plus facile à appliquer parmi tous ceux que j’ai pu utiliser jusqu’à aujourd’hui. Il suffit de frotter le galet directement sur cheveux bien mouillés et il glisse tout seul, sans accrocher ni tout emmêler, ouf !
Il mousse également très rapidement, pas la peine de trop insister comme cela peut parfois s’avérer nécessaire avec d’autres shampoings. Il est donc facile de savoir quand on a appliqué suffisamment de produit.

champae_delices_azylis_blogbionature_2

Il vient parfaitement à bout des bains d’huiles et ne m’a pas posé de problème particulier pour le rinçage.
J’ai comme à mon habitude complété le lavage par un rinçage au vinaigre de cidre, et j’ai également ajouté une noisette d’eau d’Elhaz (un autre produit des Délices d’Azylis que j’utilise régulièrement et dont je parlais déjà ici) sur cheveux bien essorés mais encore humides.

Mes cheveux n’arrivent actuellement à la taille et je n’ai pas remarqué de différences notable, qu’elle soit bonne ou mauvais, au moment du démêlage par rapport à un autre produit.

Je trouve mes cheveux brillants et plutôt doux, peut-être un tout petit moins qu’avec mon shampoing solide habituel. Le gros point positif se situe par contre au niveau du gainage. Cela faisait très longtemps que je ne les avais pas trouvés aussi bien disciplinés, avec nettement moins de frisottis que d’habitude. Pour ça, je suis franchement ravie !
Je ne me lave pas la tête très fréquemment (une fois par semaine en moyenne), et je dois dire qu’avec Champaë, j’ai eu l’agréable surprise de ne pas avoir de démangeaisons, même en fin de période avant un nouveau shampoing.

J’émettrais peut-être juste un petit bémol car j’ai tendance à trouver mes cheveux un peu lourds sur l’arrière de la tête, sans qu’ils soient gras pour autant fort heureusement (aucun souci pourtant autour du visage où ils sont légers) !
Et pour le moment, j’ai toujours trouvé que cette sensation avait tendance à s’atténuer nettement le lendemain du shampoing.

champae_delices_azylis_blogbionature_1

En conclusion, je suis convaincue par Champaë, très simple d’utilisation, efficace, et avec un odeur qui me plaît beaucoup. Je pense même pouvoir dire pour le moment, qu’il fait partie de mes deux shampoings solides préférés, avec le Sweetie de Pachamamaï, et ça, c’est presque un petit exploit ! 😀 J’espère bien être toujours du même avis après de longs mois d’utilisation !

Je trouve également qu’il fonctionne parfaitement en accord avec l’eau d’Elhaz : ces deux produits utilisés ensemble me donnant l’impression de cheveux plus épais.

Et vous alors, plutôt shampoing solide ou liquide ? Connaissiez-vous celui-ci ? Quel est votre favori absolu ?

 

* Produit offert par la marque.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz