J’ai testé : le magnésium transcutané

Bonjour, bonjour ! On se retrouve en cette froide journée de novembre pour parler d’un produit que j’ai testé au cours des dernières semaines.

Je pense que vous avez déjà vu fleurir ces petites bouteilles bleues à droite à gauche sur les blogs car nous avons visiblement été un certain nombre à tester ce produit : l’huile de magnésium transcutané, proposée par la marque Au cœur des Traditions.

Quand j’ai été contactée pour le test, j’avoue avoir eu deux réactions en une ! J’ai à la fois hésité car j’avais bien vu que ce produit avait été proposé à beaucoup de monde (je l’avais d’ailleurs découvert grâce au test de Camille de Mange tes légumes), et j’ai en même temps été emballée car je suis moi-même très sujette à la carence en magnésium, que j’en fais donc des cures régulières, et que je m’étais aperçu très peu de temps auparavant que toutes les formes de magnésium n’étaient pas assimilables de la même manière par le corps humain.

Je m’explique ! Il existe en effet plusieurs types de sel de magnésium que l’on peut utiliser en cure afin de compléter l’apport en magnésium par notre alimentation, souvent insuffisant aujourd’hui.

Les trois grandes formes de sels de magnésium qui existent sont les suivantes :

  1. Les organiques : comme les glycérophosphate, les citrates et les malates. Ce sont ces formes là qu’il faut à mon avis privilégier car elles présentent les deux avantages d’être facilement assimilables par le corps humain et d’être bien tolérées.
  2. Les inorganiques (ou métalliques) : chlorures et oxydes ou hydroxyde, entres autres. Ces formes sont peut-être les plus répandues dans les compléments les plus courants, mais malheureusement elles ne sont pas idéales car en plus de provoquer chez certaines personnes des désagréments de transit, elles ne sont en fait pas bien assimilables par le corps humain.
  3. Les chélatées (ou aminocomplexées) : ce sont par exemple les bisglycinates ou les hydrolysats de protéines. Elles sont elles aussi bien tolérées.

Je n’avais jamais vraiment fait plus attention que ça à la composition de mes compléments jusqu’à cet été. Mais c’est à ce moment-là, alors que je prenais un complément magnésium / B6 depuis un moment,  que j’ai réalisé qu’il n’avait strictement aucun effet sur moi.
De mon côté il y a un signe qui ne trompe pas sur le fait que je manque de magnésium : mes paupières « clignotent ». Vous savez ces petits spasmes très désagréables… Et bien malgré mon complément, ils ne disparaissaient pas du tout.

Du coup, j’ai regardé la composition sur mon flacon et j’ai constaté qu’il contenait de l’oxyde de magnésium.
J’ai donc changé tout de suite pour un autre complément à base de glycérophosphate, et ça a été le jour et la nuit de manière immédiate : plus du tout de spasmes des paupières, et moins de stress. J’ai été bluffée !

J’ai également repensé à  mon essai du nigari, qui s’était soldé par un échec total car en plus d’avoir un goût atroce, j’avais trouvé ça totalement inefficace. Le nigari étant en fait du chlorure de magnésium, cela confirme bien que sur moi, les formes inorganiques ne marchent pas, ou mal.

J’avoue donc que j’étais perplexe sur l’efficacité de l’huile de magnésium transcutané. C’est en effet du magnésium marin qui est l’une des formes inorganiques…

magnésium transcutané blog bio

J’ai reçu une jolie une jolie bouteille en verre bleu dont j’ai beaucoup apprécié l’esthétique robuste et traditionnelle. Si la marque est française, l’huile de magnésium provient de la mer de Zchstein aux Pays-Bas. Elle est 100% pure, elle ne subit aucun raffinage ou purification, ce qui est appréciable.

Au Cœur des Traditions insiste sur le fait que toutes les formes de plastique souple peuvent contenir des phtalates (perturbateurs endocriniens) et que le seul moyen de garantir leur absence, est d’utiliser des contenants en verre. C’est un argument auquel je suis très sensible ; j’évite moi-même au maximum le plastique, tant pour ses effets désastreux sur notre santé que sur notre planète. Un bon point donc pour cette huile de magnésium !

Elle est par ailleurs vegan et non testée sur les animaux.
aucoeurdestraditions

Venons-en maintenant à l’utilisation du produit à proprement parler !
Il suffit à priori d’appliquer 10 à 20 pulvérisations tous les matins sur les mollets humides ou bien le soir sur l’abdomen, toujours sur peau humide.
Je vous le dis honnêtement tout de suite : c’est là que ça a commencé à se gâter sérieusement pour moi !
J’ai commencé par essayer le matin sur les mollets en sortant de la douche. Déjà, impossible de pulvériser directement sur mes jambes sans en mettre de partout : le liquide rebondissait systématiquement sur ma peau. J’ai donc opté pour une pulvérisation dans le creux de ma main pour ensuite frictionner mes mollets humides.
10 pulvérisations par jambe, c’était beaucoup trop ! Impossible de faire pénétrer quoi que ce soit, grosse sensation de pellicule poisseuse qui ne voulait pas sécher, même en laissant mes jambes à l’air bien plus que les 10 minutes préconisées…
Et pour couronner le tout : des picotements atroces qui ont mis un temps fou à disparaître. La marque précise que c’est tout à fait normal (signe d’une carence à priori…), qu’il faut du coup augmenter progressivement les doses, et que le phénomène s’estompe avec le temps.

Le lendemain, je divise donc par deux la quantité, soit l’équivalent de 5 pulvérisations par mollet humide. Résultat ? La même chose que la veille, exactement. Impossible d’appliquer le produit correctement, picotements très très forts et impression d’avoir une sorte de film plastique sur les jambes (toujours présente le soir au moment de me coucher…).

Troisième jour, je tente l’application sur l’abdomen : les picotements sont encore pires à cet endroit-là.
Je décide donc de repasser aux mollets le jour suivant, cette fois sur peau sèche. C’est moins pire, on va dire, mais toujours difficile. Les picotement, eux, sont toujours là. Ils mettront plus de 10 jours pour commencer à s’atténuer et à devenir plus supportables. Du coup, l’application du produit est une corvée pour moi et j’ai en plus énormément de mal à me laver les mains ensuite avec mon savon solide habituel qui s’enveloppe lui aussi de cette pellicule pas très agréable.

Bon et alors, est-ce que malgré tous ces désagréments le produit est efficace ?!
Malheureusement non, il ne l’est pas sur moi. Malgré mon acharnement et l’application régulière pendant trois semaines consécutives, j’ai toujours les paupières qui clignotent.
Du coup, pour moi, ce test se solde par un échec car je n’ai pas aimé utiliser le magnésium transcutané du tout et qu’il n’a pas eu l’effet escompté.
Je retourne donc à mes gros cachets de glycérophosphate de magnésium lorsque le besoin s’en fait sentir.

Je remercie néanmoins Au Cœur des Traditions de m’avoir donné la possibilité de tester leur produit et j’ai bien conscience que mon avis diverge grandement de la plupart de ceux que j’aie pu lire jusqu’à présent.

Dommage pour moi car j’aurais vraiment aimé pouvoir remplacer mes boites de magnésium moches par ce joli flacon, mais tant pis !

Si vous avez testé ce produit et que vous n’êtes pas d’accord avec moi, je serai ravie d’avoir votre avis en commentaire !

* Ce produit m’a été offert par la marque.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz