J’ai compensé l’empreinte carbone de mon voyage à Londres.

avion_header

Me revoilà pour parler à nouveau un peu de mon séjour à Londres ! Enfin plus exactement de son empreinte carbone
Car c’est bien beau d’aller acheter mes produits de beauté made in England directement à la source, mais il a bien fallu que je me rende à Londres ! Et comme je ne sais toujours pas me télé-transporter, j’ai bien été obligée de voyager de manière plus classique !

J’adore prendre le train ou le ferry et j’aime me déplacer lentement, mais parfois, il faut bien que je me rende à l’évidence : je ne suis pas détachée de mon contexte, et cela implique donc malheureusement des contraintes de temps. En plus de cela, je dois bien avouer que pour aller à Londres, l’avion reste le moyen de transport le plus abordable depuis Grenoble.

Du coup, je me suis un peu penchée sur la question de la compensation carbone qui me trottait dans la tête depuis un moment déjà.

Si la première chose à faire pour réduire son empreinte carbone est bien entendu d’évaluer ses émissions et de prendre les mesures nécessaires afin de les réduire, il reste cependant des postes pour lesquels c’est plus compliqué.

compensation_carbone_ademeIllustration issue du guide de l’ADEME sur la compensation volontaire

Par exemple, j’ai de mon côté Lire la suite

Escales et découvertes le long du canal.

Croisière fluviale sur le canal de Digoin à Roanne.
Les Canalous / 13 et 14 juin 2015

Comme promis vendredi, je vous emmène aujourd’hui à la découverte des endroits où nous nous sommes arrêtés lors de notre petite escapade, mais aussi à la rencontre des animaux qui ont croisé notre chemin !

En prenant son temps sur le canal, on aperçoit facilement de chouettes endroits où l’on a envie de s’arrêter. Et comme il est autorisé d’amarrer sont bateau là où l’on veut (sauf sous les ponts et dans les écluses bien sûr), il est assez facile de faire un saut à terre !

Le premier jour, nous avions décidé d’aller faire un tour en fin d’après-midi à Marcigny et nous avions en plus besoin d’acheter de l’eau avant la nuit. Nous nous sommes donc arrêtés un peu après l’écluse de Bourg-le-Comte, au niveau de Chambilly.

Croisière fluviale sur le canal de Digoin à Roanne. Les Canalous / 13 et 14 juin 2015

Chambilly est un petit village d’environ 500 habitants Lire la suite

Au fil de l’eau.

On se retrouve aujourd’hui pour la seconde partie de nos aventures fluviales en Bourgogne.
Comme vous aviez déjà pu le constater grâce à l’article précédent, le soleil était bien au rendez-vous pour notre départ de Digoin samedi en début d’après-midi !

Pour ce premier week-end de navigation, nous avion le choix entre différentes options :
– le canal du centre, qui relie les vallées de la Loire et de la Saône, en direction de Chalon.
– Le canal latéral à la Loire, en direction de Nevers.
– Le canal de Roanne à Digoin, également surnommé le canal tranquille !

J’avais très envie de visiter Paray-le-Monial et sa basilique du Sacré-Cœur, mais partir dans cette direction ne semblait pas vraiment être le choix le plus judicieux pour une première navigation :  trop d’écluses !
Nous avons donc opté pour le canal tranquille, reliant Digoin à Roanne, apparemment beaucoup plus orienté nature.

Monsieur Bio s’est donc attelé à la difficile tâche de me trimballer pendant que je me faisais bronzer sur le pont 😉

Mais attention, n’allez pas croire que nous n’avons fait que nous la couler douce ! Lire la suite

Petite initiation à la navigation fluviale.

blobgionature-canaux

On vous fait parfois des propositions qui ne se refusent pas…
J’avoue que lorsque j’ai été contactée par France Passion Plaisance pour découvrir leurs services et aller naviguer sur un chouette bateau sans permis, je n’ai pas vraiment eu besoin d’hésiter longtemps 😀 ! Je n’avais encore jamais eu l’occasion de pratiquer le tourisme fluvial, et j’étais donc enchantée d’avoir la possibilité de découvrir tout ça ! D’autant plus que lors de mes vacances je loge dès que possible près des anciens docks ou des canaux selon les endroits, que j’ai toujours été fascinée par les péniches, et que lorsque j’habitais encore à Birmingham, j’adorais le quartier des canaux justement !

Et voilà qu’après plusieurs échanges de mails et coups de fils avec Cyril et Elza afin de trouver la bonne date et le lieu de départ le plus pratique, je suis donc partie le week-end dernier avec Monsieur Bio pour deux jours de navigation en Bourgogne, à partir de la base de Digoin !


Nous sommes arrivés samedi matin à Digoin sous un soleil radieux : le week-end ne pouvait pas mieux commencer !
Les derniers papiers remplis, nous avons donc eu droit a une formation afin d’apprendre à nous servir de Gillian, le Tarpon 37 Duo Prestige (oui, Madame, oui Monsieur, parfaitement !!) qui allait devenir à la fois notre maison et notre moyen de transport pour les deux jours à venir.

Lire la suite

Made in Bristol.

Comme vous le savez déjà, je suis allée faire un petit tour du côté de Bristol au mois de mars et j’ai vraiment adoré mon séjour là-bas. Du coup, j’ai aujourd’hui décidé de vous montrer quelques photos prises dans cette ville où il fait vraiment bon vivre, pleine de couleurs grâce au street-art, où les grandes chaines de magasins et restaurants font place aux enseignes indépendantes, et où les végétariens et vegan de tous horizons sont très bien accueillis !

N’hésitez pas à Lire la suite

Neal’s Yard, une oasis colorée en plein cœur de Londres.

Lors de mon séjour en Angleterre, même si ça n’était pas le but principal du périple, j’ai néanmoins fait un petit saut par Londres.
C’est une ville que je connais très bien car j’y vais presque tous les ans depuis mon adolescence, mais il faut croire que je n’en ai pas encore fait le tour !
Lors de cette dernière visite, j’ai en effet découvert une petite placette que je n’avais jamais vue alors qu’elle est située en plein cœur de la ville, tout près de Covent Garden et de Leicester square. Cet endroit, c’est Neal’s Yard.

Situé entre Monmouth Street et Shorts Gardens, on ne devine presque rien si on ne ne tend pas un peu le cou pour voir ce qu’il y a au bout de cette toute petite ruelle ! Là, on aperçoit alors des façades très colorées, beaucoup de végétation aux fenêtres, des petites tables sur les pavés… on se croirait presque sur une petite île au milieu de l’océan !
La ruelle ne doit pas faire plus de 50 mètres au total et après quelques recherches j’ai découvert qu’elle n’était pas bien plus qu’un trou à rats jusqu’au milieu des années 70, quand Nicholas Saunders, une sorte de hippie alternatif britannique (!) y installe son magasin d’alimentation et de diététique pour une bouchée de pain.
Long story short : le lieu devient peu à peu un point de rassemblement pour des commerces orientés sur le bien-être, le végétarisme, la cosmétique naturelle… et c’est toujours le cas aujourd’hui.

La marque naturelle Neal’s Yard Remedies y est, entre autres, installée depuis 1981 Lire la suite