Mon nouvel indispensable en voyage : le démaquillant solide Nüe de Pachamamaï.

Comme promis la semaine dernière, je vous propose aujourd’hui de découvrir un produit pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur ces derniers temps.

Vous le savez certainement si vous me suivez sur Instagram, je suis récemment retournée en Écosse pour courir le semi-marathon de l’île de Skye et vadrouiller pendant une semaine.
En préparant ma trousse de toilette, j’avais commencé, comme à mon habitude, par remplir une petite bouteille rechargeable d’huile de jojoba pour me démaquiller.

C’est le seul démaquillant que j’utilise depuis des années et il me convient bien car il assure parfaitement sa fonction et est adapté à ma peau. Mais il demeure cependant un défaut gênant. Il s’agit d’une huile végétale pure, et malgré son toucher plutôt sec par rapport à d’autres huiles, elle reste indéniablement grasse lorsqu’on en utilise plus de quelques gouttes. Cela a donc tendance à encrasser mon lavabo, et en voyage, quand il n’est pas toujours facile d’accéder tranquillement à une salle de bain, ça n’est finalement pas le plus pratique à mon goût.

Du coup, en allant faire une course de dernière minute dans mon épicerie vrac avant mon départ, j’ai craqué pour la version voyage du démaquillant solide Nüe de Pachamamaï. Cela faisait un moment que ce produit m’intriguait, c’était donc la bonne occasion !

Premier avantage intéressant, son format solide passe très bien lorsqu’on voyage en avion (oui je sais, c’est mal #flightshame) simplement avec un petit bagage cabine ; pas besoin de le sortir au moment des contrôles. Et cela évite par la même occasion les risques d’accident avec un flacon mal fermé.

Deuxième avantage : la version voyage est, comme toujours chez Pachamamaï, rechargeable, zéro déchet et très pratique avec sa petite boite en alu qui ferme bien.
Il existe évidemment une version grand format pour une utilisation quotidienne à la maison. Cette dernière est en général vendue avec un emballage carton recyclable, mais si comme moi vous avez la chance d’avoir une épicerie vrac vendant les produits de la marque, vous pourrez peut-être la trouver sans emballage du tout !

demaquillant-solide-nue

Qu’en est-il maintenant de l’utilisation ? Pachamamaï propose deux façons de se servir de ce démaquillant : soit en le passant directement sur le visage mouillé, soit en le frottant sur une lingette réutilisable humide.
J’ai pour ma part opté pour l’option « direct sur le visage » que je pulvérise auparavant avec un peu d’hydrolat de carotte sauvage ou de roses anciennes (et je suis toujours fidèle à ma petite productrice drômoise, Solaure, dont je parlais déjà ici).

Au contact de l’hydrolat ou de l’eau, le petit galet de démaquillant laisse une sorte de lait très léger sur la peau. Il faut ensuite masser doucement le visage pour bien le nettoyer et éliminer le maquillage correctement. Cela correspond à peu près au geste que j’ai l’habitude de faire avec mon huile de jojoba. Mais il faut bien souligner que pour enlever du mascara waterproof, c’est moins efficace qu’une huile végétale pure. Cependant en massant un peu plus longtemps (on parle de quelques secondes, pas des heures non plus !!) et/ou en effectuant deux passages sur les yeux, on arrive au même résultat.

Il suffit enfin de rincer son visage à l’eau tout simplement. J’ai pour ma part l’habitude de terminer par un coup de savon à froid (j’utilise en ce moment l’Alep 10% de la Savonnerie de Grenoble) mais il est tout à fait possible de s’en passer car le démaquillant s’élimine vraiment très bien sans, même avec de l’eau froide.

Après le démaquillage, ma peau est douce et ne tiraille pas. La seule chose m’ayant déplu au départ, c’est l’odeur que je n’aime pas du tout bien qu’elle soit discrète. Mais bon, il faut être honnête, ça n’est pas un gros problème dans l’absolu pour un produit qui n’a pas vocation à rester sur la peau. Et en plus, je m’y suis habituée bien plus rapidement que je ne le pensais.

Pour moi l’utilisation de ce démaquillant est donc très agréable, à tel point que je continue de m’en servir régulièrement à la maison à la place de mon huile. Je ne sais pas si je vais changer totalement de routine car je suis très habituée à l’huile depuis des années, mais j’y réfléchis sérieusement. C’est un produit certes moins simple qu’une huile végétale pure, cependant il est 100% végétal, vegan et cruelty-free, certifié slow-cosmétique, zéro déchet, et fabriqué artisanalement (et pour la composition détaillée, je vous laisse voir en fin d’article).

Même si je m’accommode très bien des petits inconvénients de l’huile, j’avoue beaucoup apprécier la praticité de ce démaquillant solide, que je trouve également bien plus adapté en voyage.  A voir peut-être sur la durée car ça ne fait que trois semaines que je l’utilise, mais pour le moment je suis convaincue et je ne regrette pas mon achat !

Et vous alors, le démaquillant solide, ça vous tente ou pas du tout ?


Pour compléter  :

* Prix :
le grand format coûte 18,50€ et la version voyage de 20g 7,90€ avec sa boite de transport.

* Composition :

composition_nue_pachamamaiChez Pachamamaï tous les ingrédients sont d’origine végétale, même ceux indiqués comme pouvant provenir des sources diverses ci-dessus.

Sauf erreur de ma part, le polyglyceryl-2 stearate et le glyceryl stearate sont des agents émulsifiants qui servent à mélanger des liquides non miscibles (l’eau et les huiles dans le cas présent). Ils sont associés au stearyl alcohol pour créer un émulsifiant naturel stable doux pour la peau et favorisant son hydratation.
Ils sont biodégradables mais j’ai tout de même un doute sur leur processus de fabrication qui, me semble-t-il, nécessite un acide et n’est pas neutre pour l’environnement… à vérifier.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Mon nouvel indispensable en voyage : le démaquillant solide Nüe de Pachamamaï."

avatar

Chibi
Invité
2 mois 22 jours plus tôt

Merci pour cet article avec l’analyse de la compo et le petit doute à la fin!
C’est vrai que j’adorerais tester ce démaquillant car il a l’air pratique mais au final, une huile végétale pure, c’est aussi bien finalement, même si c’est en bouteille ^^

Léa
Invité
2 mois 20 jours plus tôt

Merci pour la découverte, à tester moi qui ne jure que par le bio ^^

wpDiscuz