Mes dernières découvertes capillaires.

header_nouveauxsoins_leblogbio

Bonjour, bonjour ! Me voici de retour par ici pour vous parler à nouveau cheveux. Il faut croire que le sujet me passionne particulièrement ces derniers temps !

Dans mon précédent article, je vous détaillais où j’en étais après toutes ces années au naturel, et j’évoquais également au détour d’une ligne les produits qui me faisaient de l’œil et que j’avais bien envie de tester. Depuis, j’ai tout coupé pour passer à un carré plongeant (relativement long tout de même), et grâce à de belles promos, j’ai pu m’offrir une bonne partie des soins que je voulais essayer ! Et ce sont eux que je vais vous présenter aujourd’hui.

J’ai tout d’abord mis la main grâce à une belle promo sur les petits formats de deux produits Denovo dont j’entendais beaucoup de bien depuis plusieurs années : la Crème Lactée et l’Oléo Silk.
Je suis conquise depuis longtemps par l’efficacité sur moi du sérum Illumine de la même marque, j’espérais donc qu’il en serait de même pour ces produits capillaires !

La Crème Lactée est présentée comme l’équivalent pour les cheveux secs et indisciplinés d’une crème de jour. Elle permet d’hydrater la fibre capillaire et s’utilise sur cheveux humides, simplement essorés, mais aussi sur cheveux secs. C’est comme cela que je m’en sers pour le moment, et je devrais peut-être changer de technique car je ne vois pas de résultat extraordinaire à vrai dire ! J’espérais un domptage en règle des frisottis mais, rien de spectaculaire (cela dit, j’ai nettement moins de frisottis justement depuis ma coupe).
Le bon point, c’est que mes cheveux fins ne sont pas alourdis par ce produit. Par contre, je trouve personnellement l’odeur assez entêtante, pas désagréable mais trop sucrée et trop présente à mon goût. Je pense du coup qu’elle conviendra parfaitement aux personnes habituées à la cosmétique conventionnelle et appréciant les odeurs « régressives » de bonbons.
Vous l’aurez compris, pour ma part ça n’est à priori pas une crème que je rachèterai une fois mes 50ml terminés. Et ça évitera comme ça un flacon en plastique dans ma salle de bain 😉

Routine-Capillaire-denovo

Qu’en est-il maintenant de l’Oléo Silk ? Lire la suite

Point cheveux !

Cela fait une éternité que je n’ai plus parlé de l’évolution de mes cheveux sur le blog alors que je sais que bizarrement c’est un sujet qui intéresse beaucoup certaines d’entre vous ! Si vous me suivez sur instagram, vous voyez de temps à autre passer une petite photo à ce sujet et vous savez donc que de ce côté-là, le naturel n’est pas un long fleuve tranquille pour moi. Préparez-vous un bon thé, ça risque d’être long (en vrai, 5 minutes) !

Cela fait maintenant six ans, oui , six ans déjà, que j’ai décidé de tout changer à ce niveau aussi. D’ailleurs, vous pouvez toujours lire mon premier article à ce sujet ou suivre l’ensemble de mon épopée capillaire via la mot-clé cheveux.

Pour résumer rapidement, après plus de dix ans de colorations chimiques, j’ai entamé début 2012 ma transition vers le naturel avec une « détoxination » de ma chevelure à l’aide des produits de la marque Terre de Couleur. Le processus s’est avéré long, fastidieux et plutôt onéreux. Avec le recul, je pense maintenant que tout cela n’était pas vraiment nécessaire. Cette histoire de débarrasser le cheveu des résidus chimiques me laisse aujourd’hui assez perplexe. En effet, comme les colorations chimiques écartent les écailles des cheveux pour venir se fixer à l’intérieur, je me demande bien comment des masques à l’argile pourraient venir déloger la couleur passé un certain point… (par contre, sur le henné qui, lui, se dépose autour des cheveux sans pénétrer la fibre, là oui, je veux bien).

Si vous voulez mon avis actuel, pour bien engager sa transition, je crois qu’il est plutôt utile de :

  1. procéder à une bonne coupe pour se débarrasser au maximum des cheveux abîmés et de la couleur chimique (ce que je n’ai pas fait au début car je voulais absolument conserver ma longueur),
  2. d’arrêter l’emploi des shampoings, AS, et masques agressifs (ce que j’ai fait à moitié, les produits Terre de Couleur, exceptées les colorations, n’étant pas totalement exempts d’ingrédients agressifs),
  3. et de laisser ses cheveux et son cuir chevelu se reposer en peu et s’habituer à la nouvelle routine.

scissors-28698_1280

Bref, depuis tout cela que s’est-il vraiment passé, où en est ma couleur, quels sont les produits dont je suis satisfaite ?

A vrai dire, mes cheveux ont beaucoup souffert ces dernières années et je trouve malheureusement que de prime abord, ils ne sont plus aussi beaux qu’au temps de mes colorations chimiques. Car oui, à l’époque des colorations L’Or**l, ils n’étaient pas secs (je ne peux par contre pas en dire autant du passage chez Schwarz**pf), je n’avais pas de petits cheveux de différentes longueurs (les fameux frisottis) et ils brillaient beaucoup. Mais je pense que c’était en grande partie dû au fait que j’allais alors chez le coiffeur toutes les six semaines environ, ce qui maintenait l’illusion d’une chevelure parfaite ! Alors qu’aujourd’hui, on ne peut pas dire que j’en prenne soin correctement. Mais cela est en train de changer car j’ai envie de retrouver de beaux cheveux !

J’ai tout d’abord commencé par Lire la suite

J’ai testé : le complexe « Brillance cheveux bio » de Fitoform.

Bien que je ne sois pas partie en vacances à la mer ou au soleil cet été, mes cheveux longs ne se portaient pas franchement très bien à la fin du mois d’août. Enfin, pour être tout à fait honnête, ils n’étaient pas en super forme depuis bien plus longtemps que ça, et je ne m’en étais pas tellement occupée depuis une éternité.
Les soins des cheveux ne sont pas exactement ma passion et je considère même toujours un peu ça comme une corvée !

Mais là, j’ai donc fini par décider de reprendre les choses en main avec une bonne coupe afin de me débarrasser des fourches et des pointes cassantes, accompagnée d’une petite cure avec un complément alimentaire de la marque française Fitoform, intitulé Brillance cheveux Bio. Fin août, la machine était lancée !

Je suis d’abord passée par la case coiffeur chez Esthéticoiff à Grenoble pour une bonne coupe d’environ 25 cm et une coloration végétale cuivrée Marcapar. Tout s’est très bien déroulé, mes cheveux ont retrouvé de la masse et un peu de douceur.
Immédiatement après cette coupe, j’ai entamé ma cure d’une mois avec les petites capsules Fitoform.

cheveux_blogbionature_bd
Si vous souhaitez voir un « avant / après » la coupe, rendez-vous tout en bas de l’article avec 2 photos très moches mais qui permettent de se rendre compte de l’ampleur de la chose !

Composées d’huiles d’onagre, de carthame et de bourrache (et de vitamine E), elles sont censées aider à retrouver de la brillance et de la vitalité.
Ce complément est certifié bio (Ecocert / AB) et toutes les huiles qu’il contient sont obtenues par pression à froid afin d’en conserver les propriétés bénéfiques.

Fitoform propose un autre complexe destiné à la beauté des cheveux, appelé Fortification, qui me semblait très intéressant (peut-être plus encore ?) mais que j’avais néanmoins écarté car il n’est pas bio.

J’ai malheureusement eu la mauvaise surprise, à la réception de mon produit, de découvrir que les capsules Lire la suite

Déboires avec ma brosse Tek.

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui j’ai besoin de vos conseils !
Il y a à peine plus de 3 ans, j’ai changé de brosse à cheveux et j’ai alors opté pour une brosse Tek en bois que je pensais pouvoir garder de nombreuses années et dont j’entendais beaucoup de bien. Là voilà :
brosse-ovale-frene-naturel-tekSi je suis tout à fait satisfaite du bois et que je trouve cette brosse infiniment plus douce que me précédente, qui était intégralement en plastique, je ne suis en revanche pas convaincue du tout par sa qualité générale… et c’est peu de le dire !

Il y a déjà de nombreux mois de cela, certains picots se sont cassés (3 en tout). J’ai alors contacté la marque par email (à l’adresse indiquée sur l’emballage de ma brosse) et j’ai eu une réponse charmante et rapide d’une certaine Valentina. Au bout de quelques jours, j’ai reçu par courrier des picots de rechange en quantité largement suffisante pour remplacer ceux déjà cassés !

Toute contente, je me suis dit que ma brosse était repartie sur de bonnes bases et pour longtemps ! Mais non ! Lire la suite

Le cas du shampooing doux So’ Bio Etic.

headleanature

Edit du 20/08/2018 : cet article commence à dater et une gentille lectrice me signale aujourd’hui en commentaire que depuis sa parution la composition de ce shampoing a évolué pour le mieux ! N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil du coup si vous pensez que ce shampoing peut vous convenir. Pour ma part, je n’utilise plus que des poudres de plantes et des shampoings solides 😉

Il y a quelques temps, en faisant les courses, Monsieur Bio décide de s’acheter un nouveau shampoing pour prendre la suite de celui qu’il venait de terminer (pour tout vous dire, il finissait en fait mon shampoing Coslys pour cheveux colorés qui marche du coup plutôt pas mal pour les cheveux un peu secs).

Il opte alors pour le shampoing doux Niaouli et Guarana de la marque So’Bio Etic, qui se trouve facilement et qui a l’avantage de ne pas être trop cher (aux alentours de 5 euros le flacon de 250 ml). Il vient tout juste de le terminer et on ne le rachètera pas ; je vous en dis plus dans la suite de l’article !

shampooing léa nature

Lire la suite

Coup de gueule.

J’ai ouvert ce blog il y a déjà près de 3 ans et depuis tout ce temps je n’utilise plus que des produits cosmétiques bio. Je devrais donc commencer à être bien rodée pour déjouer les pièges tendus au quotidien par un certain nombre de marques, et c’est d’ailleurs globalement le cas.

Je n’achète plus aucun produit en magasins dit « traditionnels », je fabrique certaines choses moi-même à partir d’ingrédients bruts (provenant souvent de la micro-marque Solaure dont je connais personnellement la créatrice et unique employée), j’utilise d’ailleurs très souvent des produits bruts (démaquillage intégral uniquement à l’huile végétale par exemple), j’ai appris à décrypter les compositions, je ne commande plus de produits aux Etats-Unis (en plus d’un bilan carbone catastrophique pour vos achats, les labels US ne sont pas hyper fiables et surtout la législation en matière d’étiquetage n’est pas du tout la même qu’en Europe).

Mais il faut croire que ça ne m’empêche pas totalement de me faire avoir… et vous allez en avoir un bel exemple aujourd’hui !
Il faut bien dire que ces derniers temps, j’ai tendance à faire un peu n’importe quoi. Je n’aime en général pas du tout changer de produits, je tends vers une routine globale la plus simple possible et un certain minimalisme en matière de soins, et je me suis toujours (oui toujours, même avant le passage au naturel) contentée de faire le minimum pour mes cheveux. Je n’aime pas me compliquer la vie à ce niveau-là et ils ne s’en portent pas plus mal.
Et pourtant je viens en quelques mois, d’enchainer 2 bêtises. Il faut croire que la course au roux m’est monté à la tête 🙂

Donc, après le stupide passage par la case Lush, je viens de me faire avoir par Mulato. Alors oui, c’est clairement ma faute et en cherchant un tout petit plus, j’aurais pu éviter ça. Mais que voulez-vous, à force de chercher des avis à droite à gauche, et surtout d’en trouver beaucoup sur des blogs orientés « bio et naturel », tous très largement positifs (même s’ils précisent bien que les produits ne sont pas totalement clean), j’ai fini par oublier de faire la seule chose que j’aurais du faire : chercher la composition entière avant de commander et surtout la lire très attentivement. Lire la suite

Chronique d’un flop annoncé.

Le mois dernier, j’ai eu la grand idée d’acheter un masque capillaire chez Lush.
Oui, parfois je fais des trucs un peu idiots !

Je n’aime pas beaucoup cette marque que je trouve à la limite du greenwashing, et puis l’unique produit que j’avais testé par le passé chez eux (le soin R&B) ne m’avait pas du tout convaincue.
Mais là, je ne sais pas bien ce qu’il m’a pris, dans mon espèce de frénésie capillaire éclaircissante (oui tout ça), je me suis dit que tester le masque Marilyn serait une bonne idée.

J’avais envie de me faire plaisir avec quelque chose que je n’utilise jamais et de tester un peu de nouveauté (pour tout ce qui est des cosmétiques, je suis normalement du genre à trouver un produit et à le garder pendant 10 ans pour situer un peu).

Et puis bon, j’admets, j’aime bien leurs petits pots noirs chez Lush ! Je me suis dit que ça ferait classe dans ma salle de bain, va savoir pourquoi 😉 Lire la suite

Rendez-moi mes cheveux roux !

Je continue sur ma lancée de sujets absolument nécessaires, hum hum, et donc après les chaussures, je m’attaque aux cheveux !
Mon grand drame dans la vie, c’est de n’avoir aucun ancêtre outre-manche et de ne pas être née rousse. Oui, oui, je sais, j’ai des problèmes existentiels d’une rare profondeur 😉

Je vais tenter d’être un peu plus concise que d’habitude, donc, pour faire bref, je me suis joyeusement enduit la tête de toutes les saloperies possibles pendant des années (entre mes 18 et 30 ans en gros) pour ajuster ma rouquine intérieure à mon apparence extérieure.
Et puis j’ai décidé d’arrêter les frais et de passer à la coloration végétale. Ça, si tu suis ce blog depuis un moment, tu es déjà au courant.

Mais voilà où j’en suis très exactement 2 ans après. Je ne supporte plus ma couleur de cheveux et je ne trouve pas qu’il y ait eu une amélioration phénoménale de leur état général. Attention, ça ne veut pas dire qu’ils sont en mauvaise santé du tout ! Non, non, ils sont bien… mais pas mieux qu’avant que je saute dans le naturel.
Il faut dire que j’ai toujours eu de la chance et ils ne sont pas devenus secs quand je les colorais chimiquement.

Pour moi donc, après ces 2 années, les gros bénéfices du naturel se situent à d’autres niveaux que la santé de mes cheveux à proprement parler.
– J’étais en effet devenue allergique aux colorations chimiques. Je ne sais toujours pas à quel composant d’ailleurs mais ça marchait à tous les coups : démangeaisons insupportables (réellement), rougeurs, brulures et cloques sur les oreilles. Là, avec les plantes tinctoriales et le henné, je n’ai plus aucun problème de ce côté-là.
– De plus, je ne supportais plus l’odeur des produits de coiffeurs (même les shampoings). Mon dernier passage forcé chez un coiffeur « traditionnel » il y a un an (pour « réparer » une catastrophe que j’avais faite en voulant éclaircir -déjà- un peu ma chevelure) a été une vraie torture . Là, avec les plantes, je suis aux anges, j’adore.
– Bon, et puis, mine de rien, je sais que c’est quand même bien meilleur pour ma santé générale, ce qui n’est pas négligeable.
– Et enfin, et c’est peut-être bien ma principale satisfaction, je suis contente d’utiliser des produits qui ont un impact global bien plus faible sur l’environnement, qui ne sont en aucun cas testés sur les animaux, et qui sont en accord avec mes principes.

Pour toutes ces raisons, je ne souhaite donc surtout pas repasser à de la coloration chimique. Mais je voudrais vraiment retrouver mes cheveux roux.
Pour moi le graal, c’est environ la couleur de Florence Welch sur cette photo : Lire la suite

Les cheveux aussi passent au naturel !

Pour faire suite aux deux précédents articles dans lesquels je vous présentais mes anciennes et nouvelles habitudes en matière de soins du visage et de maquillage, j’ai maintenant décidé de vous monter comment j’ai fait évoluer ma routine capillaire.

Tout d’abord, comme vous le savez j’ai changé ma manière de colorer mes cheveux il y a déjà un moment.
J’avais auparavant l’habitude d’effectuer ma coloration chez un coiffeur, ou parfois directement chez moi mais avec les mêmes produits, achetés dans une boutique spécialisée.
Je colore mes cheveux depuis mes 18 ans environ, cela fait donc près de 15 ans. Je suis plus ou moins rousse depuis le début, et je n’ai aucune envie de changer de couleur dominante.
Je suis restée fidèle au Diacolor Richesse cuivré pur de L’Oréal pendant presque tout ce temps, même si à la fin j’ai expérimenté d’autres teintes (en passant du rouge et noir, au orange fluo) et d’autres marques (diverses colorations anglaises, dégueulasses mais vegan… cherchez l’erreur ! ).

Et puis je suis passée à la coloration totalement végétale. J’utilise maintenant deux marques : Terre de Couleur et Logona.
Je prends la teinte cuivré de Terre de Couleur, et le cuivre flamme de Logona. Mes cheveux sont à la base blonds foncés d’après les coiffeurs, même si moi j’ai l’impression qu’ils sont un poil plus foncés que ça !
J’ai de très beaux reflets avec ces deux colorations mais je dois avouer que je me demande à quoi je vais ressembler une fois que toute la longueur où il reste encore des cheveux plus clairs dûs aux précédentes colorations chimiques aura disparu. J’ai peur d’être un poil trop foncée, mais je verrai en temps voulu et j’aviserai 😉

Les deux colorations se présentent exactement de la même manière, sous forme de poudre à activer avec de l’eau tiède. Je trouve que la couleur Logona est plus vive mais elle a tendance à dégorger alors que ça n’est pas le cas du tout avec la Terre de couleur.
Logona contient plus de henné, c’est sûrement pour ça.  J’ai par contre testé leur crème toute prête (couleurs d’automne) et je ne suis pas convaincue du tout : la coloration n’est pas assez présente même si l’application est beaucoup plus facile, dommage.
J’avoue également que je commence à avoir de plus en plus envie de faire mes mélanges de plantes moi-même…

01. coloration   Lire la suite

J’ai testé : le shampoing pour cheveux colorés Coslys.

Au programme aujourd’hui, mon petit test du shampoing Coslys pour cheveux colorés à l’immortelle bleue.

Bien avant de passer à la coloration végétale, j’avais déjà banni les shampoings « artificiels » et trop chimiques de ma salle de bains.

Après plusieurs jours de recherches sur le net, j’avais opté pour ce shampoing de la marque Coslys car il me semblait rassembler toutes les qualités que je recherchais : spécialement conçu pour les cheveux colorés,  sans parfum de synthèse,  sans P.E.G. (dérivés d’éthylène glycol), sans Sodium Lauryl Sulfate ni Ammonium Lauryl Sulfate (bases lavantes irritantes), sans parabens ni phénoxyhéthanol, sans tests sur les animaux, mais également un peu moins onéreux (quand on le prend en bidon de  500 ml) que les autres shampoings qui avaient également retenu mon attention de par leur composition bien clean.

Dans le cas de ce shampoing :

  • 99.11% du total des ingrédients sont d’origine naturelle
  • 95.12% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
  • 24% du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture biologique

Le prix est d’environ 13 euros pour 500 ml. Il se trouve facilement dans les magasins bio type Casabio (là où je l’ai acheté sur Grenoble) ou sur les divers sites de vente en ligne estampillé « bio ».

Après plusieurs mois d’utilisation, je peux dire que je suis entièrement satisfaite de ce produit.
Son odeur reste discrète au moment du lavage et n’est pas tenace sur les cheveux. Une fois secs, ils sentent juste le propre et comme personnellement je n’aime pas les odeurs trop fortes sur les cheveux, c’est parfait !
Il mousse juste ce qu’il faut. Attention néanmoins, si vous passez d’un produit plein de SLS ou ALS, il vous donnera certainement l’impression de peu mousser, mais pour ma part, je trouve ça très correct… et puis d’ailleurs ça n’est pas la quantité de mousse qui fait l’efficacité du shampoing après tout !
Étant donné que je lave peu mes cheveux (une fois par semaine), le bidon dur très longtemps pour moi ce qui fait que je trouve son rapport qualité/prix très correct.

J’avais suspendu son utilisation pendant toute ma phase de détoxination et de masques à l’argile avant le passage à la coloration végétale afin d’utiliser le shampoing à l’argile Aube Indienne White Mountain de Terre de Couleur mais je préfère de loin le Coslys : odeur plus sympa, moins de mousse donc plus facile à rincer et surtout pas d’utilisation de ce vilain Ammonium Lauryl Sulfate !

Monsieur, qui a lui aussi les cheveux très longs (mais bouclés et non colorés !), utilise pour sa part le shampoing Coslys pour cheveux secs et il semble bien lui convenir également. De mon côté j’ai l’impression que ses cheveux sont en meilleure forme depuis qu’il utilise ce genre de produits.

Et vous c’est quoi votre shampoing bio préféré ?