Trois jours à Dublin en automne.

Hello ! Comme je l’évoquais il y a une quinzaine de jours, le voyage risque fort d’occuper une place un peu plus conséquente qu’avant sur le blog car c’est vraiment quelque chose d’important pour moi, et que l’on me pose très souvent des questions au sujet de mes vadrouilles.

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez sans aucun doute ma passion pour l’Écosse ! Notre petite escapade du jour va donc probablement vous surprendre car ça n’est pas dans les Highlands, ni dans les Hébrides, que j’ai choisi de vous emmener pour le moment, mais bien en… Irlande !
Assez étrangement, je n’avais jamais vraiment eu envie de m’y rendre malgré d’évidents points commun avec le pays des chardons et du tartan que j’aime tant !
Un concours de circonstance heureux a pourtant fini par me décider à mettre le cap sur Dublin, la capitale de la république d’Irlande, à l’automne 2017.

C’est donc un samedi matin que je débarque pour la première fois dans la plus grande ville du pays, avec devant moi 3 jours pour la découvrir. Autant vous le dire tout de suite : il y a beaucoup à faire à Dublin, je ne m’attendais pas réellement à une ville si riche de trésors à explorer (ni à autant de touristes du coup).
Avant le départ, j’avais établi une liste des différentes choses qui me tentaient, et essayé de me faire une petite feuille de route en tenant compte d’horaires d’ouverture parfois restreints en automne. Mais finalement, ça n’est qu’une fois sur place que mon séjour s’est réellement dessiné !

Voilà ce que j’ai personnellement j’ai choisi de découvrir, entre ville et nature, découvertes culturelles et shopping local, endroits sur-fréquentés et lieux beaucoup plus confidentiels.

brazenhead_blogbionature

Samedi 21 octobre : une journée sous le signe de la culture.

Après avoir récupéré les clés de mon logement (une chambre chez l’habitant) situé juste à côté de la distillerie Jameson dans le quartier de Smithfield, je pars immédiatement tâter le terrain en longeant la Liffey, le fleuve qui traverse Dublin. La balade est très agréable, une partie est même aménagé en petite promenade piétonne, aux abords du célèbre Ha’Penny Bridge. Les quartiers au bord de l’eau sont presque toujours mes préférés alors je prends mon temps pour profiter de l’ambiance automnale, sous un ciel très bas, assorti d’un fin crachin.

Si je remonte jusqu’à O’Connell Street, la grosse artère commerçante de la ville, je ne m’y attarde pas car il y a nettement mieux à faire en traversant le fleuve !
Après avoir déambulé un peu dans le quartier de Temple Bar et ses petites rues pavées très sympathiques malgré le monde, mon premier véritable point de chute est la Gallery of Photography. Cette espace dédié à la photographie contemporaine propose à la fois des expositions gratuites, une belle librairie spécialisée, un labo argentique et numérique, des cours de photo, etc… Au moment de mon passage, une expo de Kate Nolan invitait le visiteur à explorer la notion de frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, plus que jamais d’actualité en cette période floue de Brexit.

dublin_galleryofphotography_blogbionature

Après cette première mise en bouche culturelle, je continue un peu l’exploration des rues avoisinantes mais le temps décidant de tourner à la grosse pluie, je choisis de me diriger vers le Trinity College, afin d’admirer le Book of Kells et la Old Library (♥). Évidemment, c’est l’une des attractions principales de Dublin et il y a la queue pour entrer. Cependant, bien à l’abri sous mon parapluie, je décide de m’armer d’un peu de patience ! L’attente n’est finalement pas si longue, 30 minutes environ, et honnêtement, malgré le monde, cela vaut largement le coup.
Toute l’histoire du Book of Kells, ce manuscrit du 9e siècle comprenant les quatre évangiles en latin, illustrée par les moins d’Iona en Écosse, est bien présentée, et les quelques pages visibles sont impressionnantes.
L’ancienne bibliothèque qui constitue la seconde moitié de la visite est sublime, sa long room de 64 mètres vraiment monumentale. Le parquet qui craque, l’odeur des livres anciens, la pluie ancienne harpe irlandaise, tout m’emballe !

longroom_bookofkells

Après cette belle visite, je mets le cap sur le National Museum of Ireland (♥), section archéologie car je sais qu’il possède une belle collection d’objets issus de la longue présence Viking en Irlande, entre les 9e et 12e siècle. C’est un sujet qui m’intéresse énormément, je ne peux décemment pas passer à côté !
J’arrive vers 16h, soit une heure environ avant la fermeture. Le musée est gratuit et il regorge de belles pièces. Je ne m’attendais pas du tout à trouver tant de choses et si peu de monde ! Je suis malheureusement obligée de survoler une bonne partie des collections par manque de temps, pour me concentrer principalement sur la partie Viking donc, mais aussi celle consacrée aux objets et bijoux en or de l’âge de bronze.  C’est un véritable coup de cœur ! Le musée en lui-même est un peu vieillot mais son contenu compense largement ce défaut.

or+viking

A ma sortie, le jour commence à décliner, et je suis tout de même debout depuis 5h du matin ! Je reprends alors tranquillement le chemin de ma petite chambre, en m’arrêtant néanmoins dans un pub : le Stag’s Head. Son bel intérieur en bois est entièrement décoré pour Halloween qui approche, c’est plutôt sympa !
Mais voilà, avant Dublin, j’ai déjà passé 2 jours bien remplis à Paris, cumulés avec l’effervescence de la capitale irlandaise, je commence à faire une overdose de gens ! Je décide donc sur un coup de tête de réserver une escapade dans la nature pour le lendemain, histoire de retrouver un peu de calme !

Dimanche 22 octobre : une grande bouffée d’air.

Je me lève ce dimanche après une bonne nuit de repos avec en ligne de mire de la journée la découverte de Glendalough (♥), la vallée des deux lacs, dans les montagnes de Wicklow, à 50km environ de Dublin. Le départ a lieu en début d’après-midi, cela me laisse donc le temps de profiter du retour du soleil pour découvrir la cathédrale de Christ Church, flâner un peu aux alentours de la statue de Molly Malone, et manger un bout avant de me rendre au point de rendez-vous sur O’Connell Street. Comme je voyage seule et que je n’ai pas de moyen de transport, j’ai en effet choisi de réserver une place pour une excursion à la demie-journée avec la compagnie Paddywagon. Je n’ai pas du tout l’habitude de ce genre de chose car je m’organise normalement toute seule sans aucun problème mais là, au dernier moment, c’était vraiment la solution la plus simple. J’appréhendais un peu le fait de devoir rester collée à un groupe mais ça n’a pas du tout été le cas car nous étions en fait libres de faire ce que nous voulions.

Sur notre trajet aller, nous commençons par faire une petite pause dans les montagnes de Wicklow, au-dessus du Guinness Lake (Lough Tay de son vrai nom). Pour les amateurs de la série Vikings, comme moi, il s’agit de l’un des décors clés de la fiction : c’est en effet ici qu’ont été tournées les scènes se déroulant dans le village de Kattegat !

glendalough

Après ce court arrêt, nous reprenons la route pour effectuer les derniers kilomètres nous séparant de Glendalough. Le temps commence sérieusement à changer, avec un vent de plus en plus fort mais j’avoue que ça n’est pas pour me déplaire. Je me réjouis en effet de découvrir l’ancien monastère établi par St Kevin et sa tour ronde dans une ambiance un peu mystique ! Et je ne serai pas déçue ! Nous passons près de 2h sur le site, avec finalement très peu de touristes, beaucoup ayant visiblement été découragés par le temps menaçant. Les ruines sont superbes, la tour impressionnante du haut de ses 30 mètres, le cimetière paisible avec ses croix nimbées. Les fougères rousses et les eaux agitées du lac supérieur me charment tout autant. Et je découvre en plus qu’un gin est produit sur place avec les plantes sauvages de la région ! Que demander de plus ?!

Après cet après-midi un peu hors du temps, il est déjà l’heure de regagner Dublin.

GlendaloughGin_GuinnessLake

Lundi 23 octobre : visites confidentielles, shopping local, et concert.

Pour mon dernier jour ici, j’ai prévu deux visites un peu atypiques et visiblement hors des senties battus si je me fie au peu de monde rencontré dans ces endroits !
Le premier d’entre eux est l’église St Michan, tout près de mon logement au nord de la Liffey. Ce n’est pas tant l’église qui m’intéresse que sa crypte. Si l’on en croit la légende, Bram Stoker aurait en effet possiblement trouvé un peu d’inspiration pour l’écriture de Dracula lors d’une visite de cette crypte contenant des dépouilles mystérieusement momifiées. Nous sommes seulement 5 lors de cette descente sous terre et le guide est super sympa, ce qui ne gâche rien !

dublin_doors_blogbionature

Après cette parenthèse gothique, c’est parti pour 3 ou 4 km à pied (environ 45 minutes de marche) direction le National Print Museum (♥) situé à quelques jets de pierres de l’Aviva stadium, haut lieu du rugby irlandais ! Cette promenade me permet de découvrir de superbes demeures dans des quartiers visiblement assez cossus, beaucoup de maisons sont décorées pour Halloween avec de belles citrouilles décorées devant leur porte.

Totalement excentré et portant sur un sujet bien spécifique, ce petit musée ne semble pas attirer pas les foules : j’étais seule dans le bâtiment pendant toute ma visite ! Le petit café attenant était par contre lui totalement pris d’assaut par les gens travaillant dans le quartier ; même si je n’ai pas pu le tester, c’est à mon avis un bon plan ! 😉
Dans ce chouette musée, pour un prix d’entrée de 5€, on découvre une belle exposition permanente à la fois historique et politique sur l’imprimerie en Irlande. On peut y admirer d’imposantes presses, de beaux blocs typographiques, des plaques de cuivres, de vieilles photographies, une impression originale de la proclamation de la république d’Irlande de 1916, etc etc !
Des expositions temporaires sont également présentées au premier étage. Et, chose appréciable, ce musée est vivant ! Lors de ma visite, l’une des presses était utilisée, il y a régulièrement des démonstrations, et des cours de gravures sont donnés pendant l’année.

printmuseum_blogbionature

Une fois l’exploration terminée, le café n’ayant aucune table de libre, je décide de retourner vers le grand parc victorien St Stephen’s Green pour manger un bout avant d’aller faire un peu de shopping dans le centre.

Pour les accrocs au tricot, s’il y a une adresse incontournable à Dublin, c’est bien This is Knit ! Situé à l’intérieur de Powerscourt Townhouse, ce magasin familial crée par une mère et sa fille, dispose d’un joli choix. Comme j’ai pour habitude de ne pas ramener 10000 choses inutiles de mes voyages, j’avais décidé avant ma visite ce que je souhaitais acquérir : un écheveau de laine Olann sourcée de manière éthique, afin de tricoter ma première paire de chaussettes.
L’autre adresse sympathique que je retiendrai est une petite boutique dédiée au design, à l’artisanat, et aux créateurs irlandais : the Irish Design Shop (♥).
Le magasin Designist, bien que plus généraliste, propose lui aussi de belles idées cadeaux et un rayon dédié aux produits irlandais.
Je repars de cette mini session shopping avec deux produits pour Monsieur Bio dans mes valises : un savon à barbe Clarke’s of Dublin, et une crème après rasage The Handmade Soap company.

Pour clore cette dernière journée et ce premier séjour irlandais bien rempli, j’ai rendez-vous avec l’un de mes groupes préférés, Black Rebel Motorcycle Club, à l’Academy ce soir ! J’adore assister à des concerts quand je suis en voyage, et je vais même plus loin en planifiant régulièrement mes escapades en fonction des dates de tournées des groupes que j’adore (c’est le cas ici) ! Et une fois encore, je ne regrette pas de l’avoir fait !

En rentrant à pied après le concert, coup de bol : je passe totalement par hasard devant un pub loin des lieux à touristes où des locaux jouent de la musique irlandaise. Quoi de mieux pour terminer en beauté ces 3 jours ?!

academy+illustration

J’ai réellement été emballée par Dublin et, deux ans après ce voyage, j’y repense souvent. Ce doit être une ville très agréable à vivre au quotidien et elle m’a donné envie de découvrir le reste du pays.
Si vous n’avez jamais visité la capitale irlandaise, j’espère que mon article aura piqué votre curiosité ! Et si vous connaissez déjà, n’hésitez surtout pas à partager vos bonnes adresses en commentaires !

 


dublin map

Je vous ai préparé une carte pour situer tous les lieux visités dans Dublin-même lors de mon séjour, pensez à cliquer sur la miniature à gauche afin de la voir dans sa taille réelle ! 😉

 

 


  • Illustration d’en-tête de l’article : © Dublin city skyline illustration | designed by Vexels
  • Illustration N&B : © Artbyfranzi
  • Photographie anneaux en or : © National museum of Ireland
  • Photographie Glendalough Gin : © Glendalough Distillery
  • J’avoue ne pas savoir d’où sont issues les photos du Book of Kells (il était interdit de le photographier lors de la visite), ni de la Long Room.
  • Et toutes les photographies au format carré sans exception sortent de mon ancien téléphone pas toujours au top pour ce genre d’exercice !

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz