Mon dilemme avec la Honey Mud de May Lindstrom.

Il y a déjà six mois de cela, le e-shop chic et écolo Bazar Bio m’a proposé de tester ce que je voulais parmi leur sélection pointue.
Beaucoup de chose me faisaient de l’œil et l’aide d’Aurélie m’a été précieuse pour affiner mon choix ! Et j’ai donc fini par me décider pour la Honey Mud de May Lindstrom.

Si je ne m’intéresse pas à la mode et que je ne suis pas les tendances (voire que je m’énerve gentiment quand des choses que j’aime depuis 20 ans se retrouvent subitement récupérées), cela ne veut pas pour autant dire que je suis insensible à l’esthétique… bien au contraire même !
Malheureusement l’univers de la cosmétique naturelle et biologique est souvent fort éloigné de mon goût pour tout ce qui est graphique et sombre, et je suis rarement très emballée par les visuels proposés. Il y a néanmoins de belles exceptions de ce côté-là (je pense notamment à Absolution ou Epicosm en France), et May Lindstrom en fait très clairement partie.

may_lindstrom

J’ai décidé de réduire drastiquement les produits en ma possession, je suis en train d’en terminer une bonne partie, et je compte à l’avenir porter mon choix uniquement vers des choses à la fois efficaces, correspondant à mes critères éthiques, et satisfaisant également au maximum mon envie d’un beau quotidien. Ça à l’air futile, et peut-être un peu idiot comme ça, mais je suis intimement persuadée que c’est moins anodin qu’on ne le pense…
Et la Honey Mud, avec son élégant pot en verre noir remporte donc haut la main pour moi le challenge du visuel !

Du côté de l’éthique, pas grand chose à redire non plus à priori. La marque est indépendante, elle est totalement cruelty-free (mais pas entièrement vegan, elle utilise du miel comme vous vous en doutez vu le nom de mon produit) et refuse de vendre dans les pays exigeant des tests sur les animaux, ses matières premières sont soit biologiques ou biodynamiques, soit sauvages, et elle assure par ailleurs payer ses employés et fournisseurs correctement.
Pas mal de précisions sont directement accessibles sur le site de la marque, mais j’avoue ne pas avoir pris le temps de la contacter directement pour en savoir encore plus, notamment au sujet de la contribution qu’elle dit apporter à des organismes qui lui tiennent à cœur…

Du côté des jolis emballages, tout est en verre et carton recyclables ; on est donc au top ici également !

honey mud

Qu’en est-il maintenant de l’efficacité de ce produit à l’esthétique impeccable ?!
A vrai dire, je suis aujourd’hui très embêtée pour vous en parler car la Honey Mud a en effet été retirée temporairement du marché par May Lindstrom.

Sa composition irréprochable et 100% naturelle (disponible en bas de cet article) basée en majeure partie sur 2 ingrédients phares, le miel brut et l’argile blanche (et complétée par des huiles végétales et de l’argent colloïdal), a fini par montrer une faille. Il semblerait en effet que certains lots aient présenté des problèmes de fermentation, la marque supposant que des bactéries dormantes contenues dans l’argile aient pu se réveiller en trouvant les nutriments nécessaires dans le miel brut.
Les communiqués officiels à ce sujet sont accessibles ici et , et May Lindstrom travaille donc en ce moment à trouver une solution pour stabiliser la formule de cette Honey Mud qui semblait avoir conquis de nombreuses personnes.

Et je dois bien avouer que je fais partie de ces personnes ! L’utilisation du produit est extrêmement agréable et l’odeur est à tomber par terre ! Oui carrément ! Capiteuse, sucrée sans être écœurante, rien de girly fleuri gnan-gnan tout doux… tout ce que j’aime en l’occurrence ! Pour situer un peu mieux, on trouve de la myrrhe, de l’encens, du genévrier d’un côté, et de la vanille, de l’orange douce et de l’ylang-ylang de l’autre.
La texture crémeuse, épaisse, et un peu collante, est parfaite pour une application simple sur le visage sans que ça ne coule partout. J’avoue y être allée avec les doigts (propres hein !) directement dans le pot, mais j’imagine qu’une application avec un pinceau doit être appréciable et me fait d’ailleurs envie.
Je m’en suis servie de deux manières : principalement en nettoyant quotidien pour terminer mon démaquillage le soir, mais également en masque épais que je laisse reposer une quinzaine de minutes. Dans tous les cas, ma peau est toute douce !

Après 6 mois d’utilisation régulière, mon pot n’est toujours pas vide. Mon produit a été fabriqué en février 2019 et il se conserve un an.

Tout semble donc parfait et je devrais donc conclure en vous conseillant d’attendre patiemment la nouvelle formulation pour vous jeter sur ce produit que je trouve réellement excellent.

Et pourtant, il y a un hic…

En effet, si j’ai mis aussi longtemps à vous le présenter et à parler de May Lindstrom sur le blog alors que j’ai été convaincue dès les premières utilisations, c’est que, clairement, si ce produit ne m’avait pas été offert par Bazar Bio, je n’aurais probablement pas eu les moyens de me le payer (ou plus exactement, j’aurais préféré allouer cette somme à autre chose ; la location de mon violoncelle pendant trois mois par exemple…).
Il coûte en effet 90€ pour un pot de 100ml ! Je n’ai jamais mis un tel prix dans un produit de beauté, je ne sais pas si je serais prête à le faire, et j’ai bien conscience que finalement, pour beaucoup d’entre nous, c’est un luxe inaccessible.
Bien que très efficace, extrêmement agréable à utiliser, et avec une composition réellement naturelle, il n’en reste pas moins quelque chose de non-indispensable.

The-Honey-Mud-section-2-bg

Je suis la première à dire que je suis trop pauvre pour m’habiller en fast-fashion jetable qui ne tient pas la route et revient au final plus cher que quelques pièces bien choisies, de bonne qualité, et qui, bien entretenues, résisteront de nombreuses années.
Du coup, comme je ne consomme pas de produit de beauté à outrance, pourquoi ne pourrais-je donc pas m’offrir une fois par an un pot unique de Honey Mud à 90€ ? D’autant plus s’il est produit de manière éthique et qu’il vient compléter une routine par ailleurs minimaliste ?

Peut-être que j’aurai finalement envie de le racheter dans une période faste (!), mais c’est parce que je connais déjà son efficacité grâce à l’opportunité que l’on ma donnée via ce blog de pouvoir le tester gratuitement. Même en lisant un avis d’une personne de confiance, il me paraît difficilement envisageable de mettre 90€ dans un produit sans être sûre qu’il me convienne à 200% car nous sommes toutes et tous différent·e·s.

Et en toute honnêteté, j’aurais besoin de savoir quel est le prix de revient réel de ce type de produit car il me semble que malgré l’excellence de ses matières premières et l’éthique globale de la marque, cela ne justifie pas pleinement le prix de vente qui à mon avis est plutôt pensé pour être en adéquation avec un positionnement « luxe ».
Peut-être que je me plante complétement et qu’une fois tout mis bout à bout, ce produit revient à 75€ à May Lindstrom… mais j’ai un doute !

Je ne sais pas ce que vous pensez de tout ça et je serais plus que ravie d’avoir votre vision des choses sur ce sujet, qui finalement va bien au-delà du prix d’un produit de beauté et pourrait presque en devenir philosophique…
Aie-je envie de vivre dans un monde où l’on nous vend en permanence du rêve inaccessible à beaucoup ? L’existence d’un marché potentiel autorise-t-elle les entreprises à commercialiser des choses à un prix non justifié par le coût réel de leur production ? Quelle est la limite acceptable et juste ? La belle éthique et les idéaux sociaux réels d’une marque sont-ils compatibles avec le fait de vendre des produits excluant d’office une partie de la population ?

Je précise avant de me faire tomber dessus, que j’ai bien conscience d’être en plein paradoxe car j’ai accepté de mon plein gré de tester ce produit tout en connaissant son prix, que toutes ces questions en fin d’article sont ouvertes, que je ne porte aucun jugement, et que je n’ai pas de réponses tranchées à 100%. Ma réflexion est encore en cours et ce sont des sujets complexes qui m’intéressent beaucoup.

* Ce produit offert m’a été offert par Bazar Bio.
Toutes les photographies proviennent du site de May Lindstrom.



COMPOSITION :

***Raw Honey with Bee Pollen and Propolis, Kaolin (White Halloysite) Clay, *Macadamia Ternifolia Seed Oil, *Hamamelis Virginiana (Witch Hazel), Colloidal Silver, Theobroma Cacao (Cocoa) Oleoresin, *Citrus Sinensis (Sweet Orange) Oil, *Cananga Odorata (Ylang-Ylang) Oil, *Vanilla Planifolia (Vanilla) Co2 Total Essential Oil, *Juniperus Virginiana (Cedarwood) Oil, **Boswellia Serrate Gum (Frankincense) Oil, **Commiphora Myrrha (Myrrh) Oil

*Certified organic **Wild harvested ***Collected from unsprayed & unfertilized local California wildflowers



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz