Trois jours à Dublin en automne.

header_dublin

Hello ! Comme je l’évoquais il y a une quinzaine de jours, le voyage risque fort d’occuper une place un peu plus conséquente qu’avant sur le blog car c’est vraiment quelque chose d’important pour moi, et que l’on me pose très souvent des questions au sujet de mes vadrouilles.

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez sans aucun doute ma passion pour l’Écosse ! Notre petite escapade du jour va donc probablement vous surprendre car ça n’est pas dans les Highlands, ni dans les Hébrides, que j’ai choisi de vous emmener pour le moment, mais bien en… Irlande !
Assez étrangement, je n’avais jamais vraiment eu envie de m’y rendre malgré d’évidents points commun avec le pays des chardons et du tartan que j’aime tant !
Un concours de circonstance heureux a pourtant fini par me décider à mettre le cap sur Dublin, la capitale de la république d’Irlande, à l’automne 2017.

C’est donc un samedi matin que je débarque pour la première fois dans la plus grande ville du pays, avec devant moi 3 jours pour la découvrir. Autant vous le dire tout de suite : il y a beaucoup à faire à Dublin, je ne m’attendais pas réellement à une ville si riche de trésors à explorer (ni à autant de touristes du coup).
Avant le départ, j’avais établi une liste des différentes choses qui me tentaient, et essayé de me faire une petite feuille de route en tenant compte d’horaires d’ouverture parfois restreints en automne. Mais finalement, ça n’est qu’une fois sur place que mon séjour s’est réellement dessiné !

Voilà ce que j’ai personnellement j’ai choisi de découvrir, entre ville et nature, découvertes culturelles et shopping local, endroits sur-fréquentés et lieux beaucoup plus confidentiels.

brazenhead_blogbionature

Samedi 21 octobre : une journée sous le signe de la culture.

Après avoir récupéré les clés de mon logement (une chambre chez l’habitant) situé juste à côté de la distillerie Jameson dans le quartier de Smithfield, je pars immédiatement tâter le terrain en longeant la Liffey, le fleuve qui traverse Dublin. La balade est très agréable, une partie est même aménagé en petite promenade piétonne, aux abords du célèbre Ha’Penny Bridge. Les quartiers au bord de l’eau sont presque toujours mes préférés alors je prends mon temps pour profiter de l’ambiance automnale, sous un ciel très bas, assorti d’un fin crachin.

Si je remonte jusqu’à O’Connell Street, la grosse artère commerçante de la ville, je ne m’y attarde pas car il y a nettement mieux à faire en traversant le fleuve !
Après avoir déambulé un peu dans le quartier de Temple Bar et ses petites rues pavées très sympathiques malgré le monde, mon premier véritable point de chute est la Gallery of Photography. Cette espace dédié à la photographie contemporaine propose à la fois des expositions gratuites, une belle librairie spécialisée, un labo argentique et numérique, des cours de photo, etc… Au moment de mon passage, une expo de Kate Nolan invitait le visiteur à explorer la notion de frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, plus que jamais d’actualité en cette période floue de Brexit.

dublin_galleryofphotography_blogbionature

Après cette première mise en bouche culturelle, je continue un peu l’exploration des rues avoisinantes mais le temps décidant de tourner à la grosse pluie, je choisis de me diriger vers le Trinity College, afin d’admirer le Book of Kells et la Old Library (♥). Évidemment, c’est l’une des attractions principales de Dublin et il y a la queue pour entrer. Cependant, Lire la suite