J’ai testé : les oléo-sérums Epicosm.

Hello ! On se retrouve aujourd’hui pour un petit test cosmétique mené tambour battant pendant deux mois par Monsieur Bio et moi-même, oui oui !

Mais d’abord, une petite parenthèse… Si j’ai toujours été exigeante dans le choix des produits que je vous présente sur le blog, il est vrai qu’avec les box par exemple (dont on ne connait pas le contenu à l’avance), j’ai quand même parfois pu me retrouver avec des cosmétiques que je n’aurais pas décidé d’acheter par moi-même car ils ne remplissent pas tous mes critères, bien que leur composition reste tout à fait satisfaisante.

Vous savez parfaitement que j’ai l’habitude de poster des revues objectives et que je n’hésite pas à souligner les point qui me chagrinent ainsi qu’à signaler clairement lorsqu’un produit ne me convient pas après test. Mais j’ai néanmoins décidé d’essayer de faire encore plus attention et de mettre l’accent sur des marques et/ou producteurs plus confidentiels aussi souvent que possible.
Un bon contact avec mes interlocuteurs reste crucial pour moi car je ne suis pas là pour faire de la pub gratuite, mais bien pour présenter des initiatives et des produits qui me plaisent. Et j’ai pu constater que je n’ai JAMAIS eu aucun souci pour obtenir des compléments d’informations, ni pour discuter de certains choix d’ingrédients avec des marques à taille humaine ; alors que je ne peux pas en dire autant de certaines plus établies que j’appréciais pourtant déjà beaucoup à titre personnel avant que l’on me propose d’en parler sur le blog (ce que je n’ai, du coup, pas fait).

Fin de la parenthèse, passons maintenant à ce qui nous intéresse aujourd’hui : la découverte d’Epicosm et de ses chouettes oléo-sérums !

blogbionature_epicosm (2)

Ça n’est pas un secret, je suis une grande adepte des huiles, en particulier pour le démaquillage et en tant que sérum. Par contre, je n’arrive pas à utiliser d’huile végétale pure en tant qu’hydratant à la place de ma crème de jour.

Quand Estelle, la créatrice d’Epicosm m’a contactée, j’ai d’abord été emballée par son parcours et le fait qu’elle ait décidé de fonder sa propre ligne de cosmétiques en revenant d’une expatriation en Australie ; l’ailleurs comme moteur de création, moi, ça me parle !
De l’Australie, elle a eu envie d’intégrer à tous ses produits une matière première typique : l’huile de macadamia, une huile sèche particulièrement agréable à utiliser sur la peau (un peu comme l’huile de jojoba je trouve).

En plus de l’huile de macadamia, les oléo-sérums Epicosm comportent tous plus de 96% d’ingrédients d’origine naturelle.
Je vous avoue avoir eu un petit doute sur certains composants en épluchant à la loupe la liste d’ingrédients présente sur l’emballage en pensant détecter de potentiels dérivés d’huile de palme. Mais je vous rassure tout de suite : il n’y en a pas, tout simplement ! Estelle m’a tout bien détaillé, nous avons passé en revue tous les ingrédients pour lesquels je me posais la question, et ils sont issus de l’huile de coco. Même si la problématique de l’huile de palme n’est pas aussi simple qu’il n’y parait, Estelle partage mes interrogations à son sujet et a décidé de ne pas y avoir recours ce qui pour moi est un bon point.

Autre point positif, tout est très clair sur le fait que la marque est cruelty-free (pas de test sur les animaux) et vegan (aucun ingrédient d’origine animale). Elle est de plus installée dans ma région (en Savoie, à La Ravoire pour être précis), tous les produits sont fabriqués en France et les emballages sont recyclables, en verre et en carton.
Il est également intéressant de signaler qu’on ne trouve pas d’huiles essentielles dans les compositions, ce qui rend ces sérums utilisables par le plus grand nombre.

J’ai reçu deux produits pour ce test : le sérum Éclat & Fermeté pour moi, et le sérum Homme pour Monsieur Bio.

header_epicosm_blogbionature_2

Comme vous pouvez le voir, le packaging est très soigné, sobre, graphique. Ses motifs me semblent inspirés de l’art aborigène… l’Australie toujours ! Je le trouve personnellement très réussi et il rentre tout à fait dans mes goûts !

Les sérums se présentent dans de petits flacons en verre de 20 ml, avec une bille pour l’application.
Nous avons trouvé tous les deux que c’était très pratique pour doser précisément la quantité de sérum appliqué (et puis ça masse un peu le visage en même temps !).
Ce système permet en outre de ne pas faire entrer d’air dans le flacon. Par contre, comme me l’a fait remarquer Monsieur Bio, il peut ne pas éviter à 100% aux petites impuretés de se retrouver dans le flacon, la bille étant directement en contact avec la peau. Très honnêtement, cela ne me gêne pas du tout. J’aime par exemple beaucoup les flacons avec pipette qui ne sont clairement pas le top pour éviter les contaminations, mais avec lesquels je n’ai personnellement jamais eu de souci. Et là, la bille protège beaucoup mieux le contenu, donc pas de souci pour moi !

Les parfums plutôt sucrés de ces sérums sont bien présents quand on sent directement le flacon (pour moi, mais j’ai peut-être un odorat un peu plus sensible que certains), mais ils restent discrets sur la peau. J’ai posé la question de leur origine à Estelle qui m’a expliqué qu’ils avaient été développés spécialement pour Epicosm par un parfumeur, avec un mélange d’ingrédients aromatiques d’origine naturelle, sans huiles essentielles, ni aucun des 26 allergènes répertoriés dans la directive cosmétique européenne (pour plus d’info sur cette directive, vous pouvez jeter un coup d’œil par ici ou encore par là). Ils ne présentent pas non plus de risque de photosensibilité.

J’ai pour ma part utilisé le sérum Éclat & Fermeté de trois manières différentes : en soin de nuit, en sérum sous ma crème de jour, et en remplacement de ma crème hydratante. L’utilisation principale que j’en ai eu reste tout de même en tant que soin de nuit.

J’ai l’habitude de mettre quelques gouttes de sérum huileux avant de me coucher et celui-ci fait bien le job. Il rend la peau douce et confortable, plus de sensation de tiraillement, et elle est effectivement jolie le matin (le fameux éclat !).
Je dois par contre avouer que je ne suis pas capable du tout de juger son efficacité sur la fermeté de ma peau car elle est naturellement très élastique et tonique, bien lisse, sans aucun problème de ce côté-là.

Je n’ai eu aucun souci de réaction ou quoi que ce soit et j’ai trouvé l’utilisation du roll-on très agréable et précise comme je l’évoquais déjà plus haut. Le sérum a vraiment un fini sec, il ne laisse aucune sensation de gras sur la peau, qui ne luit pas après application.
C’est d’ailleurs grâce à cela que j’ai pu m’en servir seul certains jours, à la place de ma crème hydratante, chose que je n’apprécie généralement pas du tout avec les sérums (sauf le sérum éclat Denovo, qui n’est pas un sérum huileux).

Monsieur Bio, quant à lui, a testé le sérum homme de deux manières : en après-rasage, et le matin à la place de sa crème hydratante.
Il a lui aussi beaucoup apprécié l’utilisation du roll-on et trouvé que le sérum apportait de la douceur et une bonne hydratation à sa peau.
Il a par contre été un peu dérouté par l’utilisation en tant qu’après rasage car il n’a pas du tout l’habitude de ce type de produit pour cela, il est habitué à un baume crémeux. Du coup, la texture huileuse lui a paru un peu saugrenue dans ce cas-là mais il a tout de même trouvé que le sérum remplissait sa fonction.

Pour compléter un peu ce test, voici encore quelques précisions car si comme moi vous épluchez les compositions en détails, vous remarquerez la présence de certaines huiles estérifiées (mais toujours après les ingrédients principaux, à savoir l’huile de macadamia et l’huile de noisette). J’ai posé la question de leur fonction à Estelle dont voici la réponse précise et claire :
« Pour les huiles estérifiées vous avez raison, c’est en partie pour la texture que je les ai choisies et que j’en ai adapté les proportions. Mais aussi pour leur grande stabilité face à l’oxydation, et leur apport en triglycérides très importants pour la peau, puisque les lipides épidermiques natifs sont en grande partie des triglycérides (sébum notamment). »

J’avais également remarqué la présence d’un ingrédient totalement inconnu pour moi et au nom un peu barbare dans le sérum Éclat & Fermeté : le Dimethyl Oxobenzo Dioxasilane. Estelle m’a expliqué que c’est un dérivé du silicium et qu’« associé à la vitamine C, le silicium joue un rôle primordial dans la qualité du réseau collagénique du derme et donc dans la fermeté de la peau. Malheureusement, avec l’âge, comme pour nombre de molécules, sa teneur dans la peau diminue fortement, et en donner à la peau est très bénéfique pour elle. L’association Vitamine C et silicium est le duo actif sur la fermeté, densité de la peau. »

Voilà, cette fois, je crois que vous savez tout ! Epicosm est donc une jolie découverte régionale pour moi et j’espère que vous l’apprécierez également.
Monsieur Bio et moi-même avons été satisfait de l’efficacité des produits. J’ai personnellement été ravie de découvrir que je pouvais utiliser ce sérum seul, la journée, à la place de ma crème hydratante et que cela fonctionnait bien.
Quant à savoir si pour la nuit il remplacera mon sérum habituel, je n’en suis pas certaine mais là, pour une raison tout à fait subjective : mon expatriation à moi était anglaise, et mon sérum habituel est made in England 😉

header_epicosm_blogbionature

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz