Cette année, je loue mon sapin de Noël !

sapins

Noël chez moi, c’est une affaire sérieuse ! J’adore cette période de l’année, j’aime le thé aux épices et le vin chaud, la neige et le froid sec, les lumières qui scintillent, l’air cristallin, dénicher de chouettes cadeaux, réaliser de jolis paquets.
Et ce que j’aime peut-être par-dessus tout, c’est voir un beau sapin trôner dans mon salon pendant plusieurs semaines… mais voilà, ça n’est pas écolo du tout !
Peut-être qu’un jour cela changera, mais pour le moment, impossible pour moi d’imaginer Noël sans sapin !

J’ai eu pendant de nombreuses années un sapin synthétique, que nous utilisions déjà chez mes parents. Bien que j’évite maintenant au maximum le plastique et autres dérivés de pétrole, cela ne me semble pas être une mauvaise alternative, à condition bien-entendu de le conserver le plus longtemps possible.

De mon côté, après des années de bons et loyaux services, il a néanmoins fini par atterrir à la déchèterie. Il commençait à être déplumé et surtout, les pointes des branches étaient à moitié à nu, découvrant un petit bout bien piquant pas vraiment optimum quand on a des chats curieux n’ayant peur de rien et/ou très jeunes.

Du coup, je me suis ensuite rabattue sur les sapins pas chers du géant suédois de l’ameublement qui promettait de les recycler une fois la saison terminée.
Il fallait alors rapporter le sapin en magasin et ça me paraissait plutôt correct à l’époque. Sauf que depuis quelques années, je ne vois plus de trace de cette fameuse histoire de recyclage, et qu’il n’est plus question de ramener l’arbre à la fin des festivités…
J’ai dans tous les cas, décidé de changer de crémerie quand je me suis aperçue qu’en plus de tout ça, les sapins étaient bien moins beaux et hauts qu’avant.

Je me suis alors tournée vers un fleuriste traditionnel tout en commençant sérieusement à chercher une alternative plus écologique. C’était il y a trois ans et jusqu’à cette année, je n’avais pas trouvé de solution. Lire la suite

Que penser du Black Friday ?

black_friday

Cela ne vous aura certainement pas échappé, vendredi dernier c’était le Black Friday, un jour de promotions à tout-va, où l’on se retrouve bombardé·e·s de newsletters et de codes de réduction pour un peu tout et n’importe quoi. Ce jour de surconsommation généralisé s’est d’ailleurs peu à peu mué en semaine complète (« cyber week ») et les soldes feraient presque pâle figure à côté aujourd’hui !

Cette « fête » purement commerciale arrive, comme c’est étonnant, tout droit des Etats-Unis et s’inscrit dans le calendrier au lendemain de Thanksgiving (aka « tuons des milliers de dindes pour remercier les peuples natifs de nous avoir permis de les décimer et de les asservir » mais ça c’est encore une autre histoire…).
Chez nous, en France, Thanksgiving n’a aucun aucune signification. Mais avouez qu’il aurait cependant été trop bête de laisser passer ce Black Friday qui tombait quand même fort bien pour combler le vide entre les courses de rentrée et Noël dans le calendrier commercial ! Car oui, ça ne va pas plus loin que ça : trouver un moyen de faire dépenser de l’argent à un moment de l’année où les gens ne le faisaient pas vraiment jusqu’à présent (la faute à pas de besoins particuliers à cette date-là, à l’arrivée du froid, aux jours qui raccourcissent, à la taxe d’habitation…).

Bien évidemment, ce sont les grandes enseignes commerciales et de distribution qui profitent le plus et sans honte de cette frénésie consommatrice car ce sont elles, avec leur arsenal marketing et publicitaire, qui sont les plus à même de convaincre à peu près n’importe qui qu’il ou elle a besoin d’à peu près n’importe quoi…

Oui je sais, j’ai l’air bien remontée comme ça. Et pourtant j’ai moi aussi participé à cette journée.

J’ai d’abord beaucoup apprécié l’initiative de la Camif, par exemple, de fermer les portes de son site de vente en ligne ce jour-là et de proposer à la place des annonces de dons d’objets (cet article de We Demain permet d’en lire un peu plus à ce sujet).
J’ai également trouvé très chouette l’engagement de Pukka, la marque de tisanes de Bristol en Angleterre, de reverser 100% du montant de ses ventes en ligne à des œuvres caritatives de sa région d’origine (pour en savoir plus, c’est ici).
On peut également citer l’association Slow-Cosmétique qui avait décidé, en plus de proposer des promotions, de reverser 1€ par commande à l’association les Bonnes Fées.
Ou encore la marque britannique éthique Komodo qui s’est elle engagée, en accord avec l’association andalouse Danyadara, à planter un arbre pour chaque vêtement vendu.

Et ce ne sont finalement que quelques initiatives parmi d’autres. Du coup cela permet quand même de s’apercevoir que malgré le fait que l’on fasse du commerce, on peut tout de même rester engager et ne pas renoncer à ses idéaux !

shopping

Et puis il faut bien l’avouer, quand on n’a pas forcément des moyens énormes, cette histoire de Black Friday permet de commencer ses cadeaux de Noël en évitant d’exploser le budget ou de faire le plein de matière première pour ses loisirs créatifs. Le tout étant, comme d’habitude, de ne pas se laisser avoir par n’importe quoi et de savoir exactement ce que l’on recherche en ayant réfléchi en amont.
Si vous voulez mon avis, la clé réside dans une consommation à la fois raisonnée et engagée.

J’ai remarqué que bon nombre de petites marques, de labels musicaux indépendants, d’artistes et d’artisans proposaient quand même des réductions. J’imagine que s’ils/elles peuvent le faire, c’est parce que l’augmentation du volume des ventes ou du montant du panier moyen leur permet de combler le petit manque à gagner engendré par la baisse de prix.
Du coup, je n’ai pas hésité à me tourner vers ceux que j’apprécie déjà depuis longtemps (Jacob Bannon, Error Design par exemple) pour voir si je ne trouvais pas de cadeaux pouvant faire plaisir à mon entourage, et je me suis enfin décidée à commander le patron de chemise sur lequel je lorgnais depuis un moment chez Deer & Doe. Et quand je n’ai pas trouvé ce que je cherchais (dans la majorité des cas), je n’ai rien pris, ça n’est pas plus compliqué que ça ! Et je me tourne vers de petits artisans dès que je le peux pour le reste de mes cadeaux !

Et vous alors, quel est votre avis sur cette histoire de Black Friday ?

Des idées pour la fête des mères !

Bonjour à tous ! Dans dix jours déjà ce sera la fête des mères. Si vous avez l’habitude de la célébrer (ce qui est mon cas), je vous propose aujourd’hui quelques petites idées pour faire plaisir à vos mamans !
Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, et j’ai même sélectionné quelques tutos sympas pour que vous puissiez créer cadeaux et emballages de vos propres mains.

Comme d’habitude par ici, vous trouverez dans cette sélection des produits éthiques, souvent français, parfois artisanaux ou distribués par de petites boutiques, respectueux des hommes et de la planète !

C’est parti !

Si votre maman aime les beaux vêtements, les jolis accessoires, mais aussi la couture, voilà un foulard et un patron qui pourraient lui plaire : vetements

Pour une maman qui aime jardiner et décorer sa maison tout en prenant soin de la planète, voici un diffuseur d’huiles essentielles en bambou, un lombricomposteur et des outils de jardins éthiques et esthétiques ! Lire la suite

2016 is coming!

enroute

Plus que quelques heures et 2015 touchera à sa fin. Plutôt que de faire le bilan personnel de l’année écoulée, je préfère aujourd’hui vous donner un petit aperçu du programme qui se dessine pour moi pour l’année à venir, en lien avec les sujets régulièrement abordés par ici bien-sûr !
Je me suis récemment rendu compte que le fait d’énoncer clairement mes objectifs m’aide bien souvent à les atteindre, alors c’est parti !

  • Consommation

Tout d’abord, comme vous le savez, j’ai déjà réussi à beaucoup réduire ma consommation en général ces 4 dernières années, je compte donc bien continuer sur cette voie en 2016 en évitant au maximum les achats inutiles. Et pourquoi ne pas en profiter pour renouveler l’expérience du mois sans shopping que j’avais déjà réalisée et réussie en avril 2014 ?!

  • Déchets

Ensuite, même si ma ville (ainsi que toutes les communes faisant partie de la Metro, la communauté de commune de l’agglo grenobloise) va bientôt recycler 100% des déchets plastiques, l’un de mes grands défis pour cette nouvelle année sera d’essayer de réduire au maximum le recours au plastique !
Je fais déjà pas mal attention à ça en privilégiant les contenants en verre dès que je le peux et j’ai toujours sur moi un sac en tissu ou deux pour les courses, mais je m’aperçois que bien souvent, on continue tout de même de nous imposer des emballages plastiques inutiles pour pas mal de choses. Je vais donc essayer d’apprendre à contourner cela un peu mieux !

Dans un souci de réduction des déchets, après avoir banni beaucoup de produits jetables de chez moi, je compte maintenant installer un lombricomposteur (plutôt en bois qu’en plastique du coup !) sur ma terrasse afin de réduire mon volume d’ordures ménagères.

  • Consommation énergétique

Au niveau de ma consommation d’électricité, je vais bientôt basculer vers une offre labellisée 100% renouvelable. Ça n’est peut-être pas l’idéal, mais il me semble que c’est un bon signal pour montrer son désaccord avec l’utilisation des énergies fossiles.
Pour éviter le gaspillage je songe également de plus en plus à m’équiper d’un thermostat intelligent (a priori celui de Qivivo) et à revoir l’isolation de certaines parties de mon appartement.

  • Sport

Passons maintenant à mes objectifs sportifs !
Je compte bien entendu continuer ma pratique régulière du yoga, là pas de surprise ! Mais j’ai surtout prévu de me lancer dans de nouveaux défis running ! Cette fois, c’est décidé 2016 sera l’année de mon premier semi-marathon, à priori celui d’Oslo au mois de septembre (même si celui d’Edimbourg en mai me tente aussi pas mal)!
Et j’ai bien envie de participer également au Lyon Urban Trail by night à l’automne. Si ça se concrétise, ce sera le petit parcours de 13 km pour moi.
J’ai déjà hâte !

Voilà donc mes principaux défis pour 2016. Et comme je suis également en train de faire évoluer ma vie professionnelle, je sens que l’année va être intéressante et bien remplie !
Et vous alors, quels sont vos projets personnels pour cette nouvelle année ? 

Et en attendant je vous souhaite une belle fin d’année 2015 ainsi qu’un bon réveillon demain soir !

Les salons Artisa et Naturissima 2015 (part 2).

naturissima-blogbionature

Après le précédent article consacré au salon Artisa, me revoilà comme prévu aujourd’hui pour vous parler un peu de Naturissima.

Cette année encore j’ai trouvé que le salon proposait  beaucoup de choses : des stands d’associations, des vêtements et de la déco équitables, des produits de beauté, pas mal de nourriture, des conférences sur différents thèmes etc.
Comme d’habitude, j’ai également trouvé que l’espace était malheureusement très austère et pas chaleureux, mais dans l’ensemble j’ai néanmoins pris plaisir à me balader dans les allées et à discuter avec certains exposants (certains autres en revanche, m’ont paru lourdingues et je ne savais plus trop comment partir de leur stands…!).

Comme j’adore les livres et que mon amie Sally, qui tient le blog The Happy Bookmark, était derrière le stand, j’ai naturellement commencé ma visite par un petit tour du côté de la librairie grenobloise Le Square !  J’ai beaucoup apprécié leur sélection pour l’occasion : du yoga, de la cuisine saine et veggie, de belles photos d’ailleurs, des livres sur l’éco-construction et le jardinage, de chouettes albums jeunesse…
J’ai du coup commencé mes cadeaux de Noël sur ce stand et j’y ai également découvert la jolie collection Épicerie du Monde éditée par La Plage.

Du côté du bien-être et de la beauté, j’ai beaucoup aimé échanger avec l’équipe de la savonnerie Canola que j’ai trouvé super sympa ! Leurs savons Lire la suite

Les salons Artisa et Naturissima 2015 (part 1).

artisa-blogbionature

Tous les ans à Grenoble se tiennent conjointement deux salons : Artisa et Naturissima ; le premier étant dédié aux métiers d’art, le second à l’environnement et à un mode de vie sain et éthique.
J’y avais déjà fait un tour l’an dernier et j’avoue que j’étais restée sur une impression très mitigée (vous pouvez lire mon compte-rendu ici).

Cette année, ayant reçu une invitation de la part du très chouette site grenoblois C’est fait ici (qui promeut l’artisanat local), je n’avais aucune excuse pour ne pas y retourner afin de voir si je restais sur cette impression !

J’ai décidé cette année de scinder mon compte-rendu en deux afin de le rendre un peu moins indigeste 😉
Je vous propose donc de commencer aujourd’hui par un petit tour d’horizon du salon Artisa, au sein duquel j’ai repéré quelques créateurs sympathiques !

Le salon cette année était placé sous le signe du street art et la galerie grenobloise Lire la suite