Mes indispensables : les hydrolats.

Cela fait environ quatre ans que je suis passée au naturel pour mes produits cosmétiques. En quatre ans, j’ai eu l’occasion de tester un certain nombre de choses finalement et je me suis dit que faire un point sur les produits qui sont devenus mes indispensables était peut-être une bonne idée et pouvait en aider certain(e)s dans leur choix.

Lorsque j’ai décidé d’utiliser exclusivement des produits bio, naturels et non testés sur les animaux, j’ai d’abord commencé par me tourner vers des solutions équivalentes à mes produits précédents, en essayant de garder le même type d’utilisation. Par exemple, avant, j’avais un démaquillant (un lait) pour le visage et un autre, bi-phasé, pour les yeux. Du coup, j’ai commencé par essayer un lait démaquillant Weleda pour le visage (très très bien au demeurant) et un démaquillant bi-phasé Melvita pour les yeux.
En apprenant que certaines marques n’avaient pas forcément l’éthique que je leur prêtais ou appartenaient à des groupes pas toujours clean, j’ai ensuite décidé de fabriquer une partie de mes produits, comme par exemple mon démaquillant pour les yeux.
Et puis, assez rapidement, j’ai commencé à simplifier de plus en plus ma démarche et je me suis tournée vers des produits bruts : huiles végétales, hydrolats, huiles essentielles.
Ils constituent aujourd’hui ma base indispensable, même si, pour la crème de jour notamment, je continue d’utiliser d’autres produits non bruts, avec des formules plus développées.

Pour commencer, j’ai donc choisi de vous en dire un peu plus sur mes hydrolats préférés, ceux que j’utilise tous les jours ou presque.
Là pour le coup, j’en ai testé pas mal : bleuet, tea tree, hamamélis, rose, carotte sauvage, fleur d’oranger, tilleul, verveine, lavande et mélisse.
J’en ai également essayé d’autres en synergie mais jamais tout seul : camomille romaine, hélichryse italienne, plantain et calendula.

hydrolats 1 blogbionature BD

Il m’arrive d’utiliser les hydrolats en interne (ce que je faisais avec la verveine par exemple, le soir avant d’aller me coucher quand j’avais des difficultés à m’endormir) mais en général, je les utilise purs, directement sur ma peau pour parfaire mon démaquillage à l’huile, ou le matin pour réveiller mon teint.

De toute cette liste ressort un grand perdant pour moi : l’hydrolat de tea tree dont je déteste l’odeur et qui n’a strictement aucun effet sur ma peau.
La mélisse ne m’a pas convaincue non plus.
Il semblerait que le tilleul soit bénéfique pour les cheveux, de mon côté, j’ai également abandonné son utilisation pour le moment. Tout comme la verveine.
J’utilise l’hydrolat d’hamamélis uniquement pour la préparation de mon déo maison car il est astringent, mais je ne suis pas capable d’en dire plus sur ses effets et j’utilise d’ailleurs un peu moins mon déo qu’avant (en alternance avec une autre solution plus simple dont je vous parlerai bientôt). En plus, je n’aime pas son odeur.

Je suis en revanche bien plus emballée par l’hydrolat de bleuet pour apaiser mes yeux fatigués. Pourtant, je ne l’ai pas racheté pour le moment (quand j’en ai besoin, j’ai plutôt tendance à faire des infusions de fleurs de camomille).

Les quatre hydrolats qui sont en revanche devenus des indispensables pour moi sont ceux de roses anciennes, de carotte sauvage, de lavande vraie et de fleur d’oranger.

J’utilise en alternance l’hydrolat de carotte sauvage et celui de roses anciennes (Damas, Centifolia et Gallica) pour terminer mon démaquillage le soir ainsi qu’en guise de lotion tonique le matin.
Après le démaquillage je passe une lingette imbibée d’hydrolat et le matin je le pulvérise simplement sur mon visage et je le laisse pénétrer.
Je pense également refaire la lotion que nous avions créée pendant mon stage d’aromathérapie et qui était juste parfaite, à base d’hydrolats de carotte, de rose, de plantain et de calendula.

La carotte sauvage favorise la régénération cutanée, est efficace pour calmer l’eczéma pas trop sévère et aide à diminuer les inflammations. Elle a normalement un effet bénéfique sur la couperose mais comme je n’en souffre pas, je ne peux pas me prononcer là-dessus.

La rose agit sur les rougeurs, calme les allergies et les irritations, est astringente, tonifiante, et permet de réduire la sécheresse de la peau. Elle semble elle aussi être indiquée en cas de couperose mais là encore, impossible pour moi de donner un avis pertinent.

photo de rose

Avec ces deux hydrolats, je n’ai plus jamais la peau qui tiraille après un lavage à l’eau et elle semble plus fraiche. De manière assez surprenante, je n’aimais pas du tout l’odeur de rose lorsque j’ai commencé à utiliser des produits naturels alors que maintenant, j’aime beaucoup, et le soir je la trouve reposante.

Mes deux autres hydrolats préférés sont celui de lavande vraie et celui de fleur d’oranger.
Je n’utilise pas la lavande sur ma peau mais plutôt pour les taches domestiques. J’en mets par exemple un peu dans mon nettoyeur vapeur lorsque je lave mon carrelage, et je m’en sers à la place de l’adoucissant lors de mes lessives.
Cependant, l’hydrolat de lavande semble également bon pour la peau, notamment en cas de peau irritée ou d’acné. A tester donc.

Parlons enfin un peu de l’hydrolat de fleur d’oranger. J’en utilisais déjà bien avant mon passage au naturel, surtout en cuisine, mais parfois déjà en pulvérisation sur le visage. Son odeur est juste divine (enfin normalement, car j’ai déjà eu une trèèèèès mauvaise surprise avec un hydrolat Aroma-Zone…) et il convient bien à ma peau qu’il rend toute douce et plus lumineuse. Il est fait pour les peaux délicates en générales, ainsi que celles avec une tendance à la sécheresse.

Pour conclure :

Sur les quatre hydrolats que j’utilise tout le temps, trois sont issus de cultures locales : lavande, rose et carotte sauvage.
Pour ces trois hydrolats, je me fournis toujours chez ma petite productrice drômoise que je connais depuis mon enfance et qui commercialise ses produits sous la marque Solaure, certifiée Nature & Progrès. Les roses venant de sa propre roseraie, son hydrolat est très abordable par rapport à pas mal d’autres marques bio qui appuient un peu sur le prix de cet hydrolat « précieux ».

Pour ce qui est de l’hydrolat de fleur d’oranger, en ce moment j’utilise celui que nous avions distillé nous-même durant le stage d’aromathérapie mais j’en ai testé plusieurs : Ladrôme, Aroma-Zone et Sanoflore. Celui qui sent le meilleur est le Sanoflore, de loin, mais la marque ayant été rachetée par L’Oréal, je préfère chercher ailleurs. Celui de la Ladrôme est plutôt bien ; quant à celui d’Aroma-Zone… je suis peut-être tombée sur un mauvais numéro mais il sentait mauvais et n’avait pas du tout autant d’effet que les autres, je refuse donc d’en acheter à nouveau.

Et vous, comment utilisez-vous les hydrolats ? Quels sont vos indispensables ?

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Mes indispensables : les hydrolats."

avatar

Céline
Invité
2 années 7 mois plus tôt

Les hydrolats de rose et de lavande sont mes préférés 🙂
Bonne semaine !

Biotiful Seasons
Invité
2 années 7 mois plus tôt
Je viens de découvrir ton blog et j’avoue que je le trouve très agréable à parcourir! Je compte bien me plonger dans tes nombreux articles quand j’aurai un petit peu de temps 🙂 En ce qui concerne les hydrolats, ils font aussi partie de mon quotidien. Mon utilisation préférée du moment: en masque pour le visage en imbibant des cotons, effet ultra frais garantie. Le seul problème c’est qu’il faut utiliser des cotons jetables… du coup j’avoue que je ne le fais pas aussi souvent que j’aimerais! Et mes préférences vont à l’hydrolat de menthe et à celui de sauge… Read more »
trackback

[…] vous ai présenté en début de semaine mes hydrolats favoris. Voici aujourd’hui venu le tour des huiles essentielles ! Tout comme pour les hydrolats, […]

Claire
Invité
Claire
2 années 6 mois plus tôt

Bonjour,

J’utilise une routine similaire pour ma peau (à base d’huile de jojoba pour me démaquiller, d’hydrolat pour nettoyer ma peau, …) mais j’aurais une petite question : je vais partir sur Londres pour quelques mois et sur internet je ne trouve aucun magasin vendant ce type de produit. Comme j’ai vu que tu connaissais bien l’Angleterre via certains de tes articles, pourrais tu me donner un (ou plusieurs) nom de magasin vendant ce type de produit ?

Bravo pour ton blog qui est super !!

trackback

[…] se retrouve aujourd’hui pour le troisième volet de mes indispensables ! Après le hydrolats, puis les huiles essentielles, je vais bien sûr vous présenter mes huiles végétales favorites […]

trackback

[…] l’usage, cette eau tonifiante est très agréable et laisse la peau toute douce, comme mon hydrolat habituel. J’apprécie vraiment son utilisation et c’est tout à fait le type de produit qui […]

wpDiscuz