Mes indispensables : les huiles végétales.

On se retrouve aujourd’hui pour le troisième volet de mes indispensables ! Après le hydrolats, puis les huiles essentielles, je vais bien sûr vous présenter mes huiles végétales favorites pour un usage cosmétique (mes huiles préférées pour la cuisine ne sont pas les mêmes du tout).

Là encore, depuis plusieurs années, j’ai eu tout le loisir de tester diverses choses, avec plus ou moins de réussite. Et après pas mal d’essais, j’en suis arrivée à la conclusion que finalement, d’instinct, je m’étais dirigée dès le départ vers les huiles ou macérats huileux qui en fin de compte me conviennent le mieux et qui constituent donc aujourd’hui mes indispensables !

Je me sers principalement des huiles végétales pour deux choses : le démaquillage, et comme soin de nuit pour le visage.
Il m’arrive également d’utiliser une huile végétale pour nourrir ma peau après la douche mais ça n’est pas ce que je préfère.
Enfin, j’utilise également des huiles végétales pour la fabrication de mes savons en saponification à froid.

Pour les savons, mes indispensables sont l’huile d’olive, l’huile de coco et l’huile de ricin. Elles constituent la bases de mes savons que je surgraisse en général avec une autre huile et/ou un beurre végétal, selon l’usage auquel je les destine. L’huile que je n’utilise JAMAIS, c’est l’huile de palme. Je l’évite dans toute la nourriture que j’achète et du coup, je la fuis également assez logiquement dans mes produits cosmétiques.
Je ne vais pas m’attarder sur le sujet des savons aujourd’hui, mais je pourrai y revenir dans un prochain article si jamais ça vous intéresse.

De tout mes tests, il ressort un outsider solide et deux grand vainqueurs (une huile végétale pure, et un macérat huileux).

Du côté des huiles végétales, voici la liste de celles que j’ai testées : amande douce, avocat, chanvre, chaulmoogra, coco, jojoba, macadamia, nigelle et olive.

Et celle qui pour moi s’avère la meilleure, c’est bien l’huile de jojoba ! Je l’utilise tous les soirs pour me démaquiller, c’est celle que ma peau préfère et cela est peut-être dû au fait que c’est celle qui ressemble le plus au sébum humain. Elle est issue des graines du jojoba qui est un arbuste poussant en Amérique du Sud, notamment au Mexique, ainsi que dans l’Arizona et en Californie.
J’aurais préféré trouver une huile locale mais vraiment, c’est celle-là qui me convient le mieux. Elle est calmante et assouplissante, pas trop grasse et aide un peu ma peau à lutter contre la déshydratation. Elle est également connue pour permettre de réguler la sécrétion de sébum ; elle est très adaptée aux peaux mixtes.
Son odeur est neutre.

HV_blogbionature_1
– L’huile de coco, bonne à tout et avec une odeur délicieuse, m’a moins convaincue personnellement.
– L’huile d’avocat est bien trop grasse (je la termine donc en guise d’hydratant pour les cheveux frisés de Monsieur Bio et j’envisage de cuisiner avec).
– L’huile de macadamia, pourtant réputée bonne pour les peaux mixtes, tout comme celle de noisette, a plutôt dégradé l’état de ma peau sur la durée (j’ai presque eu l’impression qu’elle était comédogène sur moi).
– L’huile de chanvre est peut-être plus adaptée sur le corps que sur le visage et contrairement à ce que je pensais, elle peut venir de très, très loin… (chez Aroma Zone par exemple, elle vient du Canada ou de Chine… bof bof).
– L’huile de chaulmoogra est un peu à part car je ne l’utilise que pour la fabrication de mon huile de massage anti-cellulite.
– Je trouve l’huile d’olive trop riche, même si elle dépanne bien !

Et enfin, mon outsider c’est l’huile de nigelle (cumin noir). Je l’associe avec l’huile de jojoba (10 ml de nigelle pour 90 ml de jojoba) car elle est purifiante et aide à lutter contre les petits boutons (acné notamment). J’adore son odeur prononcée, épicée mais elle peut ne pas plaire. C’est une huile très grasse, mais diluée dans le jojoba, aucun souci !

Du côté des macérats maintenant, voici ceux que j’ai testés : carotte, millepertuis et vanille.
(Au fait, un macérat huileux, c’est tout simplement le résultat de la macération d’une plante dans une huile végétale, ce qui permet de bénéficier de ses propriétés liposolubles et des bienfaits de l’huile d’infusion).

Je n’ai pas encore bien trouvé d’intérêt au macérat huileux de carotte, celui de vanille ne m’a pas convaincue du tout (et en plus sa bonne odeur s’estompe avec le temps), par contre, celui de millepertuis : je ne peux plus m’en passer et je pense même faire le mien cette année !

HV_blogbionature_2
Ce macérat est réalisé dans de l’huile d’olive et il marche extrêmement bien sur moi pour calmer les petites irritations et autres boutons sur ma peau (la lutte contre les petits boutons n’est pourtant pas censée faire partie de ses propriétés principales il me semble).

J’en applique une goutte le soir sur tout le visage (je verse la goutte dans mes mains et la « chauffe » un peu avant de masser ma peau avec). Ce macérat contient des actifs anti-bactériens et aide à cicatriser. Il peut d’ailleurs tout à fait servir d’après-soleil.
Sa couleur, de l’orange foncé au rouge plus vif, peut surprendre au départ mais elle ne teinte pas du tout la peau.
J’ai vraiment l’impression que le matin au réveil ma peau est bien plus uniforme que lorsque je ne mets rien du tout.

Voilà pour ce petit tour d’horizon ! Et vous alors, quelles sont vos huiles fétiches ?

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Mes indispensables : les huiles végétales."

avatar

Isis - Inspiration Yoga
Invité
2 années 6 mois plus tôt
Merci pour tes explications (des 3 articles) ! J’ai commencé par utiliser les HE. D’aileurs j’ai 4/5 sur ta liste !! ^^ A part la Palma Rosa, j’ai toutes les autres + menthe poivrée, eucalyptus et tea tree 🙂 Pour les hydrolats, perso j’ai utilisé une fois de la bleuet et j’en étais satisfaite. Je la remet donc dans ma liste d’achat ^^ Et j’ai une petite question, car tu parles toujours en référence à ton vécu et expérience. Mais quel est ton type de peau ? Sensible, tendance sèche ou mixte ? En tout cas, c’était une très bonne… Read more »
wpDiscuz