La course à pied et moi.

J’ai commencé à courir il y a environ 1 an et demi. Au début, environ 1 fois par semaine, puis je me suis un peu lassée et je n’y allais plus que 2 à 3 fois par mois, avec de grosses périodes d’arrêt total au moment des vacances, quand il faisait trop chaud, ou que monsieur Bio ne pouvait pas venir courir avec moi.
Il y a cinq mois, j’ai pourtant couru 10 kilomètres pour la première fois, sans m’arrêter, sans marcher, en 1h07. Un peu fatiguée mais bien contente, je me suis immédiatement inscrite à ma première course officielle : les 10 km Run in Lyon.
Et puis il y a eu l’été, cette période où je n’ai envie de rien faire à part rester sans bouger le plus à l’ombre possible (!) et je n’ai plus couru du tout entre mi-juin et fin août… J’ai recommencé à courir en me disant que j’étais vraiment nulle, que je n’arrivais pas à respirer correctement, que j’étais trop lente et que je le serai probablement toute ma vie car je n’arrivais pas à progresser !
Mais plutôt que d’abandonner, j’ai décidé de me faire un plan d’entrainement afin d’être prête le dimanche 4 octobre pour cette fameuse première course officielle !

Le seul fait de m’organiser correctement à réussi à me remotiver. J’ai pris les choses en main, je suis allée voir le médecin pour enfin savoir d’où venait cette gêne sous mon pied droit à chaque fois que je me mettais à courir et surtout pouvoir enfin y remédier.
Chaque dimanche je préparais mon planning pour la semaine suivante : 3 sorties running, 1h au studio de yoga et 1h de vélo d’appartement. Soit du sport 5 jours sur 7, avec repos complet le lundi et le samedi.

J’ai surtout décidé de repartir de zéro dans ma pratique de la course à pied. Mes premières sorties ont simplement consisté à courir sans me mettre dans le rouge, juste pour retrouver le goût de la course. Pas la peine d’essayer d’aller plus vite si c’est pour se dégouter de l’effort !
Très vite, après environ 3 sorties, j’ai commencé à me dire que courir c’était vraiment chouette finalement ! A peine passé le seuil de mon immeuble, je pensais déjà à la sortie du sur-lendemain (j’ai en effet décidé de ne pas courir 2 jours de suite pour le moment).

J’ai aussi fini par réaliser qu’à force de regarder des blogs et sites de running, je me comparais sans cesse avec des personnes pas forcément plus fortes que moi naturellement, mais surtout beaucoup plus entrainées (et souvent beaucoup plus jeunes aussi d’ailleurs) et avec des objectifs bien différents des miens !
J’ai toujours eu cette idée en tête, et pas uniquement pour le running, mais pour tout ce que j’entreprends, que si je ne suis pas toute de suite efficace, c’est uniquement parce que je suis nulle.
Quand je me suis mise à courir, je croyais que faire 10 km en moins d’une heure, c’était la norme. J’ai mis une éternité à réaliser que c’était en fait très loin de la vérité !
De plus, courir vite n’est pas une fin en soi. J’imagine que certaines personnes ne dépassent probablement jamais les 6 ou 7 km/h, tout simplement parce que ça ne les intéresse pas !
Et le plus important, n’est-il pas de courir après tout ?

Il y a encore quelques années de ça, jamais je n’aurais imaginé courir 10 km sans m’arrêter. Ni même 5 d’ailleurs.
Et j’aurais été encore plus dubitative rien qu’à l’idée de m’inscrire à une course officielle, moi qui ai toujours eu la compétition en horreur !

Du coup, après avoir bien réfléchi à tout ça, je crois que j’ai un peu remis les choses dans l’ordre et suis finalement plutôt fière de moi, même si je ne suis toujours pas Usain Bolt ni une marathonienne de l’extrême 😀

Aujourd’hui, j’aime courir ! J’ai participé à une course officielle et j’ai même déjà envie d’en courir une nouvelle, peut-être plus longue ! J’ai mis 1h01 pour boucler ces 10 km et je crois qu’en fait, c’est bien ! Certains sont plus forts que moi, d’autres moins ; et alors ?!

Regarder les photos et les temps des autres, cela peut être très bien pour se motiver mais, gardez-toujours à l’esprit ce que moi j’avais oublié au départ : ça n’est que le reflet de la réalité d’une personne donnée, à un moment donné ; certainement pas une échelle de valeurs universelle à laquelle se comparer ! Nous sommes tous différents et internet nous pousse bien souvent à nous mettre en scène pour nous montrer sous notre meilleur jour et en favorisant les activités pour lesquelles nous sommes le plus doué. Personne n’a vraiment envie de se montrer régulièrement en difficulté…

Alors finalement, que vous courriez 10 km en 48 minutes ou en 1h25, qu’importe, vous courrez !

running

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "La course à pied et moi."

avatar

Ju
Invité
1 année 9 mois plus tôt

La motivation c’est la clé et en effet peu importe le temps que tu feras bravo à toi!

Good habit Good spirit
Invité
1 année 9 mois plus tôt

Super article ! Je suis d’accord avec toi 🙂
Je cours depuis le 2 Octobre donc c’est tout reçent et je suis vraiment surprise d’aimer ça moi qui n’ai jamais eu d’endurance. Pareil je ne cours pas pour aller vite, si deja j’arrive a sortir de chez moi et courir 30 minutes c’est une victoire ! J’ai mon premier 5K le 31 Octobre et je pense faire un 10K en Fevrier/Mars. Y a aussi un semi marathon fin Avril… Faut que j’y reflechisse encore 🙂
Bonne continuation et garde la motivation !!

Running - Greener Daddy
Invité
1 année 6 jours plus tôt
Bravo pour la motivation ! J’ai démarré pour une raison de forme et de bien être, je continue par envie et besoin ? Il est clair que se battre contre soi-même n’est jamais très simple et comme toi, le simple fait de sortir et d’arriver au bout est une grande victoire. Je garde malgré tout dans le viseur mes collègues marathoniens tout en sachant que pour le moment ce n’est pas pour moi ! Ca sert de jauge quand même ^^ surtout que l’esprit n’est pas à la compétition mais à l’encouragement, la motivation, un bel état d’esprit Je tente… Read more »
wpDiscuz