Coup de gueule.

J’ai ouvert ce blog il y a déjà près de 3 ans et depuis tout ce temps je n’utilise plus que des produits cosmétiques bio. Je devrais donc commencer à être bien rodée pour déjouer les pièges tendus au quotidien par un certain nombre de marques, et c’est d’ailleurs globalement le cas.

Je n’achète plus aucun produit en magasins dit « traditionnels », je fabrique certaines choses moi-même à partir d’ingrédients bruts (provenant souvent de la micro-marque Solaure dont je connais personnellement la créatrice et unique employée), j’utilise d’ailleurs très souvent des produits bruts (démaquillage intégral uniquement à l’huile végétale par exemple), j’ai appris à décrypter les compositions, je ne commande plus de produits aux Etats-Unis (en plus d’un bilan carbone catastrophique pour vos achats, les labels US ne sont pas hyper fiables et surtout la législation en matière d’étiquetage n’est pas du tout la même qu’en Europe).

Mais il faut croire que ça ne m’empêche pas totalement de me faire avoir… et vous allez en avoir un bel exemple aujourd’hui !
Il faut bien dire que ces derniers temps, j’ai tendance à faire un peu n’importe quoi. Je n’aime en général pas du tout changer de produits, je tends vers une routine globale la plus simple possible et un certain minimalisme en matière de soins, et je me suis toujours (oui toujours, même avant le passage au naturel) contentée de faire le minimum pour mes cheveux. Je n’aime pas me compliquer la vie à ce niveau-là et ils ne s’en portent pas plus mal.
Et pourtant je viens en quelques mois, d’enchainer 2 bêtises. Il faut croire que la course au roux m’est monté à la tête 🙂

Donc, après le stupide passage par la case Lush, je viens de me faire avoir par Mulato. Alors oui, c’est clairement ma faute et en cherchant un tout petit plus, j’aurais pu éviter ça. Mais que voulez-vous, à force de chercher des avis à droite à gauche, et surtout d’en trouver beaucoup sur des blogs orientés « bio et naturel », tous très largement positifs (même s’ils précisent bien que les produits ne sont pas totalement clean), j’ai fini par oublier de faire la seule chose que j’aurais du faire : chercher la composition entière avant de commander et surtout la lire très attentivement.

sienne-brulee-mulato

Pour situer un peu, voilà ce que l’on peut trouver sur la page d’accueil du site de la marque :

La marque MULATO nait en 2007. A l’origine du projet, une prise de conscience d’un coiffeur lyonnais Patrice MULATO, des risques d’allergies liées aux produits de coloration, de décoloration, de permanente ou de défrisage auxquels sont exposés quotidiennement les professionnels de la coiffure.

Patrice Mulato, lui-même allergique, développe alors une alternative aux colorations classiques en offrant pour la 1ère fois en France des soins repigmentants naturels SANS AMMONIAQUE, SANS EAU OXYGENEE, SANS RESORCINE, SANS PARABEN :
« J’ai cherché à développer des produits sans ammoniaque, ni eau oxygénée, ni paraben, ni silicone. Cela n’existait pas, alors je me suis lancé dans la conception de produits en m’associant à un laboratoire français. » explique Patrice Mulato.

Depuis, la marque élabore des produits capillaires efficaces avec un minimum de
90% d’ingrédients d’origine naturelle dans un souci permanent de préservation de votre santé et de l’environnement.

Capture du site de la marque
Capture du site de la marque

Voilà voilà… Et donc si ça, ça n’est pas du greenwashing je ne sais pas ce que c’est.
Je vais vous donner les compos exactes des 2 produits que j’ai achetés. Elles ne correspondent pas intégralement à celles indiquées sur le site de Mulato (ingrédients et ordre) :

Shampoing repigmentant sienne brûlée (92 % d’ingrédients d’origine naturelle)
Sans ammoniaque – sans paraben –sans eau oxygénée – sans silicone
aqua – glycerin – decyl glucoside sodium carboxymethyl oleyl polypropylamine sodium laureth sulfate – cocamidopropyl betaine – glycole distearate – cocamide MEA Laureth-10hydroxypropyltrimonium hydrolysed wheat protein –  butyrospermum parkii butter – beta carotene – heliantus annuus seed oil – prunus cerasus (bitter cherry) extract – rubus fruticosus extract (blackberry fruit extract) – propylene glycol – bixa orellana seed extract sodium hyaluronate polyamide-2 acrylate c10-30 – acrylate crosspolymer –   triethanolamine – sodium chloride – parfum – tetrasodium EDTA basic red 76  (CI 12245) – hc yellow 4 – basic yellow 57 (CI 12719) – basic brown 16 (CI 12250) – basic brown 17 (CI 12251)  – mica – titanium dioxide (CI 77891) – iron oxide (CI 77491) – benzoic acid – methylchloroisothiazolinone  –  methylisothiazolinone – magnesium chloride – magensium nitrate – potassium sorbate – sodium benzoate – citric acid – phenoxyethanol

Sur le site, voilà ce que l’on trouve (capture d’écran du 28 juin) :

Capture composhampoing mulato

Soin repigmentant sienne brûlée (96 % d’ingrédients d’origine naturelle)
Sans ammoniaque – sans paraben –sans eau oxygénée – sans silicone
aqua (water) – cetearyl alcohol – glycerin – glycol distearate – cetrimonium chloride – butyrospermum parkii butter – heliantus annuus seed oil – hydroxypropyltrimonium hydrolysed wheat protein – beta caroten – prunus cerasus (bitter cherry) extract – rubus fruticosus extract (blackberry fruit extract) – sodium hyaluronate – propylene glycol – bixa orellana seed extract  parfum – basic red 76 – hc yellow 4 – basic yellow 57 – basic brown 16 – basic brown 17 – mica – titanium dioxide – iron oxide – potassium sorbate – sodium benzoate – citric acid – methylchloroisothiazolinone  –  methylisothiazolinone magensium nitratemagnesium chloride – phenoxyethanol

Et sur le site, voilà donc précisément ce qui est affiche (capture d’écran réalisée le 28 juin) :

Capture compo soin mulato
En rouge et orange, les ingrédients dont il faut sérieusement se méfier (pour plus de détails, je vous invite à consulter l’ouvrage de Rita Stiens, La Vérité sur les cosmétiques, et vous pouvez toujours me poser des questions également) .
Concernant les colorants à proprement parler, je ne suis pas capable de vous dire s’ils sont nocifs ou non.

Comme souvent pour les produits indiqués « sans paraben », on retrouve le methylisothiazolinone à la place, très allergène et peut-être finalement pire que ces fameux parabens.
On peut également constater la présence de triethalonamine dans le shampoing qui est également un allergène et qui peut être cancérigène dans certaines situations (on retrouve souvent cet ingrédient dans les colorations qui se veulent un peu plus naturelles…).

Après tout ça, il faut qu’on m’explique comment un telle marque  peut se présenter avec la phrase suivante : « la cosmétique naturelle du cheveux ».
Naturelle oui si on considère que ces produits sont plein d’eau qui est bel et bien un ingrédient naturel 😉
Après, je sais bien qu’elle n’affiche aucun label et qu’elle surfe sur la tendance actuelle mais pour moi ça n’est justement pas normal, et elle induit le consommateur peu averti en erreur (et même le plus averti du coup parfois !).

Du coup, si malgré tout ça une lectrice est tentée par le shampoing, qu’elle me contacte rapidement par mail, je vais sinon faire une demande pour le retourner et obtenir un remboursement dans le week-end… Et j’opte à la place pour le shampoing au henné de Logona en alternance avec ma poudre de shikakaï.
Je pense par contre quand même garder et tester le soin, même s’il est trèèèèès loin de mon éthique habituelle, histoire de booster de temps en temps mon roux un peu retrouvé depuis quelques jours après des semaines d’efforts et un nouveau henné 50% henné blond/ 50 % henné d’Egypte 😉
Sauf si quelqu’un vient me dire qu’en plus de tout ça, la marque encourage les tests sur les animaux (oui je suis au courant qu’ils sont normalement interdits mais bon…) !

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Coup de gueule."

avatar

Chakira
Invité
Chakira
3 années 2 mois plus tôt

Bonjour,

j’avais envisagé de l’acheter, pensant que la composition était moyenne… mais si en + tous les ingrédients litigieux ne sont pas marqués sur le site, ce n’est meme pas la peine !
merci pour l’info !

Jolies Mômes
Invité
3 années 1 mois plus tôt
Merci pour cet article très intéressant, je suis justement entrain de lire le livre « La vérité sur les cosmétiques », et il est très intéressant. Bon, je ne suis pas encore au bout mais je remarque qu’on peut facilement se faire avoir avec le « green washing ». Et, je viens justement de lire un article sur Lush dont les produits contiennent des parabens, j’ai été vraiment surprise. Comme quoi si on ne s’y connait pas un peu comme toi, on peut facilement se faire avoir. :s Je suis ravie d’avoir découvert ton blog qui m’apporte vraiment pas mal de choses, je me… Read more »
jeany
Invité
jeany
3 années 28 jours plus tôt

100% d’accord avec toi , je ne prend depuis 3 ans que des produits bio et qui affichent leurs ingrédients comme çi dessous
http://www.biossane.com/gamme-karite-baobab/cremes-et-laits/creme-visage
commecela je sais ce que je met sur ma peau et si les ingrédients ne sont pas indiqués visiblement je ne prend pas

Caro
Invité
Caro
5 mois 10 heures plus tôt

Bonjour, je cherche désespérément un shampoing violet vegan au possible sans jamais rien trouver et je ne suis pas encore experte dans le détail des compo…pourriez-vous m’orienter ? Vos connaissances me semblent bien plus avancées que les miennes et j’ai failli tomber dans le piège du shampoing Mulato…En vous remerciant par avance !

wpDiscuz