Tricoter plus éthique : où se fournir ?

Pour faire suite au très long point sur les différents types de fils de l’article précédent, je vous propose aujourd’hui quelque chose de beaucoup plus simple.
C’est donc parti pour une liste de boutiques, marques, artisans etc que je consulte lorsque je souhaite me lancer dans un nouveau projet tricot ! Je n’ai pas forcément effectué d’achat chez chacun d’entre eux pour le moment mais ils rentrent dans mes critères éthiques.

Comme vous vous en doutez après la lecture de mon précédent pavé, je privilégie les matières naturelles et j’ai donc choisi de ne pas boycotter la laine car je ne trouve pas à ce jour d’équivalent aussi chaud avec les mêmes propriétés. Je me limite cependant aux fils de certains pays que je connais et où les laines rustiques sont courantes, et les animaux globalement libres d’évoluer dans la nature. En gros : Royaume-Uni, pays nordiques et scandinaves, France. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’existe pas de jolies alternatives dans d’autres pays, notamment le Portugal et l’Espagne.

Lorsque je peux opter pour un fil végétal, c’est ce que je fais. C’est par exemple le cas pour l’un de mes deux derniers projets : un pull de demi-saison en mélange coton et chanvre.
Il existe également une offre de plus en plus variée de fils recyclés (entièrement ou en partie), même chez les marques moins « pointues ». S’ils contiennent malheureusement souvent une part de synthétique, on trouve cependant des exceptions comme la Renew Wool de chez Fibra Natura (commandable ici).

Il est clair que de beaux écheveaux représentent en général un investissement non négligeable, mais quel plaisir de travailler avec de jolies matières qui font voyager ! Bien choisir ses fils permet également de tricoter des vêtements et accessoires qui vont tenir dans le temps et bien vieillir. J’ai pour ma part appris avec des kits des géants du secteur que j’évoquais dans mon articles de 2017, et maintenant que j’ai des points de comparaison, je trouve qu’il existe beaucoup mieux !

Voici donc ma sélection personnelle du moment !

Marques de laine et fils végétaux

Natissea (France) : marque 100% vegan, chanvre européen, lin français, coton bio, fils et teintures labellisé GOTS et OEKO TEX.

De Rerum Natura (France) : mérinos français et portugais, lin bio français, circuits courts et intérêt certain pour le bien-être animal.

Laines Paysannes (France) : 100% laine de moutons et brebis du sud-ouest, lavage et filage en Occitanie, pas de teinture, juste rémunération de tous les acteurs de la filière, élevages paysans à taille humaine.

Les Toisons Bretonnes (France) : laines bretonnes provenant d’élevages en majorité certifiés bio, toutes les étapes de la production sont réalisées en France, teintures OEKO-TEX 100 pour les laines colorées.

Fonty (France) : fils naturels animaux et végétaux, un peu de laine et de soie recyclées.  Il y a beaucoup de références, il faut bien lire la fiche de chacune pour en avoir toutes les caractéristique. En matière de laine, les références 1880 (100% françaises : lavage, peignage, filage et teinture effectués dans la Creuse), Antique (100% laine française non traitée) et Fado (100% mérinos d’Arles et du Portugal, non traité, non teint) me semblent particulièrement intéressantes.

Iona wool (Écosse) : magnifique laine rustique mais douce issue des petites exploitations de la minuscule ile d’Iona dans les Hébrides. Une partie de la production est teinte, une partie laissée brute avec sa couleur naturelle argentée qui évolue un peu d’une année sur l’autre (pensez bien à acheter la quantité nécessaire à votre ouvrage 😉 ).

Shilasdair yarn (Écosse) : laines 100% britanniques (de l’élevage à la filature) teintes artisanalement sur l’ile de Skye avec des végétaux locaux.

Yarn from North Ronaldsay (Écosse) : laine rustique issue des moutons de l’ile de North Ronaldsay dans les Orcades. Récoltée, lavée et filée sur place. Aucune teinture, seulement les couleurs naturelles des toisons.

Garthenor (Pays de Galles – UK) : laines britanniques, certifiées bio, un réel engagement écologique, beaucoup d’informations disponibles sur le site pour chaque type de laine.

Istex Lopi (Islande) : laines rustiques 100% islandaises, préparées et nettoyées à Blönduós dans le nord du pays et filées à Mosfellsbær près de Reykjavík. Teintures respectant les standards OEKO-TEX 100. Les moutons islandais évoluent librement dans la nature et produisent une laine particulièrement chaude et isolante qui s’adoucit au fil du temps et des lavages (testée et approuvée par mes soins en conditions arctiques !). Et les pelotes sont abordables, que demander de plus ?!

Ullcentrum (Suède) : laine suédoise, lavée sans produits chimiques agressifs et conservant une partie de sa lanoline. Ullcentrum propose également des écheveaux de lin (100% lituanien, culture et filature).

Karin Öberg : fils lin et lin/laine (Suède) : le lin est produit en France, puis filé en Suède.

Moufles réalisées avec de la laine islandaise Ístex Léttlopi.
Moufles réalisées avec de la laine islandaise Ístex Léttlopi.

Boutiques en ligne ou physiques

Laines des iles (boutique en ligne) : petite entreprise créée par une britannique installée en Bretagne, laines des iles propose uniquement des laines issues de toisons d’animaux rustiques, non modifiés génétiquement pour produire plus. Un grand soin est apporté au choix des marques distribuées, et vous retrouverez ici beaucoup de laines que j’apprécie particulièrement (de chez Ullcentrum déjà évoqué plus haut, mais également en direct des Féroé avec Snaeldan ou de Finlande avec Tukuwool).

Le comptoir du fil (boutique en ligne) : fils éthiques, naturels et recyclés. Un peu de laine mais surtout une majorité de fils 100% vegan.

Laine et tricot (boutique en ligne) : large sélection où l’on retrouve notamment les laines islandaise Istex Lopi, le lin Kalinka de Karin Öberg, certaines références de chez Fonty, et beaucoup d’autres choses intéressantes comme les lins italiens de Quince & Co, les laines norvégiennes de Sandnes Garn et Rauma, plein d’accessoires, magazines et patrons etc.

Bellelaine (boutique en ligne) : laines animales et fils vegan soigneusement choisis. Aucune teinture sauf pour le coton, 70% de laines françaises, 30 % issues du commerce équitable.

Bois de laines (boutique physique à Évian)

Lanaé (boutique physique à Grenoble et en ligne) : l’incontournable magasin grenoblois, tenu avec passion par Ana depuis 4 ans. Jolie sélection de laines françaises et européennes, parfois teintes à la main, de beaux livres et magazines, de kits et patrons etc… Ana a à cœur de mettre en avant le travail de petits artisans et créateurs, et organise également des rencontres et ateliers. Je suis bien trop timide pour y participer mais je sais de source sûre (coucou Oriane si tu passes par là 😉 ) qu’ils sont fantastiques !

Værbitt garn (boutique physique à Oslo) : magasin distribuant uniquement des laines de marques norvégiennes. Il existe une boutique en ligne mais elle ne livre pas en France à ma connaissance (et il vous faudra des notions de bokmål pour vous y retrouver !).

Châle dentelle réalisé avec du lin Quince & co (Sparrow).
Châle dentelle réalisé avec du lin Quince & co (Sparrow).

Coopératives, producteurs, éleveurs

La ferme de la montagne (France) : laine mohair et cachemire. J’ai eu l’occasion de rencontrer personnellement Catherine, éleveuse et productrice de laine, lors de mon stage d’aromathérapie dans la Drôme il y a quelques années.

Ardelaine (France) : laine française récoltée chez près de 170 producteurs (Ardèche, Lozère, Allier), lavée en Italie, puis fabriquée en France. Plus de détails ici.

Teintures végétales

Maison Septembre (France) : la marque propose des laines européennes non traitées superwash et teintes avec des végétaux, mais ce que je trouve particulièrement intéressant, ce sont les kits et les stages d’initiation à la teinture végétale !

Filatures françaises

Lily Neige, filature de la vallée des saules (France) : filature artisanale . Tout le processus est écologique : triage des toisons à la main, lavage non agressif, pas de traitement superwash, réutilisation de l’eau, recyclage des déchets, une position intéressante sur les teintures végétales etc etc… je vous encourage fortement à jeter un coup d’œil sur leur rubrique notre éthique. J’aime tout particulièrement le fait qu’ils proposent des fils de lama ou d’alpaga issus d’un animal unique dont on connait le nom (et parfois recueilli et élevé directement par eux comme Till et Poppy !).

Fonty, évoquée plus haut est également une filature située dans la Creuse.

Divers

Making Stories : un magazine et une boutique en ligne de laines bien choisies, le tout accompagné d’un blog intéressant et d’un réel souci d’inclusivité.

separateur_blogbionature

J’espère que ce tour d’horizon vous aura plu et qu’il pourra vous être utile lorsque vous chercherez le fil de votre prochain projet !
Je serais également très curieuse de connaitre vos propres fils préférées et les endroits où vous avez l’habitude de vous fournir. Bon tricot !

Bonnet réalisé avec de la laine britannique Wensleydale Longwool.
Bonnet réalisé avec de la laine britannique Wensleydale Longwool.

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Tricoter plus éthique : où se fournir ?"

avatar

Milounette
Invité
8 mois 11 jours plus tôt

Sinon, moi je tricote le stock accumulé par ma grand-mère /ma mère ! Et on trouve aussi parfois de la laine sur les brocantes/vide-greniers. Lorsque c’est une qualité qui me plait (ie, 100 % naturelle), je n’hésite pas à prendre. Et sinon, dernière option : détricoter d’anciens tricots (à soi ou à d’autres) qu’on ne mets plus (trop petits, trop « ringards… »).

wpDiscuz