Fabriquer ses propres savons : introduction.

Je fabrique mes propres savons saponifiés à froid depuis plusieurs mois maintenant et comme certaines d’entre vous semblaient intéressées par la question, je crois qu’il est temps d’en parler un peu par ici !

Tout d’abord, la saponification à froid, qu’est-ce que c’est ?
Pour résumer rapidement, le savon est le produit d’une réaction chimique entre une matière grasse (beurre, huile, d’origine végétale ou animale) et une base forte (soude pour le savon solide, et potasse pour le savon liquide). Cette réaction va donc transformer l’huile en savon et en glycérine.
Dans le cas de la SAF (saponification à froid), tout le processus se fait sans apport de chaleur. Le fait de ne pas chauffer les huiles permet d’en conserver toutes les propriétés, mais nécessite en contrepartie un temps beaucoup plus long afin que la réaction soit totale, c’est-à-dire que toute la soude soit consommée.

La SAF est le procédé le plus accessible pour faire du savon facilement chez soi. L’autre technique de saponification, à chaud, est celle utilisée pour produire le savon de Marseille, ou encore le savon d’Alep. Là, le mélange corps gras+base est chauffé, on travaille en excès de soude (c’est-à-dire qu’il y a plus de soude que d’huile) et de nombreux rinçages sont nécessaires pour éliminer cet excès ainsi que les impuretés. Avec ce procédé, le savon est utilisable immédiatement mais il a perdu sa glycérine et peut donc se révéler asséchant pour la peau.

A l’inverse, en SAF, on travaille avec un excès d’huile afin de garantir qu’il n’y ait plus du tout de soude dans le savon final. Ce surplus d’huile fait qu’il en reste, non saponifiée, dans le savon. Grâce à cela, le savon obtenu est surgras et lon peut alors bénéficier de toutes les vertus et propriétés des corps gras utilisés. La peau est ainsi nourrie, hydratée, apaisée, toute douce !

Pour obtenir un savon à la consistance ni trop molle ni trop dure, et qui produise un mousse agréable, il faut bien choisir les huiles que l’on va utiliser. Si cela vous intéresse, Lire la suite

DIY : démaquillant bi-phasé pour les yeux.

Pour mon retour après cette très loooooooongue absence, je vous propose de réaliser un démaquillant bi-phasé pour les yeux.
Il est très efficace, en particulier sur le maquillage waterproof.

De mon côté, je me démaquille maintenant uniquement à l’huile, mais cette recette pourra convenir aux filles qui n’aiment pas cette technique et qui préfèrent un produit un peu plus « classique ».

Lire la suite

DIY : masque au lotus sacré.

Allez hop, en cette veille de fête du travail, je vous propose une petite pause beauté avec cette recette de masque ayurvédique à la fleur de lotus sacré.

Si vous avez la peau un peu terne et fatiguée, avec ses propriétés astringentes ce masque devrait vous convenir. De mon côté je le fais une fois par semaine depuis plusieurs mois et j’en suis ravie.

Pour celles d’entre vous qui s’intéressent un peu à l’ayurvéda, la fleur de lotus sacré apaise Vâta et Pitta et augmente Kapha si elle est utilisé en excès (je suis de type Vâta/Pitta).

Voilà donc ma recette, toute simple :

– 1 cuillère à café de poudre de fleur de lotus sacré
– 2 cuillères à café d’argile blanche
– 3 cuillères à café d’hydrolat de fleur d’oranger bio
– 1 goutte d’huile essentielle de citron bio

Il faut commencer par bien mélanger la poudre de fleur de lotus avec l’argile.
Ajoutez ensuite l’hydrolat, puis la goutte d’huile essentielle de citron et mélangez bien.
Répartissez le tout sur le visage en évitant le contour des yeux. Laissez poser une quinzaine de minutes, puis rincez en massant doucement avec de l’eau tiède (cela sert de peeling en même temps du coup). Lire la suite

DIY : déodorant au lilas blanc.

Pour commencer le mois de février je vous propose une petite recette afin de concocter un déodorant doux maison.
Comme c’est la première fois que je réalise ce genre de produit j’ai simplement choisi de me fier à une recette très simple de chez Aroma-Zone.

J’avoue que malgré tout le bien que j’avais dis l’an dernier du déodorant à la sauge Weleda, comme à chaque fois, j’ai fini par déchanter. Je ne sais pas si c’est moi ou s’il y a une réelle explication à ce phénomène mystérieux (!) mais j’ai toujours l’impression que même les déos que je trouve plutôt efficaces au départ finissent par ne plus marcher sur moi au bout de peu de temps…

Je n’ai donc pas du tout résolu ma quête du déo bio « magique » pour le moment. Alors plutôt que de continuer à tester tous les produits qui me passent sous la main, j’ai décidé de me lancer dans la fabrication maison.  Au moins là je sais précisément ce que je mets dedans, et donc, ce qui marche ou ne marche pas sur moi !

Voici donc la recette de mon premier essai.

Ingrédients :
deo lilas blanc
Lire la suite

DIY : la lessive au savon de Marseille.

Salut à tous. Désolée pour l’absence de ces derniers temps. Et ça n’est pourtant pas faute d’avoir des choses à raconter !
Pour ce retour, je vais vous expliquer comment j’ai fabriqué ma première lessive maison au savon de Marseille.
La recette n’est peut-être pas encore optimale mais elle me convient plutôt bien pour le moment. N’hésitez pas à me donner vos trucs en commentaires.

Voilà donc la liste des ingrédients :

-Savon de Marseille (72 % d’huile d’olive)
– Bicarbonate de soude
– Cristaux de soude
– Huile essentielle (facultative)

  • Commencer par râper 40g de savon de Marseille. J’ai pour ma part tout simplement utilisé un économe pour faire de petits copeaux.
  • Jeter ensuite les copeaux en pluie, avec 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, dans 1 litre d’eau bouillante.
  • Faire « cuire » environ 10 minutes. Veiller à ce qu’il ne reste pas de morceau de savon et que le mélange soit bien homogène.
  • Laisser reposer 1h environ ( il faut pouvoir mettre le doigt dans la préparation).
  • Diluer ensuite 40g de cristaux de soude dans 1 litre d’eau tiède.
  • Allonger le 1er mélange avec le second.
  • Mettre le tout dans un bidon d’au moins 3 litres.
  • Agiter vigoureusement.
  • Si vous le souhaitez, c’est maintenant qu’il faut ajouter 10 gouttes d’huile essentielle (ce que je n’ai pas fait car j’aime vraiment l’odeur discrète du savon de Marseille).
  • Laisser reposer jusqu’au lendemain, puis allonger de nouveau avec 1 litre d’eau froide cette fois.
  • Bien agiter.

J’utilise la même quantité de cette lessive maison que celle que j’utilisais avant avec ma lessive « made in commerce » et elle a l’air de faire le job.

A voir peut-être avec un peu plus de recul et sur du linge plus sale que ce j’ai pour le moment lavé.

A bientôt pour un point coloration !