Point cheveux !

Cela fait une éternité que je n’ai plus parlé de l’évolution de mes cheveux sur le blog alors que je sais que bizarrement c’est un sujet qui intéresse beaucoup certaines d’entre vous ! Si vous me suivez sur instagram, vous voyez de temps à autre passer une petite photo à ce sujet et vous savez donc que de ce côté-là, le naturel n’est pas un long fleuve tranquille pour moi. Préparez-vous un bon thé, ça risque d’être long (en vrai, 5 minutes) !

Cela fait maintenant six ans, oui , six ans déjà, que j’ai décidé de tout changer à ce niveau aussi. D’ailleurs, vous pouvez toujours lire mon premier article à ce sujet ou suivre l’ensemble de mon épopée capillaire via la mot-clé « cheveux« .

Pour résumer rapidement, après plus de dix ans de colorations chimiques, j’ai entamé début 2012 ma transition vers le naturel avec une « détoxination » de ma chevelure à l’aide des produits de la marque Terre de Couleur. Le processus s’est avéré long, fastidieux et plutôt onéreux. Avec le recul, je pense maintenant que tout cela n’était pas vraiment nécessaire. Cette histoire de débarrasser le cheveu des résidus chimiques me laisse aujourd’hui assez perplexe. En effet, comme les colorations chimiques écartent les écailles des cheveux pour venir se fixer à l’intérieur, je me demande bien comment des masques à l’argile pourraient venir déloger la couleur passé un certain point… (par contre, sur le henné qui, lui, se dépose autour des cheveux sans pénétrer la fibre, là oui, je veux bien).

Si vous voulez mon avis actuel, pour bien engager sa transition, je crois qu’il est plutôt utile de :

  1. procéder à une bonne coupe pour se débarrasser au maximum des cheveux abîmés et de la couleur chimique (ce que je n’ai pas fait au début car je voulais absolument conserver ma longueur),
  2. d’arrêter l’emploi des shampoings, AS, et masques agressifs (ce que j’ai fait à moitié, les produits Terre de Couleur, exceptées les colorations, n’étant pas totalement exempts d’ingrédients agressifs),
  3. et de laisser ses cheveux et son cuir chevelu se reposer en peu et s’habituer à la nouvelle routine.

scissors-28698_1280

Bref, depuis tout cela que s’est-il vraiment passé, où en est ma couleur, quels sont les produits dont je suis satisfaite ?

A vrai dire, mes cheveux ont beaucoup souffert ces dernières années et je trouve malheureusement que de prime abord, ils ne sont plus aussi beaux qu’au temps de mes colorations chimiques. Car oui, à l’époque des colorations L’Or**l, ils n’étaient pas secs (je ne peux par contre pas en dire autant du passage chez Schwarz**pf), je n’avais pas de petits cheveux de différentes longueurs (les fameux frisottis) et ils brillaient beaucoup. Mais je pense que c’était en grande partie dû au fait que j’allais alors chez le coiffeur toutes les six semaines environ, ce qui maintenait l’illusion d’une chevelure parfaite ! Alors qu’aujourd’hui, on ne peut pas dire que j’en prenne soin correctement. Mais cela est en train de changer car j’ai envie de retrouver de beaux cheveux !

J’ai tout d’abord commencé par investir dans une nouvelle brosse et de nouveaux peignes. En effet, au cours des cinq dernières années, mes deux brosses en bois successives de marques différentes ont rapidement rendu l’âme. Pourquoi ? Mystère ! Mais à chaque fois, le latex naturel de l’amortisseur a fini par se fendre et rendre les brosses totalement inutilisables. Dans tous les cas, même sans cela, je voyais bien qu’elles ne me convenaient pas. Pareil pour mon peigne en bois que je n’ai pratiquement jamais utilisé car il m’arrachait les cheveux.

Je voulais absolument conserver des accessoires vegan (même si je ne le suis pas) mais j’ai bien dû me rendre à l’évidence : dans ce domaine ça n’est pas la bonne solution pour moi malheureusement. Car depuis que j’ai changé, je vois réellement la différence.
J’ai en effet fini par opter pour deux peignes en corne (un peigne de poche mixte, et un démêloir convenant aussi aux cheveux longs, épais et bouclés de Monsieur Bio), et une brosse en bois d’olivier et poils de sanglier, le tout commandé chez Thomas Liorac. Je ne suis pas vraiment tranquille avec cette idée, mais je vois bien que c’est beaucoup mieux pour mes cheveux. Le coiffage n’est plus la corvée qu’il était devenu et mes cheveux sont beaucoup plus brillants et un peu plus doux. Et j’ose espérer que cette fois, ce sera plus durable (exit le latex). Parce que bien évidemment, devoir se débarrasser de sa brosse tous les 2/3 ans, et posséder un peigne qu’on ne peut pas utiliser, ça n’est pas écolo du tout !
De plus, grâce à une sorte de petit râteau miniature, j’arrive maintenant à nettoyer sans problème ma nouvelle brosse alors qu’avant, avec celles en bois, c’était une galère sans nom et je n’arrivais jamais à nettoyer correctement les picots. Du coup, elles étaient toujours à moitié sales et je me remettais donc des cochonneries dans les cheveux à chaque brossage.

blogionature_cheveux

J’ai ensuite réintroduit le vinaigre de cidre dans ma dernière eau de rinçage. Quand j’étais petite ma mère me faisait des infusions de camomille pour entretenir les reflets blonds et me disais de toujours rincer avec un peu de vinaigre. Je ne sais vraiment pas pourquoi j’avais arrêté d’utiliser ce dernier !
Comme je vis dans une région où l’eau est calcaire, le vinaigre permet de contrer un peu tout ça et de rendre aux cheveux leur brillance. Ça marche vraiment bien, et non, l’odeur ne reste pas sur les cheveux !

J’essaie également parfois d’attacher mes cheveux pour dormir tant qu’ils sont longs (je fais une tresse pas trop serrées) car j’ai lu que ça évitait la casse… Je vous avoue que je trouve ça désagréable et que je n’ai pas l’impression que ça fasse quoi que ce soit. Je me demande même si ça n’est pas pire, car si les longueurs sont protégées, j’ai comme l’impression qu’au niveau du crâne ça n’est pas ça du tout. Si vous avez des conseils et/ou de l’expérience là-dessus, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaires !

En plus de ces modifications récentes, je continue bien-sûr d’utiliser les produits qui marchent le mieux pour moi lors du lavage : la poudre de Shikakaï et le shampoing solide Sweetie de Pachamamaï qui est vraiment, à mon avis, le meilleur shampoing de ce type !
Il m’arrive également d’utiliser un après shampoing (Eco Cosmetics) et un conditionneur sans rinçage (Urtekram aux baies nordiques).

Là où je suis totalement dans le flou par contre et où j’aurais encore bien besoin de votre aide, c’est pour tout ce qui concerne les soins plus quotidiens, l’hydratation etc…

Il semblerait que mes cheveux aient à la fois besoin d’être nourris et hydratés mais je n’en suis pas sûre. Comment fait-on d’ailleurs ?
Et quand j’essaie de faire les choses correctement, c’est à dire d’hydrater avec de l’aloé verra, puis de sceller tout ça avec un corps gras (huile ou beurre), et bien on ne peut pas dire que ce soit très convaincant. Du tout. Au niveau de l’hydratation, je crois même que le gel d’aloé n’est pas fait pour mes cheveux (ni pour moi en général d’ailleurs car je déteste son toucher et trouve qu’il n’hydrate rien du tout).
Le lait de coco est également une horreur sur ma chevelure qu’il rend toute rêche. Quant aux yaourts, je n’ai pas l’impression qu’ils fassent quoi que ce soit non plus.
La seule chose efficace chez moi, c’est le miel, dont je trouve malheureusement l’usage plutôt contraignant.

Du côté des corps gras, je fais de temps à autre des bains d’huile (de coco principalement, parfois un peu de ricin) avant mon shampoing et il me semble que ça marche un peu. Par contre, aucun succès pour les huiles capillaires toutes prêtes à laisser sur les points sans rincer. Là, le beurre de karité est bien meilleur chez moi, mais je ne sais pas bien le doser ni à quel moment il faut en mettre.

Du coup, une fois encore, je suis preneuse de toutes vos astuces à ce sujet ! Si par ailleurs vous avez testé les produits Denovo et Les Délices d’Azylis je veux bien vos retours aussi car ils me tentent bien mais je n’ai pas du tout envie d’investir dans des choses qui ne seront pas adaptées !

Concernant, enfin, ma couleur, je suis toujours plus ou moins rousse et n’ai plus aucun reste de coloration chimique. Je fais de temps en temps un henné d’Egypte agrémenté de diverses plantes et ai parfois recours à la coloration végétale toute prête « cuivre intense » de Marcapar (et non, elle ne contient pas de sels métalliques, je ne sais pas où sont allé pêcher ça les personnes qui diffusent cette fausse info). Je trouve que cette dernière tient très bien quand je peux aller la faire faire chez le coiffeur, beaucoup moins quand je l’applique moi… étrange.

Si j’ai plutôt fait la paix avec cette histoire de coloration malgré un roux moins flamboyant que ce que je voudrais, je commence en revanche à trouver de plus en plus contraignant le fait de devoir m’occuper régulièrement de repasser une couche pour uniformiser les racines et raviver le tout (bien que ce soit tout de même moins nécessaire qu’avec un coloration chimique). Il peut aujourd’hui m’arriver de laisser ma couleur en plan pendant 5 mois. Impensable avant.
Et il y a encore peu, j’attendais avec impatience l’arrivée des cheveux blancs pour avoir enfin à nouveau un roux hyper pétant. Aujourd’hui je les attends au contraire afin de stopper les couleurs et pouvoir rester avec ma tête toute grise ou blanche car je trouve ça très beau ! Mais malheureusement, s’ils commencent effectivement à pointer leur nez en cette 37eme année, ils sont encore loin d’être assez nombreux ! D’ailleurs, pour celles et ceux déjà concernés, combien de temps avez-vous mis à blanchir complétement ?

Bon, je crois qu’il est grand temps de s’arrêter, le record de longueur du blog étant probablement atomisé depuis longtemps ! Oups ! J’attends maintenant vos avis et vous laisse avec quelques chouettes photos de charmant.e.s rouquines et rouquins, qui en plus d’être beaux sont tous très talentueux et inspirants ! Moi je vais réfléchir à ma prochaine coupe, car malgré mon amour pour les cheveux trèèèès longs, je crois qu’ils me vont mieux quand ils sont plus courts 😉

inspiring_redheads

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Point cheveux !"

avatar

Chic et responsable
Invité
4 mois 12 jours plus tôt

Coucou! j’ai aussi beaucoup de mal à me stabiliser dans une routine pour mes cheveux. Ma bête noire étant les frisottis. Pour les bains d’huile, je te conseil l’huile de jojoba car l’huile de coco est peu recommandée pour les cheveux colorés. Passer au naturel nous oblige à écouter notre corps, en l’occurrence nos cheveux, pour leurs apporter juste ce dont ils ont besoin. Ca peut être super long! Mais tu vas bien finir par trouver le bon mélange. Tiens nous au courant. Toutes les idées sont bonnes tant qu’on n’a pas trouvé notre formule parfaite ;D

Calie
Invité
Calie
4 mois 10 jours plus tôt
Très chouette d’avoir des nouvelles de ton épopée capillaire. J’ai également eu de bons échos sur l’huile de jojoba. Après des mois à revenir au naturel (henné, coloration végétale … ) j’ai craqué hier en repassant au chimique. Pourquoi ? Parce-que châtain clair (blonde foncée pour les coiffeur, j’ai jamais compris leurs nuances) et faisant des couleurs chimiques depuis longtemps (avec quelques passages au naturel) je voulais également garder un roux pétant (roux rouge, ou cuivré mais qui se voit bien). Je regrette . Mais à la maison je n’arrive jamais à voir ce que que je veux surtout au… Read more »
Cynthia
Invité
2 mois 12 jours plus tôt
Hey ! Chouette article Pour remplacer le miel tu peux peut être essayer le sirop d’agave ? Quoi qu’il est aussi un peu ch*ant à utiliser … peut être en le mélangeant avec de l´après shampoing ou masque cela facilitera l’application mais si aucun des soins hydratants n’à l’air de faire effet c‘est peut être que tu n’en a pas besoin… ? je fais des hypothèses car j’en ne connais pas tes cheveux hin ! Sinon, pour remplacer le gel d’aloe Vera tu as le gel de lin ! Certains le préfèrent à tester ! P.S. : j’adore aussi les… Read more »
trackback

[…] mon précédent article, je vous détaillais où j’en étais après toutes ces années au naturel, et […]

wpDiscuz