Mon avis sur le déodorant mandarine « En Douce Heure ».

deo_douceheure_blogbionature_header

Bonjour, bonjour ! Ça y est je suis de retour après un joli périple islandais dont je vous parlerai certainement sur le blog dans quelque temps. En attendant, je vous propose de vous donner mon avis sur un déodorant que j’ai découvert juste avant mon départ.

Trouver le bon déo a souvent été un casse-tête pour moi, même avant mon passage au naturel, et c’est un sujet que j’ai déjà évoqué régulièrement par ici.
J’ai pendant longtemps fabriqué mon propre produit, que je trouvais efficace mais dont je me suis lassée. Puis je suis passée à l’huile essentielle de palmarosa, dont j’apprécie particulièrement la simplicité, et que je continue d’utiliser de temps à autre, mais dont j’avoue être moyennement fan de l’odeur (même si j’ai fini par bien m’y habituer).
J’ai ensuite basculé vers les déodorants solides en pot de chez Schmidt’s et j’en suis aujourd’hui une adepte totale ! Cependant, les pots de la maison arrivant à leur terme, j’ai décidé d’en profiter pour tester autre chose avant de probablement y revenir.

Et j’ai donc jeté mon dévolu sur le déodorant à la mandarine de la marque française, artisanale, et certifiée Nature et Progrès, En Douce Heure.

Exit le pot et l’application au doigt, place au stick ! Même si, personnellement, le fait de mettre mon déo avec les doigts ne me gêne absolument pas, j’ai bien conscience que ça n’est pas le cas de tout le monde ! Le stick reste donc à mon avis le format correspondant le mieux à la majorité d’entre-nous, et il est sans aucun doute le plus pratique.

header_blogbionature_endouceheure

Ce stick En Douce Heure s’applique facilement avec sa texture un peu crémeuse, ni trop sèche, ni trop grasse, et ne laisse pas de film ou de sensation désagréable sur la peau.
On peut s’habiller sans aucun problème juste après l’application.
De plus, pas la peine de tartiner trois tonnes de produit, un aller-retour sous chaque aisselle faisant, je trouve, bien l’affaire.
Il ne laisse par ailleurs aucune trace sur les vêtements noirs.

Au niveau de sa composition, il est difficile de faire mieux et plus doux ! Il est 100% naturel, et tous les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. Voyez plutôt : Lire la suite

DIY : déodorant au lilas blanc.

Pour commencer le mois de février je vous propose une petite recette afin de concocter un déodorant doux maison.
Comme c’est la première fois que je réalise ce genre de produit j’ai simplement choisi de me fier à une recette très simple de chez Aroma-Zone.

J’avoue que malgré tout le bien que j’avais dis l’an dernier du déodorant à la sauge Weleda, comme à chaque fois, j’ai fini par déchanter. Je ne sais pas si c’est moi ou s’il y a une réelle explication à ce phénomène mystérieux (!) mais j’ai toujours l’impression que même les déos que je trouve plutôt efficaces au départ finissent par ne plus marcher sur moi au bout de peu de temps…

Je n’ai donc pas du tout résolu ma quête du déo bio « magique » pour le moment. Alors plutôt que de continuer à tester tous les produits qui me passent sous la main, j’ai décidé de me lancer dans la fabrication maison.  Au moins là je sais précisément ce que je mets dedans, et donc, ce qui marche ou ne marche pas sur moi !

Voici donc la recette de mon premier essai.

Ingrédients :
deo lilas blanc
Lire la suite

Déodorant Weleda à la sauge vs Sanoflore 24h sans concession.

Suite à mon précédent article sur les déodorants, j’ai bien entendu eu envie de faire mes propres tests !
Parmi les déos passés en revue la dernière fois, j’ai tout d’abord décidé d’essayer le déodorant Weleda à la sauge car il me paraissait efficace, tout en restant abordable.
J’aurais bien tenté le Dr Hauschka également, mais je suis désolée, un déodorant à ce prix là (près de 14 euros me semble-t-il), pour moi c’est trop, surtout si je ne suis pas certaine des résultats. Et si je recherche avant tout l’efficacité du produit, je tiens néanmoins à rester dans une gamme de prix qui me parait raisonnable, ce qui n’est pas du tout le cas de ce déo (du moins en France, hum hum…).

J’ai donc un peu prospecté dans mon coin, pour finir par me laisser tenter par le déodorant Sanoflore 24h sans concession (!).

Pour vraiment me rendre compte de l’efficacité de chacun (et des différences entre les 2), j’ai choisi de tester les deux déodorants en même temps, aisselle gauche pour Weleda et droite pour Sanoflore !
Il y a eu des journées calmes de travail derrière un bureau, 3 journées intensives de travaux dans mon appartement (ponçage, peinture mur et plafond) et 4h de ski un jour de grand beau temps… de quoi se faire une bonne idée.
Après 2 semaines de test, voilà donc mes conclusions, en espérant qu’elles puissent en éclairer certain(e)s !

 

WELEDA
Déodorant à la sauge

 SANOFLORE
24h sans concession
 Prix 8,70€ chez Mademoiselle Bio 9,75€ chez Mademoiselle Bio
 Odeur Ça sent clairement la lavande et rien d’autre ! C’est une odeur que je n’apprécie pas habituellement mais qui ne me gène bizarrement pas dans ce cas précis.
L’odeur ne masque pas celle de mon parfum comme j’ai pu le lire à droite à gauche !
Odeur plutôt fleurie, voire « verte » (je trouve que ça sent la nature, les herbes), très agréable, légère, fraiche et pas entêtante du tout.
 Efficacité N’empêche pas la transpiration de s’évacuer bien sûr, mais j’ai l’impression qu’elle la diminue tout de même.Quelle que soit l’activité pratiquée je n’ai pas l’impression de sentir la transpiration, même en fin de journée.Après 4h de ski avec un t-shirt synthétique et en plein soleil, le t-shirt synthétique sent plutôt la lavande que la transpiration. La sensation d’humidité me semble un peu plus important qu’avec le déo Weleda.Je n’ai pas l’impression de sentir la transpiration en fin de journée.Après un effort intense, l’odeur de transpiration semble néanmoins très légèrement présente, même avec des vêtements en coton (rien de dramatique cependant, il faut mettre le nez dessus).
 Composition ALCOOL
EAU
Jus de CITRON (Citrus Limonium)
HUILES ESSENTIELLES de : sauge, arbre à thé, eucalyptus, thym, menthe poivrée, ylang ylang, romarin, lavande.
GLYCYRRHIZATE D’AMMONIUM (extrait de réglisse)
 ALCOHOL* / Alcool issu de l’agriculture biologique
ALOE BARBADENSIS / ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE POWDER* / Aloe vera issue de l’agriculture biologique
AQUA / WATER / Eau
ARGININE / Acide Aminé
CITRAL / Allergène naturellement présent dans les plantes
CITRIC ACID / Stabilisant d’origine naturelle
CITRONELLOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
CYMBOPOGON FLEXUOSUS OIL* / Huile Essentielle de Lemongrass issu de l’agriculture biologique
EUGENIA CARYOPHYLLUS FLOWER OIL / CLOVE FLOWER OIL* / Huile Essentielle de Clou de Girofle issu de l’agriculture biologique
EUGENOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
GERANIOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
GLYCERIN / Hydratant
GLYCERYL CAPRYLATE / Stabilisant d’origine naturelle
LIMONENE / Allergène naturellement présent dans les plantes
LINALOOL / Allergène naturellement présent dans les plantes
NEPETA CATARIA OIL* / Huile Essentielle de Cataire citronnée issue de l’agriculture biologique
PARFUM / FRAGRANCE / Parfum d’origine naturelle
SATUREIA MONTANA OIL* / Huile Essentielle de Sarriette des montagnes issue de l’agriculture biologique* Ingrédient issu de l’Agriculture Biologique.
100 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle.
86 % du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique.
 Certification

Même si je préfère très nettement l’odeur du déodorant Sanoflore, mon choix définitif se porte clairement sur le déodorant Weleda qui est le premier déo bio que je trouve réellement efficace dans toutes les situations.
Maintenant, il ne me reste plus qu’à voir ce qu’il va donner sous les grandes chaleurs de l’été !!

Concernant le prix, j’ai acheté mes deux déodorants chez Monoprix et je les ai payés environ 1euros de moins que le tarif que j’indique chez Mademoiselle Bio (mais pas moyen de remettre la main sur le ticket pour vous donner le prix exact).

Reste un dernier point qui me tracasse un peu, c’est cette histoire de glycyrrhizate d’ammonium dans le déo Weleda. Même s’il n’existe aucune restriction sur cet ingrédient et qu’il n’est à priori pas dangereux (enfin j’espère !), il me semble bien qu’il est produit selon des méthodes euh… peu naturelles… quelqu’un pour m’éclairer là-dessus ?

Douze déodorants sans sels d’aluminium au banc d’essai.

Je suis tombée tout à l’heure sur une émission de la télé suisse-romande très intéressante (lien en bas de cet article) sur les déodorants et notamment l’utilisation des sels d’aluminium et de leurs alternatives.


Douze déodorants exempts de sels d’aluminium et de pierre d’alun ont été testés, certains bios, d’autres pas du tout. En voilà donc la liste, classée par ordre d’efficacité :

1 : Axe / Final Edition 2012 pour homme. Mais les gaz propulseurs utilisés pour ce spray sont mauvais pour la couche d’ozone et il y a un doute quant à la nature du « parfum » utilisé (naturel, synthétique ? Aucune précision à ce sujet). Je crois de plus que ce déodorant précis n’est pas disponible en France.
2 : Bourgeois / Déodorant net et frais. Mais non écologique, toujours à cause des gaz propulseurs. Et on se trouve en présence d’une substance allergène moyenne qui sert à masquer les odeurs : le butylphényl methylpropional.
3 : Nivéa / Pur et natural action 48h mais présence là encore du butylphényl methylpropional et de citronellol.
4 : Dr Hauschka / Déodorant douceur. Mais très cher (le second du test) et présence d’alcool.
5 : Weleda / Salvia. Présence d’alcool.
6 : Kibio / Soin protecteur
. Présence de benzyl alcohol, classé comme allergène et dont la déclaration est obligatoire.  De plus, je l’ai personnellement testé sans être très convaincue par son efficacité malheureusement.

Les autres déodorants testés ne semblent pas très efficaces :

7 : Melvita pour hommes. Plutôt cher et présence de benzyl alcohol.
8 : Nuxe / Bio Beauté
9 : Biotherm / Déo pure
10 : Santé / Naturkosmetik
11 : Vichy / Déodorant apaisant 24h.
Déodorant le plus cher de ces tests en Suisse et produit très chimique, mais sans alcool.
12 : The Body Shop / Déo effet sec

L’alcool, qui semble être une bonne alternative aux sels d’aluminium quand il est associé à des huiles essentielles, a néanmoins un effet irritant et asséchant. Attention donc à ne pas appliquer de déo contenant de l’alcool après l’épilation ! 

Les déodorants considérés comme les plus efficaces lors de ce test sont ceux qui contiennent un parfum de synthèse qui masque les odeurs.
Ce ne sont donc personnellement pas ceux vers lesquels j’aurais tendance à me tourner, mais peut-être que mon homme, peu convaincu par les déos bio (il a pour le moment testé le Melvita pour homme et le B comme Bio organic pour homme) pourraient les apprécier.

Pour ma part, je testerais bien le Dr Hauschka car c’est une marque que j’apprécie énormément par ailleurs (je ne peux carrément plus me passer de mes crèmes à la mélisse et au coing), mais il reste très cher en France également. Peut-être que je me laisserai tenter lors de ma prochaine virée en Belgique car les produits Hauschka y semblent moins onéreux qu’ici.
En attendant, je vais probablement remplacer ma pierre d’alun par une déodorant Weleda. Je suis en effet de plus en plus sceptique quant à l’utilisation de cette fameuse pierre, je ne sais plus quoi en penser, lisant une chose et son contraire à son sujet. Et puis il faut bien avouer que je suis moyennement convaincue de son efficacité après plusieurs mois d’utilisation (j’avais changé de marque suite à mes déboires avec Déoroche, souvenez-vous) et cela avant tout parce que je trouve que la pierre elle-même sent la transpiration alors que je l’essuie après chaque utilisation. Et vous, quel est votre avis d’ailleurs ? Je suis preneuse de toute expérience et embryon de solution à ce sujet !

La conclusion est donc que pour le moment il n’y a malheureusement pas d’agent anti-transpirant naturel et inoffensif miracle pour remplacer les sels d’aluminium, il faut donc faire des choix. Le risque de quelques auréoles ou celui d’un danger potentiel pour la santé ?

Lien vers  le reportage diffusé dans l’émission A Bon Entendeur de la Télévision Suisse-Romande : http://www.tsr.ch/emissions/abe/sante-cosmetique/3704474-des-sels-d-aluminium-sous-les-aisselles-une-odeur-de-soufre.html.

Déoroche ? Grosse arnaque oui !

Vous avez déjà eu l’impression de vous faire avoir alors que vous souhaitiez au contraire « bien faire » ? C’est agaçant, pas vrai ?
Et bien c’est ce qu’il vient de m’arriver avec cet histoire de Déoroche.J’ai toujours été une grosse consommatrice de déodorants en tout genre. Surtout les bien chimiques et bien toxiques en y réfléchissant bien !
Et puis comme beaucoup de monde je me suis aperçue que ça n’était vraiment pas bon du tout pour la santé et que finalement je ne transpirais pas plus qu’une autre contrairement à tout ce que j’avais pu croire à l’adolescence (qu’on est c*n à cet âge là quand même).

Alors je me suis mise à tester différents déo bio, plus ou moins efficaces et dont on parlera peut-être un autre jour. Mais j’ai surtout cru avoir trouvé le saint graal avec cette fameuse pierre d’alun que je croyais naturelle. Jusqu’à hier après-midi…

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai regardé de quoi il retournait sur l’emballage et là, bim, j’ai vu ça : ammonium alun.  Pourquoi je n’avais pas fait attention avant ? En grande partie parce qu’il est écrit 100 % natural deodorant en gros devant déjà. Bonjour l’arnaque oui ! Rien de plus chimique que cet ammonium alun, fabriqué à priori en Asie à partir de sel d’ammonium (sous-produit de l’industrie chimique lourde).

La vrai pierre d’alun, 100% naturelle est elle composée à 100% de potassium d’alun.

Du coup je me retrouve avec ce foutu Déoroche presque neuf (et oui, c’est économique par contre ce trucs-là, ça on ne peut pas lui enlever !) et il faut que je rachète une vraie pierre.

Et vous, vous utilisez quoi : déo ou pierre d’alun naturelle ? A moins que vous ne vous soyez également fait avoir par Déoroche…